Rechercher
Rechercher

Intempéries

Le Liban sans électricité après une panne de réseau due aux intempéries

Plus tôt dans la journée de samedi, des pluies soudaines ont transformé les routes en véritables torrents.

Le Liban sans électricité après une panne de réseau due aux intempéries

Le siège d'Électricité du Liban, à Beyrouth, entouré de barbelés. Photo d'archives João Sousa

Le Liban entier a souffert samedi d'une coupure de courant générale, toutes les centrales du réseau électrique ayant été mises hors ligne en raison d'une défaillance liée aux intempéries. Cette panne, dans un pays où le secteur électrique est déjà défaillant, est survenue alors que de fortes averses se sont abattues dans plusieurs régions pendant quelques heures, entre la fin de matinée et l'après-midi, provoquant de graves inondations sur les routes.

A partir d'environ 13h samedi, le pays est donc resté plusieurs heures sans électricité. Dans un communiqué publié tard en soirée, Electricité du Liban a confirmé que la panne générale était due aux intempéries, qui ont provoqué des ruptures en série du courant sur les lignes de haute tension de Zahrani-Aramoun et de Jiyyé et Jamhour. "Cela a déconnecté du réseau les unités de production de courant des centrales de Deir Ammar et Zahrani" et ensuite mis hors ligne la totalité du réseau. "L'alimentation en courant a été coupée dans toutes les régions du Liban", ajoute EDL, qui précise que ses équipes techniques travaillent à relancer les différentes centrales et rétablir le courant ".

Avant la publication du communiqué, des sources contactées par L'OLJ avaient souligné que la reconnexion au réseau était problématique, étant donné qu'elle devait être synchronisée entre toutes les centrales afin d'assurer une répartition équilibrée du courant. Cette opération ne peut toutefois plus se faire de manière centralisée, le centre de commande national étant hors service depuis le 4 août. Celui-ci était en effet situé au siège d'EDL à Beyrouth, qui a été soufflé lors de la double explosion du port et depuis n'est plus en activité. Plusieurs tentatives ont été entreprises au cours des dernières heures pour assurer cette réactivation synchronisée, mais jusqu'à présent sans succès. Les différentes sources contactées soulignent toutefois que cela devrait être réalisé dans le courant de la soirée.

Sur les réseaux sociaux, les internautes de différentes régions se plaignaient de cette panne.

"Coupure depuis 13h de la ligne de haute tension qui alimente les cazas de Marjeyoun et Hasbaya... nous serons dans l'obscurité ce soir. Bénis soient les générateurs et leurs propriétaires", ironise cet utilisateur de Twitter.


"Cela fait huit heures que nous sommes sans électricité à Beyrouth. Une nouvelle crise s'ajoute à notre liste ouverte des crises en cours", écrit cette internaute, paraphant son message du mot-dièse "obscurité".

Le Liban est malheureusement habitué aux coupures régulières d'électricité, le réseau n'étant pas assez développé pour alimenter le pays 24h/24. Pour parer ces faiblesses du réseau public, des services de générateurs privés pullulent à travers le territoire. Leurs propriétaires sont parfois accusés de constituer une véritable mafia, profitant des pénuries d'électricité qui obligent depuis des décennies les usagers à recourir à un abonnement pour faire face aux coupures quotidiennes.

Cette panne du courant au niveau national est survenue après que, plus tôt dans la journée, des torrents de pluie soudains ont semé la pagaille sur plusieurs axes routiers, qui ont été inondées en quelques instants et sur lesquelles de nombreux automobilistes se sont retrouvés bloqués. Alors que les photos et vidéos de routes transformées en véritables fleuves devenaient virales dans la journée sur les réseaux sociaux, le ministère des Transports et des Travaux publics a tenu à préciser que des chantiers lancés par ses équipes avaient permis d'ouvrir les canalisations et d'évacuer les eaux de pluie. Soulignant que certaines vidéos partagées étaient "manipulées et anciennes", il a également affirmé que les différentes équipes du ministère étaient actuellement mobilisées le long des autoroutes du pays.

Des trombes d'eau se déversant d'un route secondaire sur l'autoroute, au niveau de Zouk Mosbeh, le 28 novembre 2020. Photo D.R.

A chaque saison de pluie, de nombreuses routes sont inondées au Liban, en raison d'infrastructures mal entretenues et des autorités, régulièrement accusées de ne pas prévoir de telles intempéries.


Le Liban entier a souffert samedi d'une coupure de courant générale, toutes les centrales du réseau électrique ayant été mises hors ligne en raison d'une défaillance liée aux intempéries. Cette panne, dans un pays où le secteur électrique est déjà défaillant, est survenue alors que de fortes averses se sont abattues dans plusieurs régions pendant quelques heures, entre la fin de...

commentaires (14)

Le tier monde et pire???

Eleni Caridopoulou

17 h 19, le 29 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Le tier monde et pire???

    Eleni Caridopoulou

    17 h 19, le 29 novembre 2020

  • Ouf! Heureusement que le parlement à voter pour la vérification des comptes de tout tout tout les ministères...ça ne vas sûrement pas ramener le courant, loin de là, mais ça soulagera nos politiciens stressés! Quoi? Vous dites, "et Le peuple!"? Entre chandelles et feux de forêts le peuple est bien servi en chaleur, lumière et grillades de moineaux...? Tamno bélkoun, walaw!

    Wlek Sanferlou

    14 h 47, le 29 novembre 2020

  • Vive le régime fort. Vive le Président le plus fort de sa communauté. Vive le gouvernement composé de technocrates indépendants. Vive le duo chiite. Vive le mono sunnite et affiliés. Vivent les leaders maronites qui se croient plus importants que Saint Maron. Vivement une tornade qui les emporte tous d’un seul coup

    Liberté de Penser

    09 h 58, le 29 novembre 2020

  • On n’a pas encore eu le tremblement de terre dévastateur, ni la guerre avec le voisin du sud, et il reste encore un mois à 2020... ya mamaaaa!

    Gros Gnon

    08 h 56, le 29 novembre 2020

  • Si au moins ces flots avaient emporté très loin tous les êtres nuisibles qui se disent "responsables" de ce malheureux pays, mais qu'ils détruisent par leur négligence criminelle associée à la seule chose qu'ils savent fair: la corruption ! - Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 55, le 29 novembre 2020

  • Une ville , la capitale dévastée, des milliers voire dizaines de milliers de victimes et déplacés à CAUSE D'EUX....... Et personne n'a bougé...Personne ne bouge...Aucun de ces leaders "intouchables" n'a été interrogé... Puisqu'une demande d'interrogation ...rien qu'interroger a été bloquée par l'équipe de Berri. Sachant que le locataire du Palais a mis 4 mois pour bouger "pour la forme". Pensez-vous qu'une coupure de courant va les faire "bouger"???

    RadioSatellite.co

    23 h 51, le 28 novembre 2020

  • Chou bouttaritak? Rien-Ne-Va...

    Wlek Sanferlou

    22 h 22, le 28 novembre 2020

  • J'étais persuadé que le gendre idéal avait tout arrangé et que l'électricité fonctionnait 24 heures sur 24 ... j'ai du rêver

    Zeidan

    22 h 16, le 28 novembre 2020

  • Espérons que ces images ainsi que celles des incendies et explosions qui secouent ce pays resteront gravées dans la mémoire des libanais pour les revoir en flash back avant de glisser leurs bulletins de vote dans les urnes le jour venu.

    Sissi zayyat

    21 h 23, le 28 novembre 2020

  • Libanais moyen (qui n'a plus les moyens), chaque fois que tu jettes un papier de la fenêtre de ta voiture, dis-toi que ça bouche un peu des canalisations. Multiplie par le nombre de connards qui font la même chose (ça augmente comme le dollar) et tu comprendras qu'à moins de faire attention (chacun d'entre nous, pas seulement "les autres") ça recommencera à chaque pluie. Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes complices!

    Gros Gnon

    17 h 26, le 28 novembre 2020

  • Qu attendez vous pour aller les manger tout crus tous !!! Elle est ou la fierte du libanais L ete on brule l hiver on se noie Le printemps et l automne on oublie C est comme ca depuis 1943 ....

    Elime 11

    16 h 33, le 28 novembre 2020

  • Non ce n'est pas que les autorités ne prévoient pas la pluie ( bien qu'elles s'en tapent) Mais l'entretien des canalisations pourries et vieillies a besoin de fric. Or le fric , ces gens préfèrent l'avoir dans leurs poches perso que dans l'investissement pour le pays et les citoyens. C'est tout simple. Côté prévoir?? Evidemment qu'ils savent qu'il va pleuvoir mais c'est juste que leurs priorités sont ailleurs.

    RadioSatellite.co

    15 h 26, le 28 novembre 2020

  • IL NE MANQUAIT QUE CA. LE PAYS AGONISE SOUS LES CATASTROPHES DES HOMMES ET DE LA NATURE... LES INCENDIES EN RAPPEL.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 19, le 28 novembre 2020

  • tant qu il n y a pas de morts on ne bouge pas tout va bien

    youssef barada

    15 h 11, le 28 novembre 2020