Rechercher
Rechercher

Culture - Récompense

Ali Cherri passera 2021 à la National Gallery

Ali Cherri passera 2021 à la National Gallery

Ali Cherri, artiste conceptuel et vidéaste libanais. Photo DR

L’artiste libanais Ali Cherri a été sélectionné par la National Gallery de Londres comme artiste en résidence pour l’année 2021.

Diplômé en graphic design de l’Université américaine de Beyrouth et en performance arts de DasArts Amsterdam (2005), le vidéaste et artiste conceptuel (né en 1976) partage son temps entre Beyrouth et Paris.

Il est le deuxième artiste en résidence à être sélectionné pour le nouveau programme moderne et contemporain de la National Gallery, suite à la première nomination de Rosalind Nashashibi en 2019. Le prix a été pensé en collaboration avec la Contemporary Art Society, tandis que le musée britannique partenaire pour cette résidence sera la Herbert Art Gallery & Museum dans la ville de Coventry, capitale de la culture de la Grande-Bretagne pour l’année 2021.

Pour mémoire

Quand Ali Cherri (re)met la nature en vitrine

Le jury a été impressionné par le travail de Cherri dans le domaine de la sculpture et de l’installation, et plus particulièrement par son utilisation et sa recontextualisation d’objets et d’artefacts historiques, établissant ainsi un lien avec la société contemporaine. « C’est un honneur d’avoir été invité en tant qu’artiste en résidence à la National Gallery, a réagi Ali Cherri. L’année passée a été sans précédent pour les institutions artistiques, ce qui a permis de repenser le rôle du musée en temps de crise. Je suis ravi de pouvoir passer l’année à proximité de la collection unique de la galerie, ainsi que de celle de la Herbert Art Gallery & Museum. Donner à un artiste contemporain l’accès à l’une des plus riches collections de peintures au monde est une façon de maintenir le dialogue et d’ouvrir la voie à de nouveaux types d’engagement. »

À signaler que le jury qui a sélectionné l’artiste libanais était composé d’Aaron Cezar, directeur de la Delfina Foundation, Londres ; Alfredo Cramerotti, directeur de Mostyn, Llandudno ; Lubaina Himid, artiste et professeure d’art contemporain à l’Université de Central Lancaster ; Caroline Douglas, directrice de la Contemporary Art Society ; Catherine Goodman, artiste membre du conseil d’administration de la National Gallery et directrice de la Prince’s Drawing School, Londres ; Martin Roberts, conservateur principal de la Herbert Art Gallery & Museum, Coventry ; et Daniel F. Herrmann, conservateur des projets modernes et contemporains à la National Gallery de Londres.


L’artiste libanais Ali Cherri a été sélectionné par la National Gallery de Londres comme artiste en résidence pour l’année 2021.Diplômé en graphic design de l’Université américaine de Beyrouth et en performance arts de DasArts Amsterdam (2005), le vidéaste et artiste conceptuel (né en 1976) partage son temps entre Beyrouth et Paris.Il est le deuxième artiste en résidence à...
commentaires (1)

Bravo et félicitation et bonne chance pour un avenir serein C'est avec des artistes comme Ali Cherri que le Liban brillera sur la scène internationale cest un ingénieur de l'art. Non comme un certain Riad Salame dont les ingénieries financières a La Madoff ont anéanti les épargnes de tous les Libanais Il est temps que les États-Unis le sanctionne pour négligence et détournement des fonds du contribuable et peuple Libanais

KARIM GHAZZAOUI

20 h 16, le 21 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo et félicitation et bonne chance pour un avenir serein C'est avec des artistes comme Ali Cherri que le Liban brillera sur la scène internationale cest un ingénieur de l'art. Non comme un certain Riad Salame dont les ingénieries financières a La Madoff ont anéanti les épargnes de tous les Libanais Il est temps que les États-Unis le sanctionne pour négligence et détournement des fonds du contribuable et peuple Libanais

    KARIM GHAZZAOUI

    20 h 16, le 21 janvier 2021

Retour en haut