Rechercher
Rechercher

Liban-USA

Ibrahim à Washington : des contacts et un hommage

Ibrahim à Washington : des contacts et un hommage

Arrivé mercredi soir à Washington, le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a entamé hier ses entretiens dans la capitale américaine, par une rencontre avec des responsables de la CIA et du FBI. L’officier effectue cette visite qui doit durer quelques jours en réponse à une invitation que lui avait adressée le conseiller auprès du Conseil national de sécurité américain Robert O’Brien. Ce dernier avait voulu rendre hommage aux efforts du général Ibrahim pour obtenir la libération de deux otages américains en Syrie, ainsi que du Libanais Nizar Zacca détenu en Iran.

Entre Abbas Ibrahim et Robert O’Brien, la relation remonte à l’époque où ce dernier était responsable du dossier des otages américains dans le monde et elle s’est renforcée lorsqu’il a été désigné à la tête du Conseil national de sécurité par le président Donald Trump. En principe, cette visite devrait aussi être l’occasion d’honorer le général Ibrahim, en lui remettant une haute distinction, le « Folly prize », décernée généralement aux personnes qui ont rendu des services importants au peuple et aux institutions américaines. Mais en raison de son timing, il est probable que des sujets d’actualité qui intéressent les relations bilatérales entre les États-Unis et le Liban soient évoqués.



Arrivé mercredi soir à Washington, le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a entamé hier ses entretiens dans la capitale américaine, par une rencontre avec des responsables de la CIA et du FBI. L’officier effectue cette visite qui doit durer quelques jours en réponse à une invitation que lui avait adressée le conseiller auprès du Conseil national de...

commentaires (1)

Alors pour deux otages Americains, on vend le Liban au diable. Il est clair avec qui les Americains negotient en depit de leur hostilite affichee aux partis que represente ce monsieur, qui est maintenant un heros.

hrychsted

03 h 56, le 17 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Alors pour deux otages Americains, on vend le Liban au diable. Il est clair avec qui les Americains negotient en depit de leur hostilite affichee aux partis que represente ce monsieur, qui est maintenant un heros.

    hrychsted

    03 h 56, le 17 octobre 2020