Rechercher
Rechercher

Politique - Crise gouvernementale

Reçu par Raï, Aoun espère "avoir dissipé les rumeurs"

Saad Hariri est rentré à Beyrouth.

Reçu par Raï, Aoun espère

Le président libanais, Michel Aoun (g), et le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, à Bkerké, le 7 janvier 2021. Photo ANI

Le président libanais, Michel Aoun, a été reçu jeudi matin par le patriarche maronite Béchara Raï, pour une visite de "courtoisie" à l'occasion des fêtes et de la nouvelle année, à l'issue de laquelle il a souhaité avoir "dissipé les rumeurs", en allusion à des informations de presse qui faisaient état de tensions entre Bkerké et Baabda. Michel Aoun ne s'était pas rendu au siège du patriarcat pour la messe de Noël, comme c'est normalement la coutume, évoquant la pandémie de coronavirus. Certains médias avaient interprété cette absence comme étant le résultat d'un froid entre Baabda et Bkerké, le patriarche ayant critiqué à plusieurs reprises ces dernières semaines le blocage des tractations gouvernementales, en faisant assumer la responsabilité au chef de l'Etat et au Premier ministre désigné, Saad Hariri.

A l'issue de son entretien le patriarche, le chef de l'État a affirmé avoir discuté "de la situation en général" avec Mgr Raï, refusant d'entrer dans les détails devant la presse, qu'il a accusée de "transmettre les informations de manière différente". "Nous espérons que cette réunion aura été fructueuse et qu'elle aura permis de dissiper les rumeurs qui circulent quotidiennement", a-t-il encore indiqué. Le bureau de presse de la présidence a de son côté souligné que, lors de l'entrevue, le patriarche avait suggéré au chef de l'Etat d'organiser une réunion, à Bkerké, avec Saad Hariri. 

Lire aussi

Joseph Bahout : La corrélation entre la situation locale et la conjoncture régionale n’est pas évidente

Mercredi, dans son homélie lors de la messe de l'Epiphanie, le patriarche avait appelé MM. Aoun et Hariri à une "rencontre pour une réconciliation personnelle", alors que leurs contacts sont gelés depuis avant Noël. Selon le site d'informations Moustaqbal web, Saad Hariri est rentré à Beyrouth jeudi dans la matinée, après plusieurs jours de déplacement "pour raisons familiales" à l'étranger. 

Samir Geagea, le leader des Forces libanaises, a pour sa part affirmé, dans un bref communiqué, que la crise gouvernementale est un "crime contre les Libanais", ajoutant que "la seule solution est de se diriger vers des élections législatives anticipées".

Le Premier ministre Hassane Diab avait démissionné le 10 août 2020, six jours après la gigantesque explosion meurtrière au port de Beyrouth. Moustapha Adib avait été désigné pour lui succéder, mais il avait finalement jeté l'éponge faute d'avoir pu mettre sur pied une équipe. Saad Hariri a été nommé le 22 octobre dernier afin de constituer un gouvernement de "mission" formé d'"experts", dans l'esprit de la feuille de route annoncée le 1er septembre à Beyrouth par le président français, Emmanuel Macron. Mais les tiraillements politiques entre le président Aoun et son camp d'un côté, et Saad Hariri de l'autre, autour de la répartition des postes ministériels, bloquent toujours cette formation. Certains observateurs évoquent également les circonstances régionales, voire internationales, pour expliquer ce retard.


Le président libanais, Michel Aoun, a été reçu jeudi matin par le patriarche maronite Béchara Raï, pour une visite de "courtoisie" à l'occasion des fêtes et de la nouvelle année, à l'issue de laquelle il a souhaité avoir "dissipé les rumeurs", en allusion à des informations de presse qui faisaient état de tensions entre Bkerké et Baabda. Michel Aoun ne s'était pas rendu au siège...

commentaires (9)

Il va falloir que j'aille au Liban Bientôt, Le Carrousel du CPL et bien plus intéressant que ce que nous avons dans le nord de l'Amérique! Le carrousel Libanais, n'arrête jamais, durant plus de 30 ans, il tourne et tourne et tourne... What a wonderful World !

Marwan Takchi

18 h 54, le 07 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Il va falloir que j'aille au Liban Bientôt, Le Carrousel du CPL et bien plus intéressant que ce que nous avons dans le nord de l'Amérique! Le carrousel Libanais, n'arrête jamais, durant plus de 30 ans, il tourne et tourne et tourne... What a wonderful World !

    Marwan Takchi

    18 h 54, le 07 janvier 2021

  • Le Chemin de l'Honneur, petite route allant de la route départementale Jounieh-Harissa vers le Patriarcat Maronite ne devrait être empruntée que par des hommes d'honneur et de patriotisme absolus. Honneur et patriotisme absolus institués par le Général Gouraud, le Patriarche Hoyek et le mufti Moustapha Naja dès 1920. Y a-t-il encore de tels hommes dans notre pays par ces temps qui courent ?

    Honneur et Patrie

    18 h 50, le 07 janvier 2021

  • SI UNE RENCONTRE A LIEU A BKERKE ENTRE HARRIRI ET AOUN ET QU'UN MINISTERE N'EST PAS SIGNE AU MOMENT MEME VOUS POUVEZ ETRE SUR QU'AU RETOUR DE AOUN A BAABDAT , IL NE SERA JAMAIS SIGNE CAR THEREZE TROUVERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE A CRITIQUER LA VERITE C'EST UNE RENCONTRE ENTRE BASSIL ET HARRIRI QUI RESOUDRA LE PROBLEME CAR TOUT LE MONDE SAIT QUE LE DERNIER MOT N'APPARTIENT PLUS AU PRESIDENT AOUN DEPUIS BELLE LURETTE MAIS BIEN A SON GENDRE

    LA VERITE

    17 h 22, le 07 janvier 2021

  • Il devait aller chez les ayatollah

    Eleni Caridopoulou

    15 h 34, le 07 janvier 2021

  • Ce qu'il a dissipé depuis longtemps, c'est notre espoir d'un Etat respectable, dirigé par des gens capables et honnêtes...en qui nous pouvons avoir confiance ! - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 02, le 07 janvier 2021

  • Il faut interdire l'accès de Bkerké, à celui qui a envoyé ses partisans profaner le siège patriarcal et humilier feu le patriarche Nasrallah !!!

    DJACK

    14 h 56, le 07 janvier 2021

  • "Reçu par Raï, Aoun espère "avoir dissipé les rumeurs"...dissiper les rumeurs ...pas sûr, dissiper les humeurs? C'est sûr et depuis bien bien longtemps!

    Wlek Sanferlou

    14 h 25, le 07 janvier 2021

  • Aoun à Bkerké, la pandémie covid resorbée ...

    DJACK

    11 h 50, le 07 janvier 2021

  • A-T-ON VU AILLEURS QUE DANS LES REPUBLIQUES BANANIERES DES PRESIDENTS BOYCOTTEURS ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 52, le 07 janvier 2021

Retour en haut