Rechercher
Rechercher

Liban-Israël

Un véhicule du Hezbollah touché par un drone israélien à la frontière syro-libanaise

L'incident n'a pas fait de blessé, selon Reuters. 

Un véhicule civil appartenant au Hezbollah, détruit après avoir été visé par des frappes israéliennes, le 15 avril 2020 dans la localité syrienne de Jdaydit Yabous, frontalière avec le Liban. Photo D.R.

Un véhicule civil appartenant à des combattants du Hezbollah a été détruit mercredi du côté syrien du poste-frontière de Jdeidet Yabous, à la frontière avec le Liban, par un drone israélien, rapportent plusieurs médias, dont l'agence de presse Reuters. 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, aucune information n'était jusqu'à présent disponible concernant les passagers du véhicule. Reuters précise que les passagers ont pu s'échapper du véhicule avant la frappe. Selon des informations de notre correspondant au Liban-Sud, Mountasser Abdallah, quatre personnes se trouvaient à bord du véhicule. Une première frappe lancée contre la voiture n'a pas atteint sa cible, ce qui leur a permis d'évacuer le véhicule avant que ne tombe le second missile. 

L'agence de presse officielle syrienne Sana rapporte de son côté qu'une "voiture civile" avait été visée, ne faisant que des dégâts matériels. La chaîne du Hezbollah, al-Manar, s'est contentée de reprendre cette information de l'agence syrienne. 

Contactée par L'Orient-Le Jour, Rana Sahili, responsable adjointe du bureau de presse du parti chiite, n'a pas souhaité commenter ces informations.

Ces derniers jours, des drones et avions israéliens ont survolé de manière insistante le Liban, notamment au-dessus de Beyrouth et de ses banlieues. Mardi, c'est une patrouille israélienne, accompagnant un engin de chantier, qui a fait une brève incursion sur le territoire libanais, au niveau de la localité de Adaïssé. 

Les derniers mois ont été marqué par ailleurs par de nombreuses frappes imputées à Israël qui ont visé en Syrie des positions où sont stationnées des forces iraniennes ou des combattants du Hezbollah, faisant parfois des morts. La dernière en date avait été lancée fin mars, sur des positions dans la province de Homs, activant la défense antiaérienne de l'armée syrienne. Ces tirs avaient été lancés depuis l'espace aérien libanais et ont fait l'objet d'une plainte déposée par la diplomatie libanaise devant le Conseil de sécurité de l'ONU. 

Le Hezbollah, appuyé par l'Iran, combat ouvertement en Syrie au côté du régime depuis 2013. Le mouvement a participé à des batailles clés ayant permis à Damas de reconquérir des territoires tenus par les rebelles ou les jihadistes. Depuis le début du conflit syrien en 2011, Israël a mené des centaines de frappes contre des positions militaires du régime syrien et de ses alliés dont le Hezbollah. Israël a maintes fois martelé qu'il ne laisserait pas la Syrie devenir la tête de pont de Téhéran et accusé l'Iran et le Hezbollah de vouloir établir des positions militaires à sa frontière.


Un véhicule civil appartenant à des combattants du Hezbollah a été détruit mercredi du côté syrien du poste-frontière de Jdeidet Yabous, à la frontière avec le Liban, par un drone israélien, rapportent plusieurs médias, dont l'agence de presse Reuters. 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, aucune information n'était jusqu'à présent disponible concernant...

commentaires (9)

Bienheureux ceux qui font des exploits avec leurs jeux vidéos interactifs, pendant que la population se soucie d'où viendra son prochain brin de pain! Aux Don Quichottes leurs moulins et les autres leurs soucis... Koulouna Lil...aaakh

Wlek Sanferlou

01 h 45, le 16 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Bienheureux ceux qui font des exploits avec leurs jeux vidéos interactifs, pendant que la population se soucie d'où viendra son prochain brin de pain! Aux Don Quichottes leurs moulins et les autres leurs soucis... Koulouna Lil...aaakh

    Wlek Sanferlou

    01 h 45, le 16 avril 2020

  • LES IMPORTATEURS DU CORONAVIRUS AU LIBAN !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 26, le 15 avril 2020

  • dommage pour la voiture. Elle valait beaucoup mieux et plus que les occupants de ce parti pro-iranien qui nous impose sa vision et empêche le pays d'accéder à la paix avec tous ses voisins.

    RadioSatellite.co

    19 h 56, le 15 avril 2020

  • La frappe émanant d'un pays tiers peut être qualifiée de violation d'une souveraineté nationale. La problématique dans notre cas d'espèce c'est que l'on ignore où se trouve la souveraineté... Amusant comment le vœu d'une minorité d'un parti politique au cours de la guerre civile est devenu une réalité grâce à la majorité d'un parti adversaire.

    Georges Olivier

    17 h 55, le 15 avril 2020

  • On n'est en plein avec le virus et le Hezbollah va et vient de Syrie comme si on allait du salon a la cuisine, n'importe quoi

    Eleni Caridopoulou

    17 h 41, le 15 avril 2020

  • Elhamdellah, plus de peur que de mal. Les israéliens perdent la main avec leurs drones. Dommage pour le SUV américain. Au fait, payé par le contribuable iranien ou libanais?

    Mago1

    16 h 43, le 15 avril 2020

  • Preuve une nouvelle fois que la Résistance au Liban n’est pas facultative, mais bien obligatoire tant que l’ennemi sioniste continuera d’usurper des territoires voisins. Bien que personne ne les cherche, ils continuent de chercher les emmerdes. J’espère que l’Etat et le Hezbollah répondront à ce nouvel incident comme il convient.

    Chady

    16 h 41, le 15 avril 2020

  • Une petite diversion en ces temps de confinement et...d'ennui, et aussi pour mériter leur titre de "combattants", des deux côtés de la frontière. En plus, ça entretient la forme ! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 07, le 15 avril 2020

  • apparemment un gros bonnet du parti intégriste islamiste chiite est en déplacement en syrie ( sans doute nasrallah?). Heureusement que les israéliens sont là pour leur demander de se confiner pour cause de covid 19 :) lool...C'est pour leur santé qu'israel les surveille :)

    RadioSatellite.co

    14 h 56, le 15 avril 2020