Rechercher
Rechercher

Assassinat de Rafic Hariri

Le TSL rendra son verdict le 7 août prochain

Le jugement sera rendu dans une salle d'audience avec une "participation virtuelle partielle" en raison de la pandémie de Covid-19.

Le TSL rendra son verdict le 7 août prochain

Le siège du Tribunal spécial pour le Liban, à La Haye, aux Pays-Bas. Photo AFP

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a annoncé vendredi qu'il rendrait son jugement le 7 août prochain dans le procès de quatre hommes accusés d'avoir participé à l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, tué dans un attentat au camion piégé le 14 février 2005. Le jugement sera rendu dans une salle d'audience avec une "participation virtuelle partielle" en raison de la pandémie de Covid-19, a précisé le TSL.

Le tribunal basé aux Pays-Bas a indiqué dans un communiqué avoir rendu "une ordonnance concernant la lecture" de son verdict pour ces suspects jugés par contumace, tous membres présumés du Hezbollah. Le parti chiite, qui a rejeté toute paternité de l'assassinat, a refusé de livrer les suspects malgré plusieurs mandats d'arrêt émis par le TSL.

Salim Ayache est soupçonné d’avoir été à la tête de l’équipe à l’origine de cet attentat. Deux autres hommes, Hussein Oneissi et Assaad Sabra, sont notamment poursuivis pour avoir enregistré une fausse cassette vidéo qui revendiquait le crime au nom d'un groupe fictif. Le dernier accusé, Hassan Habib Merhi, fait également face à plusieurs chefs d'accusation, tels que complicité de perpétration d'un acte de terrorisme et complot en vue de commettre cet acte. Le procès des quatre hommes, qui s'est déroulé en leur absence et sans contact de leur part avec les avocats qui les représentent, était entré dans sa dernière phase en septembre 2018. Moustafa Badreddine, le principal suspect décrit comme le "cerveau" de l'attentat par les enquêteurs, est mort depuis et n'a donc pas été jugé.

Premier ministre jusqu'à sa démission en octobre 2004, Rafic Hariri a été tué lorsqu'un kamikaze a fait sauter une camionnette remplie d'explosifs au passage de son convoi blindé sur le front de mer de Beyrouth. Cet attentat a coûté la vie à 21 autres personnes et a fait quelque 226 blessés.

La mort de Rafic Hariri, d'abord attribuée aux généraux libanais prosyriens, a suscité de vives réactions à l'époque, entraînant le retrait des troupes syriennes après près de 30 ans de présence sur le sol libanais. Ce crime "avait un but politique", a martelé l'accusation lors de la dernière phase du procès en septembre 2018, affirmant que l'ancien Premier ministre "était perçu comme une grave menace par les prosyriens et pro-Hezbollah".

Salim Ayache est également accusé d’être responsable de l’assassinat de Georges Haoui, le 21 juin 2005, dans un attentat à la voiture piégée près de son domicile dans le quartier résidentiel de Wata Mousseitbé, et des attentats contre Marwan Hamadé, le 1er octobre 2004 à Beyrouth, et contre Élias Murr dans la région d’Antélias, le 12 juillet 2005. Dans le cadre de ce dossier, le site du TSL avait indiqué mercredi que le juge de la mise en état, Daniel Fransen, tiendra une conférence de mise en état le 22 juillet afin d’examiner l’état d’avancement de cette deuxième affaire, et d’assurer la préparation rapide du procès en organisant des échanges entre l’accusation, la défense et les représentants légaux des victimes.

Entré en service le 1er mars 2009 dans la banlieue de La Haye, le TSL est le premier tribunal pénal international qui permet l'organisation d'un procès par défaut au cours duquel les accusés sont représentés par un avocat.


Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a annoncé vendredi qu'il rendrait son jugement le 7 août prochain dans le procès de quatre hommes accusés d'avoir participé à l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, tué dans un attentat au camion piégé le 14 février 2005. Le jugement sera rendu dans une salle d'audience avec une "participation virtuelle...

commentaires (5)

Voyons voir . Qui peuvent donc être les assassins de RH , et tous les assassinats qui ont suivis? L’énigme la plus difficile à résoudre de la décennie... hahahahaha ha.... On aura vu pendant ce temps , le Hezbollah donner son accord à la constitution du tribunal, les enquêteurs se faire tabasser dans un hopital de la banlieue sud par des femmes ‘musclées’ alors qu’ils étaient accompagnés de représentants du hezb, on aura vu des films de drones voler au dessus du Saint Georges la nuit, des puces plantées dans les téléphones’suspects’ de l’opération à l’insu de leurs propriétaires.... Quel génie , que celui qui a produit ce feuilleton ... voyons voir ce que la science criminelle en aura déduit, après avoir examiné toutes ces trouvailles géniales...

LeRougeEtLeNoir

12 h 03, le 11 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Voyons voir . Qui peuvent donc être les assassins de RH , et tous les assassinats qui ont suivis? L’énigme la plus difficile à résoudre de la décennie... hahahahaha ha.... On aura vu pendant ce temps , le Hezbollah donner son accord à la constitution du tribunal, les enquêteurs se faire tabasser dans un hopital de la banlieue sud par des femmes ‘musclées’ alors qu’ils étaient accompagnés de représentants du hezb, on aura vu des films de drones voler au dessus du Saint Georges la nuit, des puces plantées dans les téléphones’suspects’ de l’opération à l’insu de leurs propriétaires.... Quel génie , que celui qui a produit ce feuilleton ... voyons voir ce que la science criminelle en aura déduit, après avoir examiné toutes ces trouvailles géniales...

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 03, le 11 juillet 2020

  • Advenant un verdict de culpabilité, par le TSL, a-t-il le pouvoir de le faire appliquer par la force? Sinon, il arrive quoi?

    Michel M. Habib

    11 h 25, le 11 juillet 2020

  • On pensait que cela fût déjà fait...en tout cas en ce moment voir la décision à la télé à la lueur d'une bougie rend toute cette histoire très Buñuelesque!!!

    Wlek Sanferlou

    22 h 57, le 10 juillet 2020

  • Le prononce du verdict est une occasion en or pour expulser le HEZB du Liban.

    HABIBI FRANCAIS

    22 h 43, le 10 juillet 2020

  • Qui s'en fiche ! Cela a couté une fortune et a permis de garder le Liban dans le miasme des problèmes insolubles de la région au lieu que nous puissions rester, relativement, en dehors de tout cela.

    TrucMuche

    20 h 26, le 10 juillet 2020