Rechercher
Rechercher

Liban-France

Le Drian hausse le ton face à l’inaction libanaise en matière de réformes

Le Drian hausse le ton face à l’inaction libanaise en matière de réformes

Jean-Yves Le Drian, ministre français des AE. Photo d’archives AFP

« Aidez-nous à vous aider ! » : le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a exhorté hier les autorités libanaises à engager des réformes afin d’obtenir le soutien de la communauté internationale et sortir le pays du naufrage économique. « Aujourd’hui, il y a un risque d’effondrement. Il faut que les autorités libanaises se ressaisissent, et je me permets de dire ici à nos amis libanais : nous sommes vraiment prêts à vous aider, mais aidez-nous à vous aider, bon sang! » a-t-il lancé au Sénat, lors d’une séance de questions au gouvernement, en précisant qu’il se rendrait « dans quelques jours » au Liban. Le gouvernement du Premier ministre, Hassane Diab, formé en janvier après plusieurs mois de crise politique, s’était engagé à mener une série de réformes dans un « délai de cent jours », a rappelé le chef de la diplomatie française. « Ces réformes ne sont pas au rendez-vous. On sait ce qu’il faut faire sur la transparence, la régulation de l’électricité, la lutte contre la corruption, la réforme du système financier et bancaire. Mais rien ne bouge ! » a déploré Jean-Yves Le Drian, se disant « très inquiet » sur la situation dans ce pays.

Lire aussi

Le Drian juge la situation au Liban "alarmante" et redoute des violences

Le Liban, en proie à une crise sans précédent, a sollicité début mai une aide du Fonds monétaire international (FMI), après avoir annoncé un plan de réformes et de relance économique qui n’a toujours pas été mis en œuvre. Mais les négociations avec le FMI piétinent et la directrice de l’institution Kristalina Georgieva a reconnu fin juin qu’il n’y avait aucune percée en vue. « La France – et la communauté internationale autour de la France – ne pourra rien faire si les Libanais ne prennent pas les initiatives indispensables pour leur sursaut », a martelé le ministre français des Affaires étrangères.

En décembre, le Groupe international de soutien au Liban (GIS), réuni sous la houlette de la France – comptant plusieurs pays européens et arabes –, avait conditionné toute aide financière à une série de réformes « urgentes ».


Bruno Foucher, ambassadeur de France. Photo Michel Sayegh


Foucher « inquiet »

Même son de cloche de la part de l’ambassadeur de France à Beyrouth, Bruno Foucher, qui a fait part hier de son inquiétude concernant le gel des négociations du Liban avec le FMI au début du mois, après l’incapacité des négociateurs libanais à présenter des chiffres unifiés concernant les pertes affichées par le pays.

« Jusqu’à présent, on demandait au gouvernement libanais d’aller vers le FMI et d’élaborer un programme avec lui pour restaurer la signature internationale du Liban. Mais nous sommes en train de sortir de ce chemin », a déclaré M. Foucher à L’Orient-Le Jour, en marge de la signature d’une convention entre l’Agence française de développement et l’ONG Solidarités international pour un projet de gestion des catastrophes naturelles au Liban (voir par ailleurs). « Nous avons une bonne raison d’être inquiets parce que le FMI ne va pas modifier son langage. Il a répété quatre fois publiquement, y compris à son haut niveau, ce qu’il attendait du Liban. Si le Liban sort de cette voie, comme je l’entends dire, je ne sais pas quel sera le plan B », a mis en garde le diplomate. Et de poursuivre : « La population souffre et cette souffrance ne va pas s’atténuer. Il faut prendre des mesures, faire des réformes et pour l’instant je ne vois pas ce chemin se tracer avec beaucoup de netteté devant nous. Cela nous rend donc très inquiets. »

Les propos de l’ambassadeur de France interviennent après les déclarations mardi du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui avait estimé, dans une allusion aux négociations du Liban avec le FMI, qu’« il ne faut pas se limiter à une seule option pour sortir de la crise ». « Nous devons frapper à toutes les portes possibles pour empêcher l’effondrement et prévenir la famine. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés en attendant les résultats » de ces négociations, a encore dit le leader chiite qui avait appelé dans un précédent discours à établir des relations commerciales avec l’Est.

Lire aussi

Foucher annonce un soutien financier aux écoles libanaises en lien avec la France

Interrogé par L’OLJ sur les aides promises au Liban par la conférence dite CEDRE (Paris, 2018), M. Foucher rappelle qu’il s’agit d’un « instrument de relance de la croissance au travers d’investissements lourds » et que le pays ne pourra en bénéficier que s’il redore son image vis-à-vis de la communauté internationale. « Les investissements de CEDRE sont portés par les entreprises. Vous pensez bien que ces dernières ne vont pas travailler dans un État où la signature n’est pas garantie et où les risques financiers sont au maximum. Les entreprises qui voulaient investir étaient nombreuses avant que la crise n’explose. Elles ne viendront que si le Liban restaure son image internationale et c’est la raison pour laquelle le passage par le FMI est nécessaire », explique l’ambassadeur.

Dimanche dernier, le patriarche maronite Béchara Raï avait appelé, dans une homélie d’une rare virulence, à sortir le Liban de son isolement international. « Nous appelons le président de la République à briser le blocus sur la légalité et la libre décision nationale. Nous demandons aux pays amis de sauver rapidement le Liban comme ils l’ont fait à chaque fois que le pays était en danger », avait souligné le prélat.


« Aidez-nous à vous aider ! » : le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a exhorté hier les autorités libanaises à engager des réformes afin d’obtenir le soutien de la communauté internationale et sortir le pays du naufrage économique. « Aujourd’hui, il y a un risque d’effondrement. Il faut que les autorités libanaises se...

commentaires (18)

Le France ne peut pas se laver les mains aussi facilement de l'affaire libanaise avec un "bon sang" de son ministre des affaires étrangères au parlement. Elle aurait pu mettre la pression sur Israël depuis deux décennies pour qu'elle se retire du dernier km2 et faciliter ainsi le désarmement de la milice. La France a mis en place un mécanisme pour aider récemment l'Iran à contourner les sanctions US. Elle aurait pu exiger la fin de l'influence de ce pays à l'égard du Liban. La France a délaissé un pays ami et contribue passivement, à côté des USA, à livrer les libanais à la famine. tfeh

MGMTR

15 h 25, le 10 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Le France ne peut pas se laver les mains aussi facilement de l'affaire libanaise avec un "bon sang" de son ministre des affaires étrangères au parlement. Elle aurait pu mettre la pression sur Israël depuis deux décennies pour qu'elle se retire du dernier km2 et faciliter ainsi le désarmement de la milice. La France a mis en place un mécanisme pour aider récemment l'Iran à contourner les sanctions US. Elle aurait pu exiger la fin de l'influence de ce pays à l'égard du Liban. La France a délaissé un pays ami et contribue passivement, à côté des USA, à livrer les libanais à la famine. tfeh

    MGMTR

    15 h 25, le 10 juillet 2020

  • LE BORDEL LIBANAIS MONSIEUR LE DRIAN EST EN CHAOS PAR MANQUE D,UNE PATRONNE CAPAB;E DE LE GERER.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 30, le 09 juillet 2020

  • ET PUISQU,ILS N,ONT PAS LA DIGNITE DE DEMISSIONNER IL FAUT LES FAIRE PARTIR. QU,ATTEND-ON ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 13, le 09 juillet 2020

  • Si vraiment les pays amis veulent nous aider il faut qu’ils se mettent d’accord pour publier la liste des pilleurs de l’état chiffre à l’appui et qu’ils gèlent tous leurs comptent qui dorent au soleil pendant que les libanais sont confinés par la force des choses et mangent leur pain sec puisqu’ils leur ont bloqué leurs comptes et leurs avoirs pour continuer le massacre de ce pays. Après les libanais s’occuperont de ces voleurs et les mettront hors d’etat de nuire. Il leur faut des preuves tangibles pour commencer le nettoyage interne et arriver à reconstruire leur nation. Tant qu’ils jouent aux vertueux et que quelques libanais ont encore des doutes sur leur bonne foi le Liban ne s’en sortira pas. Nous voulons une sortie pacifique à ce dilemme et la seule issue serait de publier tous les noms et comptes des pilleurs pour les traduire en justice ainsi nous nous débarrasserons une fois pour toute de cette mafia. Qu’on nous parle surtout pas de demande officiel du Liban ça n’arrivera pas les politiciens, juges , ministres, députés et même le président sont mouillés jusqu’au cou et ne se dénonceraient jamais. A vous de trouver les moyens de les dénoncer et de prodiguer des conseils aux opposants pour que cela puisse se faire. Ça n’est pas sorcier et ça prouvera que vous voulez vraiment aider notre pays et son peuple.

    Sissi zayyat

    09 h 54, le 09 juillet 2020

  • Comme le sentiment que cet appel n'est pas adressé au pouvoir qui a failli, mais au peuple. Pas d'aide si le peuple ne se prend pas en main pour changer les choses. ndlr : Les cours de yoga au centre ville, cela ne suffit pas. Un retour spontané au 17 octobre.

    Eglise Protestante Française au Liban

    09 h 47, le 09 juillet 2020

  • Cher Monsieur Le Drian vous savez que ce gouvernement incapable et inféodé au Hezbollah ne fera aucune réforme. Si la France veut aider le Liban elle ne doit pas renflouer un Etat sous l'emprise des barbus et des corrompus mais mettre en oeuvre des actions ciblées en faveur de la société civile et des milieux incarnant la vrai résistance. Pas celle qu'instrumentalise le Hezbollah pour imposer son hégémonie sur le Liban

    Tabet Ibrahim

    09 h 29, le 09 juillet 2020

  • Lorsque les USA disent qu’ils empêcheront l’iran d’annexer le liban... c’est tout le contraire qui se prépare. Les USA ont toujours affirmer défendre la souveraineté du liban depuis les années 90 alors que le liban a été vendu aux syriens . Puis l’iran a pris le relais. Donc le liban qu'on connaît va disparaître mais sera sous peu semblable à l’iran et les tchadors obligatoires pour tous...sinon coups de fouets ou condamnations etc...l’iran du chah, les afghans des années 70... ils étaient comme nous... pays ouverts... et voyez où ils sont... le liban va suivre si cette classe reste sur place

    RadioSatellite.co

    09 h 21, le 09 juillet 2020

  • Le fait de mettre à genoux le liban... c’est un plan voulue et planifié par l’iran... fini, les coups d’états des années 50 et 70.... surtout s’ils maîtrisent la situation militaire et sécuritaire.De l’intérieur, ils détruisent l’etat.. affament le citoyen, l’empêchent de retirer son propre argent, ils changent le système et la liberté de change, de virements bancaires sous pretexte de maîtriser le cours de change,, ils trouvent mille pretextes pour empêcher des audits, empecher les amis du liban de l’aider... bref.. c’est voulu et la classe politique, par intérêts personnels y participe ( ou par bêtise) . C’est un plan voulu pour annexer officiellement à l’iran , l’islamiser façon iranienne.

    RadioSatellite.co

    09 h 15, le 09 juillet 2020

  • Ce cher Monsieur Le Drian peut hausser le ton...jusqu'à en perdre sa voix ! Parce que nos "autorités libanaises", comme il les nomme respectueusement, ont les oreilles bouchées par la corruption, le manque d'intelligence et de patriotisme, du plus haut-placé sur sa colline de Baabda au plus petit...! Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 57, le 09 juillet 2020

  • Aidez-nous à déloger cette clique de politiciens véreux et incompétents. Vous voyez bien qu'ils ne veulent entreprendre aucune réforme, que la corruption, le clientélisme et le partage du gâteau fait partie de leur ADN. Cela fait trente ans que la communauté internationale les supplie de réformer le pays, de stopper le gaspillage, de créer un pays moderne. En vain. Tant que ce sont ces mêmes partis qui gouvernent le pays, rien à espérer. Il faut UN BON COUP DE BALAI

    Georges Airut

    08 h 20, le 09 juillet 2020

  • Bonjour Beyrouth... En Effet s'en est assez !! Depuis le soulèvement je lis (ou presque plus ..) et j'assiste à des sempiternels Echanges ou les égo se mêlent pour un peu de pouvoir Si la main de Washington est loin d’être innocente dans ce drame ,il n'y a jamais eu de réelle volonté de sortir d'en sortir. Peuple irresponsable devant une constitution digne du moyen age responsable de tous les maux !! Reformer bon sang .. -La constitution -chasser la corruption financière et politique -mettez fin à vos palabres politiques -Reformer votre système financier De L'aide oui on y a droit comme la Grèce (bien que ne faisant pas partie de l'UE)mais un effort B........! Seul mon attachement à la démocratie m’empêche de "souhaiter "un coup d'état militaire .. Que Damas ou Téhéran nous fichent la paix!!..cela de dépend que de nous . Que Washington DC cesse de nous dicter notre avenir !! Alors Le FMI nous aidera.... Comme j'aimerai être candidat à être Premier ministre ou président de la république ou chef de l'assemblée nationale sans passer par le sacro- saint visa communautaire . Peuple du Liban Unissez vous !!

    salamé riad

    07 h 52, le 09 juillet 2020

  • Parfois je me demande si ça n'aurait pas été mieux de rester une colonie française... On a démontré qu'on est vraiment incapable de se gouverner nous-memes.

    Fadi Chami

    07 h 39, le 09 juillet 2020

  • « Aidez-nous à vous aider, bon sang ! ». Ce cri de Le Deian tombe malheureusement dans l'oreille d'un sourd: le Liban ne veut pas qu'on l'aide, il ne veut pas sortir de la crise. Ou plutôt ses dirigeants ne le veulent pas! S'ils étaient stupides, on pourrait leur pardonner, mais un tel niveau d'incompétence est inimaginable. La seule explication est donc une volonté délibérée de détruire le pays. Le but en transparaît en filigrane dans le discours de Nasrallah: obliger le Liban à se réorienter vers l'Est. En faire officiellement un satellite de l'Iran.

    Yves Prevost

    07 h 22, le 09 juillet 2020

  • Mollo mr. Le Drian. votre ambassadeur a du omettre vous relater des faits, nos derniers exploits et reformes ! tels que l'agriculture haut perchee et l'industrie dans nos cuisines et salles de sejour .

    gaby sioufi

    04 h 39, le 09 juillet 2020

  • Vous auriez dû utiliser quelques jurons du capitaine Haddock, Mr Le Drian, pour vous adresser à notre clique d’irresponsables sclérosés.... Tels que: « ......mais aidez-nous à vous aider, mille millions de mille sabords de tonnerre de Brest, bande de bachi-bouzouk, de bougres de faux jetons à la sauce tartare et de jus de poubelle, de zouaves, de mitrailleurs à bavette etc.... » Probable que c’est le seul language qu’ils comprendraient!

    Saliba Nouhad

    03 h 52, le 09 juillet 2020

  • La solution.....expulser le HEZB vers l IRAN avec un aller simple sans retour.....

    HABIBI FRANCAIS

    02 h 12, le 09 juillet 2020

  • Quelle bande de criminels, d'inconscients, d'irresponsables gouverne ce pays! Les pays étrangers demandent depuis des lustres à ce gouvernement et aux précédents: faites des réformes, luttez contre la corruption, arrêtez le gaspillage, réorganisez le secteur de l'électricité etc..et nous allons vous aider, vous sortir de la faillite totale à laquelle vous vous dirigez inexorablement. Mais non, le gouvernement fait la sourde oreille, traîne, prend tout son temps, continue les pratiques malsaines et condamnées par tous de partage du gâteau dans les nominations, les adjudications etc...Pendant ce temps le peuple souffre, la livre chute, les prix fambent et nos dirigeants n'en ont cure. C'est proprement RÉVOLTANT, INADMISSIBLE, CRIMINEL....

    Georges Airut

    01 h 17, le 09 juillet 2020

  • : nous sommes vraiment prêts à vous aider, mais aidez-nous à vous aider, bon sang! » a-t-il lancé au Sénat vous payez et en va voir qu est ce qu on peut faire pour vous mon cher LE DRIAN vous perdez votre temps le Liban est irréformable il y a trop de voleurs si vous pouvez nous aider à attraper quelques un s ca nous arrange

    youssef barada

    01 h 02, le 09 juillet 2020