Rechercher
Rechercher

Crise

A Beyrouth, le chef de la diplomatie qatarie appelle à la "stabilité politique et sociale"

Hassane Diab souhaite que les maisons et les écoles détruites par les explosions du 4 août soient restaurées avant l'hiver.

A Beyrouth, le chef de la diplomatie qatarie appelle à la

Le président libanais, Michel Aoun (d), en compagnie du ministre des Affaires étrangères qatari, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, le 25 août 2020. Photo Dalati et Nohra

Le ministre qatari des Affaires étrangères cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani, en visite à Beyrouth mardi matin, a affirmé à l'issue d'un entretien avec le chef de l'Etat Michel Aoun que Doha était solidaire du peuple libanais, appelant à la "stabilité politique et sociale" pour soutenir "les réformes".

Ces déclarations interviennent alors que la communauté internationale est au chevet du Liban, meurtri par les explosions du 4 août qui ont ravagé le port de Beyrouth et de larges pans de la capitale, tuant plus de 180 personnes et faisant plus de 6.500 blessés, selon un bilan encore provisoire. Ce drame est intervenu au moment où le pays n'arrive toujours pas à se redresser de sa pire crise économique en trente ans, et en l'absence d'un gouvernement depuis la démission du cabinet de Hassane Diab le 10 août.

Processus "interrompu"
"Nous insistons sur la solidarité du Qatar avec le peuple libanais frère", a affirmé cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani, lors d'un point de presse à l'issue de son entretien avec le président Aoun. "Le Qatar va aider le Liban a dépasser cette crise et participera à l'effort de réparation en répondant aux besoins urgents des familles sinistrées, dans le cadre du plan mis en place pour soutenir le Liban et sa population", a précisé le ministre. Il a expliqué à cet effet qu'un "plan à court terme a été mis en place pour prendre en charge les dégâts urgents", faisant également état d'un autre plan "à long terme".

"Il y avait des discussions autour d'un plan pour un soutien au Liban afin qu'il sorte de sa crise économique, avant cette catastrophe, et ces discussions ne sont pas annulées, mais l'explosion a interrompu le processus et nous espérons qu'elles reprendront une fois la stabilité restaurée", a encore indiqué le ministre qatari, qui a démenti les rumeurs sur un éventuel dépôt financier qatari au Liban pour soutenir son économie. Cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani a enfin fait savoir que Doha "est sur le point d'achever l'étude de reconstruction des écoles gouvernementales et la réhabilitation des hôpitaux endommagés au Liban" par les explosions meurtrières du 4 août.

"Il y a un besoin de stabilité politique et sociale au Liban afin de soutenir le train de réformes", a encore estimé le chef de la diplomatie qatarie, sur le plan politique. "Nous souhaitons que la crise politique soit résolue entre les parties libanaises, et le Qatar soutiendra tous les efforts en vue de l'union nationale", a-t-il ajouté.

"Le Liban accueille toute aide que le Qatar pourra fournir sur le plan de la reconstruction des quartiers dévastés", a affirmé de son côté le chef de l'Etat. "

Le chef de la diplomatie qatarie s'est également entretenu avec le président de la Chambre, Nabih Berry à Aïn el-Tiné, et avec le Premier ministre démissionnaire Hassane Diab, au Grand Sérail, sans faire de déclarations à la presse. Toutefois, selon le bureau de presse du Premier ministre démissionnaire, les deux responsables ont abordé "les besoins du Liban pour faire face aux conséquences des explosions du port de Beyrouth, ainsi que le soutien que le Qatar pourrait apporter au Liban".

Nouveau gouvernement
Cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani a ensuite été reçu au palais Bustros par son homologue Charbel Wehbé. "Le ministre nous a assuré que les autorités qataries sont prêtes à aider le Liban dès que les opérations de sauvetage et déblayage seront terminées, et une fois qu'un nouveau gouvernement aura été formé (...)", a affirmé M. Wehbé à la presse. Le ministre libanais a toutefois fait savoir que "le mécanisme de cette éventuelle aide et ses détails n'ont pas été abordés lors de la réunion".

Cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani a également été reçu à la Maison du Centre par l'ancien chef du gouvernement Saad Hariri avec qui il a passé en revue "les derniers développements et les relations bilatérales entre les deux pays".

Il s'est ensuite rendu à Dar el-Fatwa pour un entretien avec le mufti de la République, Abdel Latif Deriane.

Cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani s'est par la suite rendu sur les lieux de l'explosion, en compagnie de la ministre démissionnaire de la Défense, Zeina Acar.

Photo fournie par Hoda Chedid

Le ministre qatari s'est ensuite rendu dans le quartier de Clémenceau pour s'entretenir avec le leader druze Walid Joumblatt. Puis, à Meerab, où il a été reçu par le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, et à Bkerké où il s'est entretenu avec le patriarche maronite Béchara Raï.

"Avant l'hiver"
Sur le terrain, le Premier ministre démissionnaire Hassane Diab s'est rendu à la chambre d'opérations avancée installée par l'armée à Beyrouth, en compagnie des ministres démissionnaires de la Défense, Zeina Acar et de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, et du président de cette chambre d'opérations, le général Sami Hoayek. Il a fait savoir que la priorité de son équipe était la restauration "avant l'hiver" des maisons et des écoles endommagées par la double explosion.

Selon son bureau de presse, Hassane Diab "a été informé de l'avancement du travail dans le domaine de la collecte de données relatives au recensement, la création d'un centre d’appels pour recevoir les demandes des citoyens touchés par l'explosion, l'isolation et le renforcement des bâtiments qui risquent de s'effondrer, la préservation des bâtiments patrimoniaux, la coordination avec les ONG et les associations concernées, et la distribution de l'aide aux personnes en détresse". "Les ministres assurent le suivi de l'aide qui a été acheminée depuis l'étranger et qui arrivera bientôt au Liban. Le plus important est que le travail soit effectué dans une transparence absolue", a souligné le Premier ministre démissionnaire. Les autorités sont largement critiquées par les populations affectées, pour leur absence sur le terrain, alors que de nombreuses ONG ainsi que d'autres initiatives individuelles sont venues en aide aux personnes affectées par la catastrophe.

Lors d'une réunion avec un comité de suivi de l'explosion formée par les députés de Beyrouth affiliés au Courant patriotique libre, M. Diab a souligné l'importance de "reconstruire les zones touchées telles qu'elles étaient auparavant, tout en préservant le tissu social qui prévaut dans la région".

En outre, les Forces de sécurité intérieure ont indiqué qu'à ce jour, 33 victimes des explosions ont pu être identifiées grâce aux prélèvement ADN, et que trois Libanais sont encore portés disparus, alors que les recherches se poursuivent. Dans ce contexte, l'armée a annoncé qu'une nouvelle phase de déblaiement des décombres dans le secteur du port allait débuter lundi prochain.

Enfin, sur le plan judiciaire, Fadi Sawan, juge d'instruction et procureur général près la Cour de justice, le tribunal pénal chargé du dossier des explosions, a émis mardi trois nouveaux mandats d'arrêt contre trois employés du port de Beyrouth, Moustapha Farchoukh, Michel Nahoul et Wajdi Qarqafi, après les avoir entendus. Ainsi, douze personnes sont actuellement détenues, dont neuf font l'objet d'un mandat d'arrêt, notamment le directeur général du port, Hassan Koraytem (qui a été remplacé depuis par Bassem el-Kaissi), et le directeur général des douanes, Badri Daher.


Le ministre qatari des Affaires étrangères cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani, en visite à Beyrouth mardi matin, a affirmé à l'issue d'un entretien avec le chef de l'Etat Michel Aoun que Doha était solidaire du peuple libanais, appelant à la "stabilité politique et sociale" pour soutenir "les réformes".

Ces déclarations interviennent alors que la communauté...

commentaires (4)

Le Liban accueille toute aide que le Qatar pourra fournir sur le plan de la reconstruction des quartiers dévastés", a affirmé de son côté le chef de l'Etat. " encore heureux de ne pas le refuser

youssef barada

18 h 20, le 25 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Le Liban accueille toute aide que le Qatar pourra fournir sur le plan de la reconstruction des quartiers dévastés", a affirmé de son côté le chef de l'Etat. " encore heureux de ne pas le refuser

    youssef barada

    18 h 20, le 25 août 2020

  • UN DELEGUE PERSAN.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 57, le 25 août 2020

  • Donc le premier technocrate démissionnaire veut restaurer les bâtiments détruits avant l’hiver! C’est l’exemple type de déclarations en l’air aussi creuses que celui qui les prononcent. Et avec quel argent ? Et avec quels moyens ? Bientôt votre république bananière ne pourra plus importer de la farine, ni des carburants ni des médicaments. Alors pour l’amour de Dieu taisez vous et rentrez chez vous faire une sieste, vous ferez ainsi moins de bêtises

    Liberté de Penser

    16 h 43, le 25 août 2020

  • La stabilité ça veut dire quoi??? Le Hezbollah garde ses armes, vous gardez la même classe (crasse!) politique, vous n’ouvrez pas les dossiers de corruption, vous ne poursuivez pas les bandits-voleurs ,..... C’est ça la..... stabilité?? Eh ben cher Monsieur , si vous voulez la ‘ stabilité’ , si vous voulez administrer ces bons conseils, ouvrez grands les poches: envoyez 40 ou 50 mds de vos caisses, pour compenser les libanais du préjudice qu’ils ont subi, et vous aurez droit à la parole! Sinon, rentrez chez vous !

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 01, le 25 août 2020