Rechercher
Rechercher

Politique - Polémique

Des propos jugés « racistes » de cadres aounistes suscitent un tollé sur les réseaux sociaux

Naji Hayek et Wadih Akl avaient prôné chacun sur Twitter la vaccination des Libanais « exclusivement » et « en priorité ».

Des propos jugés « racistes » de cadres aounistes suscitent un tollé sur les réseaux sociaux

Wadih Akl. Photo tirée de son compte Twitter

Des tweets postés par deux cadres du Courant patriotique libre (CPL), Wadih Akl, avocat, et Naji Hayek, médecin, dans lesquels ils appellent à privilégier les Libanais par rapport aux étrangers dans l’administration du vaccin contre le Covid-19, ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux. La déferlante s’abat au moment où de nombreux Libanais se sont fait vacciner sans faire l’objet d’aucune discrimination dans des pays comme les Émirats arabes unis, la France et les États-Unis. Les deux partisans du CPL ont été d’autant plus fustigés que, sur la scène locale, leur parti est souvent accusé de racisme à l’égard des réfugiés syriens et palestiniens. Que celui qui peut payer le prix du vaccin le paie. Ainsi, on pourrait assurer un plus grand nombre de vaccins à ceux qui n’ont pas les moyens. À condition de les donner exclusivement aux Libanais, a écrit en substance Wadih Akl, sur son compte Twitter. « (…) Il faut que les Nations unies fassent parvenir les vaccins aux Libanais avant les étrangers », a de son côté tweeté Naji Hayek.

Naji Hayek. Photo tirée de son compte Twitter

En réaction, certains internautes n’y ont pas été de main morte. « Le hashtag #vaccinlibanaisenpremier est le paroxysme de la mesquinerie et du racisme », s’est exclamée Marianne Hassoun. « Des Libanais comme vous me font honte d’être libanaise », s’est désolée pour sa part Emmanuelle. « C’est inacceptable au plan humain. Jusqu’à quand allons-nous continuer à supporter ce racisme détestable ? » s’est interrogé Hassane Nasser. Pour Fouad, il s’agit d’« un grave cas de xénophobie »…

Dans les milieux politiques, le Parti socialiste progressiste (PSP) de Walid Joumblatt n’a pas été en reste. Il a mis en garde hier contre « la contamination à la discrimination et au racisme qui se profilent à l’horizon à l’égard des réfugiés palestiniens et syriens ». « Les organisations internationales concernées ont le devoir de coordonner avec l’État pour leur assurer une vaccination complète, et ce parallèlement à l’action menée par le gouvernement pour garantir le vaccin à chaque citoyen sans exception », ajoute le PSP dans un communiqué.


Des tweets postés par deux cadres du Courant patriotique libre (CPL), Wadih Akl, avocat, et Naji Hayek, médecin, dans lesquels ils appellent à privilégier les Libanais par rapport aux étrangers dans l’administration du vaccin contre le Covid-19, ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux. La déferlante s’abat au moment où de nombreux Libanais se sont fait vacciner sans faire...

commentaires (12)

Le nombre de vacciins commandés ne couvrent pas la moitié de la population à risque.. Il est dans l'ordre des choses que les libanais en général et le corps médical en particulier en bénéficient les premiers . Si c'est du racisme .Soit on racistes

Hitti arlette

22 h 11, le 20 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Le nombre de vacciins commandés ne couvrent pas la moitié de la population à risque.. Il est dans l'ordre des choses que les libanais en général et le corps médical en particulier en bénéficient les premiers . Si c'est du racisme .Soit on racistes

    Hitti arlette

    22 h 11, le 20 janvier 2021

  • Demandons à Hassouna qui vaccine en premier ?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 09, le 20 janvier 2021

  • Ni leurs propos doivent être considérés racistes, ni ceux qui les critiquent ont totalement raison. Tout est exagéré et politisé.

    Esber

    12 h 09, le 20 janvier 2021

  • c est national.

    Marie Claude

    11 h 35, le 20 janvier 2021

  • "racisme"(?)....faux mot à fin politique... Le Monde devient allergique a ce mot, qui cache des intérêts prives tjs derrière! Des que j entends ce mot , c est directement "le faux et l abus" qu prédomine dans ma tête.

    Marie Claude

    11 h 24, le 20 janvier 2021

  • loin de moi l'idee de defendre des aounistes, mais une juste mise au point est de rigueur : s'il faut les accuser c'est de xenophobie pas de racisme. difference de taille qui les rend moins "mechants "

    gaby sioufi

    10 h 54, le 20 janvier 2021

  • Il faut vacciner tout le monde. Il faut que l'etat Libanais avec ses moyens limités se concentre sur les Libanais, et que la communauté internationale, par l'intermediaire de lUNRWA vaccine les refugiés Syriens et Palestiniens.

    Le Liban d'abord

    09 h 47, le 20 janvier 2021

  • Fidèles à eux mêmes les ténors du cpl (un avocat et un médecin...) avec leurs slogans populistes farfelus et stériles .

    DJACK

    09 h 12, le 20 janvier 2021

  • Autant je n'aime ni le CPL ni les hurluberlu qui le peuplent, autant que les riches payent en cash leur vaccin est une idee qui n'est pas foncierement mauvaise. Ca desengorgera la vaccination gratuite et fera rentrer de l'argent dans les caisses des hopitaux qui en ont grandement besoin. La priorite a la nationalite est effectivement malvenue

    Elementaire

    07 h 38, le 20 janvier 2021

  • C'est non seulement odieux, mais stupide. Une campagne de vaccinations vise à protéger, par l'acquisition d'une immunité collective, l'ensemble de la société, autant que les individus.

    Yves Prevost

    07 h 07, le 20 janvier 2021

  • Plutôt une tollé pas un tollé. Cordialement,

    MGMTR

    00 h 46, le 20 janvier 2021

  • Inexcusable, mais également debile. Si 30% de la population n’est pas vaccinée, et surtout ceux sujets aux conditions de promiscuité des camps, le virus continuera à circuler et la pandémie de croître. Se rappeler que le vaccin c’est surtout pour protéger les autres, donc en vaccinant les réfugiés, on protège les libanais!

    Bashir Karim

    00 h 35, le 20 janvier 2021

Retour en haut