Rechercher
Rechercher

Liban

"Aidez-nous!" : à Beyrouth, la foule en appelle à Macron pour évincer les dirigeants au pouvoir

"Michel Aoun est un terroriste", ont scandé des Libanais massés lors d'une tournée du président français dans le quartier sinistré de Gemmayzé.

Le président français Emmanuel Macron prenant une jeune Libanaise dans ses bras lors d'une tournée dans un quartier sinistré de Beyrouth, mardi 6 août 2020. Photo AFP

Des Libanais massés pendant la tournée du président français Emmanuel Macron dans un quartier sinistré de Beyrouth ont conspué jeudi le chef de l'Etat, Michel Aoun, demandant l'aide de la France pour évincer les dirigeants au pouvoir.

M. Macron est arrivé vers midi au Liban, 48h après les explosions du port de la capitale qui ont fait plus d'une centaine de morts et 5.000 blessés. Après une étape sur le site des explosions, au port de la capitale, il a effectué une tournée dans les quartiers ravagés de Mar Mikhaël et Gemmayzé où il a pu observer l'immense détresse et colère de la population, lors d'échanges avec des habitants. Il a serré la main à plusieurs personnes et a même pris dans ses bras une jeune femme.

Les habitants, ainsi que des manifestants sur place, ont accueilli le président français en scandant des slogans hostiles au régime en place, notamment au chef de l'Etat libanais, Michel Aoun.  Selon notre correspondante à Gemmayzé, Anne-Marie el-Hage, il y avait une foule de bénévoles venus aider les habitants à déblayer les débris et leur apporter de la nourriture. A l'arrivée de M. Macron, qui se déplaçait à pied avec un masque de protection la plupart du temps, plusieurs personnes sur place ont profité de cette occasion pour exprimer leur colère. "Terroriste, terroriste, Michel Aoun est un terroriste", ont-ils crié.

"Aidez-nous! Révolution!", "Le peuple veut la chute du régime", a encore scandé la foule. Ce à quoi, M. Macron a assuré qu'il proposerait "un nouveau pacte politique" aux dirigeants libanais et leur demanderait de "changer le système, d'arrêter la division (...), de lutter contre la corruption".

Retour le 1er septembre ?
Emmanuel Macron a promis à un Libanais qui l'interpellait qu'il reviendrait le 1er septembre au Liban "Mon ami, je suis là aujourd'hui, je vais leur proposer un nouveau pacte politique cet après-midi et je reviendrai pour le 1er septembre et s'ils ne savent pas les tenir (les engagements, ndlr) je prendrai mes responsabilités avec vous." Il a également "garanti" à la foule que l'aide envoyée aux Libanais n'irait "pas dans les mains de la corruption", alors que des Libanais lui demandaient de ne pas faire distribuer l'aide via les institutions de l'Etat.


"Pendez-les"
A son arrivée à l'aéroport de Beyrouth, M. Macron avait exprimé son soutien au peuple libanais, faisant savoir que Paris ne laissera pas le Liban seul face à cette catastrophe provoquée par l'explosion de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées depuis 2014 au port de Beyrouth sans mesures de sécurité, selon les autorités libanaises.

Depuis le drame, aucune arrestation n'a été annoncée et le gouvernement n'a pas été capable jusqu'à présent de justifier la présence pendant six ans de tonnes de nitrate d'ammonium, un composant à risque, "sans mesures de précaution". De plus, les autorités n'ont mis en place aucun dispositif pour aider les citoyens notamment les sans-abris. Dans un vaste élan de solidarité, des centaines de Libanais se sont mobilisés, pour lancer des opérations de déblaiement des décombres ou d'accueil. Plusieurs pays ont déjà dépêché des équipes de secouristes et du matériel. L'Union européenne a annoncé avoir débloqué 33 millions d'euros en urgence.


L'explosion a alimenté la colère des Libanais qui avaient battu le pavé des semaines fin 2019 pour exprimer un ras-le-bol de leurs politiciens. Depuis le drame, une catastrophe de trop dans un pays en faillite, ils réclament des comptes et le mot-dièse "Pendez-les" circule sur Twitter. Sur le même réseau social, le dramaturge et acteur libanais Ziad Itani, qui habite Gemmayzé, a salué la visite de M. Macron et fustigé l'incurie des dirigeants libanais : "Je n'ai plus de maison à Gemmayzé, et le premier à visiter le quartier est un président étranger. Honte à vous!."


Des Libanais massés pendant la tournée du président français Emmanuel Macron dans un quartier sinistré de Beyrouth ont conspué jeudi le chef de l'Etat, Michel Aoun, demandant l'aide de la France pour évincer les dirigeants au pouvoir.

M. Macron est arrivé vers midi...

commentaires (11)

Seuls les libanais pourront changer leur sort C est maintenant ou jamais . Malheureusement les chiites En 2022 vont voter pour leurs zouaves , les sunnites pour hariri et la moitié des maronites pour le beau père ,ça ne m’étonnerait pas que le gendre soit élu président... C est peine perdu.... 500,000 personnes appliqueront pour le Canada. L Australie la france la Belgique l Allemagne et les usa « .Adieu veau vache cochon couve »

Robert Moumdjian

03 h 23, le 07 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • Seuls les libanais pourront changer leur sort C est maintenant ou jamais . Malheureusement les chiites En 2022 vont voter pour leurs zouaves , les sunnites pour hariri et la moitié des maronites pour le beau père ,ça ne m’étonnerait pas que le gendre soit élu président... C est peine perdu.... 500,000 personnes appliqueront pour le Canada. L Australie la france la Belgique l Allemagne et les usa « .Adieu veau vache cochon couve »

    Robert Moumdjian

    03 h 23, le 07 août 2020

  • monsieur Macron invite très clairement le peuple à prendre en mains son destin politique ;est ce assez clair ,J.P

    Petmezakis Jacqueline

    20 h 33, le 06 août 2020

  • On ressent que le Président français est déterminé à aider le Liban mais pas directement ses dirigeants. J'espère qu'il sera très ferme et clair pour exiger les réformes qui s'imposent et ne devrait pas laisser un centime d'aide financière tomber entre les mains de la classe politique. La communauté internationale doit également exiger le désarmement des combattants du Hezbollah pour que la paix et la prospérité s'installent durablement dans toute la région, notamment en Syrie et au Liban,

    Tony BASSILA

    17 h 34, le 06 août 2020

  • Surtout ne versez rien aux "responsables" locaux! Combien de Libanais peuvent être certains que s'ils avaient à gérer les millions eux-mêmes, ils résisterait à la pression des proches, amis, collègues, voisins, demandant un traitement de faveur (prioritaire, plus souple, plus généreux)? Même si "tout le monde le fait"? Les pays amis doivent envoyer des armées de fonctionnaires honnêtes, en espérant qu'ils ne seront pas contaminés à leur tour (ni menacés, voire pire)...

    N.S.

    16 h 16, le 06 août 2020

  • Vive l’amitié franco libanaise Merci Monsieur Le Président Macron pour votre démarche envers les libanais. Aucun des dirigeants libanais n’a eu la moindre émotion envers la population comme vous venez de le faire. Remarquez, plusieurs craignent de se faire lyncher par la foule en colère

    Liberté de Penser

    16 h 05, le 06 août 2020

  • MERCI A LA FRANCE. MERCI AU PRESIDENT MACRON.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 50, le 06 août 2020

  • Comme si la France n'avait pas profité elle aussi de la mafia en place qui l'arrangeait bien. France Télécom par exemple... Pourquoi maintenez vous les réfugiés syriens au Liban?? Dire qu'ils sont plus en sécurité ici faudra oser... un euphémisme. Alors venir avec des discours... et se poser en héros... Mr le président Macron même si je suis issue du même pays que vous, je n'aime pas votre présence hypocrite et opportuniste.

    Sybille S. Hneine

    15 h 38, le 06 août 2020

  • M. Le Président Macron, pourriez vous reprendre notre Na7es avec vous a Paris?

    Jack Gardner

    15 h 15, le 06 août 2020

  • Merci M macron pour votre soutien aux libanais , il faut pas faire la meme erreur que vos prédécesseurs : donner l argent aux voleurs( Hariri et compagnie+les autres ) pauvre liban , vive la france

    youssef barada

    14 h 57, le 06 août 2020

  • les pendre? on n'est plus au moyen age !mais oui ,il faut les juger ,tout comme on a jugé les criminels de guerre ailleurs dans le monde car ils sont effectivement responsables de tous les crimes ,délits ,désastres ,corruptions qui ont mis le Liban à terre;J.P

    Petmezakis Jacqueline

    14 h 53, le 06 août 2020

  • DANS LE BORDEL QU,EST DEVENU LE PAYS IL FAUT CHANGER DE PATRONNE. QUELQU,UN DE PATRIOTE ET DE CORRECT POURRAIT REMETTRE LE PAYS SUR SES PIEDS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 51, le 06 août 2020