Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Onze décès enregistrés ces dernières 24h, le nombre de nouvelles contaminations reste élevé

L’OMS va couvrir les frais d’hospitalisation de 1 000 patients en soins intensifs, annonce Hassan.

Onze décès enregistrés ces dernières 24h, le nombre de nouvelles contaminations reste élevé

Des personnes masquées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus sous des décorations de Noël au Liban, le 3 décembre 2020. Photo Hussam Shbaro/an-Nahar

Alors que le Liban est actuellement en phase de déconfinement, après un bouclage de deux semaines qui ne semble pas avoir porté ses fruits, 1 478 nouveaux cas de coronavirus et onze décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon le bilan officiel du ministère de la Santé publié vendredi. Ces chiffres, qui restent élevés, font grimper à 134 254 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition du virus au Liban en février, au nombre desquels 1 078 décès et 86 019 guérisons. Parmi les personnes actuellement contaminées, 935 sont hospitalisées, dont 374 aux soins intensifs. Le directeur du Conservatoire national, Bassam Saba, fait partie des personnes qui ont été emportées par le virus ces derniers jours.

Coopération avec l’OMS
Le déconfinement progressif a été entamé lundi. Le couvre-feu s’étend désormais de 23h à 5h et les véhicules peuvent circuler tous les jours. Les bars et les boîtes de nuit restent fermés, et les rassemblements publics ainsi que les célébrations pour les mariages interdits, tandis que les commerces et restaurants peuvent rouvrir leurs portes, à 50 % de leur capacité. En outre, l’état de mobilisation générale, en vigueur depuis le 15 mars 2020 pour lutter contre la pandémie, a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021. Cette recommandation du Conseil supérieur de la défense a été agréée par le Premier ministre sortant Hassane Diab, durant la réunion du comité ministériel chargé du suivi de l’épidémie de Covid-19.

Lire aussi

La solitude du malade, une réalité à ne pas négliger

« En coopération avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), nous travaillons à augmenter le nombre de départements pouvant accueillir des patients atteints du coronavirus », a par ailleurs déclaré le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, lors d’une conférence de presse. Le bouclage devait normalement être mis à profit pour améliorer les capacités d’accueil des hôpitaux publics et privés du pays, qui arrivent à saturation, mais les objectifs fixés n’ont pas pu être atteints. « Dix-sept hôpitaux reçoivent actuellement des patients atteints du Covid-19, et l’OMS nous aide à faire face à la pandémie en soutenant ces établissements », a-t-il ajouté, annonçant que d’ici à la fin de l’année, vingt établissements devraient être équipés pour l’hospitalisation des malades du coronavirus. Le ministre a par ailleurs annoncé que l’OMS allait couvrir les frais d’hospitalisation de 1 000 patients en soins intensifs, notamment des détenus. « Toutes les personnes contaminées dans la prison de Roumieh ont été isolées et ont été traitées correctement », a par ailleurs annoncé Hamad Hassan. La prison de Roumieh, la plus grande du pays, accueille trois fois plus de détenus que ce que sa capacité lui permet et est par conséquent, à l’image d’autres prisons libanaises, un lieu de propagation accru du coronavirus.

Besoin d’assistance internationale
Le chef du gouvernement sortant, Hassane Diab, a pour sa part appelé la communauté internationale à renforcer son soutien pour aider le pays à affronter la crise du coronavirus. « Le Liban a un besoin cruel d’assistance internationale pour consolider son filet de sécurité sociale », a-t-il affirmé lors d’une session extraordinaire de l’ONU, évoquant « un manque de lits dans les unités de soins intensifs des hôpitaux, ainsi que d’équipements médicaux ». Indiquant que « le Liban était parmi les 15 pays qui ont le mieux géré la première vague de la propagation du coronavirus », il a noté que « depuis la tragique explosion du port de Beyrouth le 4 août, le Liban pâtit d’une augmentation inquiétante du nombre de cas, à l’ombre d’une incapacité du système de santé à y faire face ». « La tragédie du port a conduit à la destruction de trois hôpitaux », a rappelé le chef du gouvernement sortant, soulignant que les hôpitaux et centres médicaux qui sont restés opérationnels ont été submergés de patients cherchant à se faire soigner pour le coronavirus et d’autres à traiter les blessures subies lors de l’explosion. « L’impact socio-économique de la pandémie de Covid-19, résultant de la fermeture du pays à plusieurs reprises, est venu aggraver la pire crise économique qu’ait connue le pays depuis son indépendance », a ajouté M. Diab, indiquant que « le taux de pauvreté a atteint 60 % de la population ».



Alors que le Liban est actuellement en phase de déconfinement, après un bouclage de deux semaines qui ne semble pas avoir porté ses fruits, 1 478 nouveaux cas de coronavirus et onze décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon le bilan officiel du ministère de la Santé publié vendredi. Ces chiffres, qui restent élevés, font grimper à 134 254 le nombre cumulé...

commentaires (2)

Faites attention ne soyez pas l'Europe , en Italie il y a eu presque 1000 morts hier

Eleni Caridopoulou

20 h 30, le 04 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Faites attention ne soyez pas l'Europe , en Italie il y a eu presque 1000 morts hier

    Eleni Caridopoulou

    20 h 30, le 04 décembre 2020

  • C est miraculeux..plus personne ne meure au Liban de causes naturelles ou d autres maladies...il y que le Covid :)..au Liban chaque annee il meurt autour de 5000 personnes de causes naturelles..fetes vos maths..ca fait 13 a 14 personnes par jour...c est miraculeux plus personne ne meure de causes naturelles..

    Kantar Maan

    19 h 29, le 04 décembre 2020

Retour en haut