Rechercher
Rechercher

Pandémie

Coronavirus au Liban : deux nouveaux décès annoncés sur un total de 333 contaminations

Le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a affirmé que "l'augmentation de cas dont nous témoignons est normale, elle n'est pas catastrophique".

A Beyrouth, un employé prend la température d'un livreur avant qu'il ne prenne la livraison au client, le 25 mars 2020. REUTERS/Mohamed Azakir

Le Liban, où la prolongation de la période de mobilisation générale semble inévitable, a enregistré mercredi 29 nouveaux cas de contamination au coronavirus et deux nouveaux décès. Le bilan total s'établit désormais à 307 cas avérés, dont trois dans un état critique, six décès et vingt guérisons, selon le dernier rapport publié en début d'après-midi sur le site du ministère de l'Information dédié aux informations liées au Covid-19, en collaboration avec le ministère de la Santé. Un total de 333 personnes ont donc été contaminées dans le pays.

Un des deux patients décédés mercredi était soigné à l’hôpital Notre-Dame des Secours, situé à Jbeil. Dans un communiqué, l’hôpital a indiqué qu'une personne atteinte d'un cancer des poumons est décédée, emportée par le coronavirus, dans son établissement. En outre, l’hôpital Notre-Dame des Secours a déclaré que six personnes, dont l'ancien ministre Mohammad Safadi, ont quitté la section réservée aux personnes contaminées par le coronavirus, leurs tests étant désormais négatifs. L'hôpital indique aussi qu'il continue de soigner huit patients, dont sept sont des membres de son personnel. Ils devraient quitter l'établissement dans les prochains jours. Un patient est dans un état critique et se trouve aux soins intensifs.
L'hôpital Rafic Hariri a lui aussi annoncé dans un communiqué publié en début de soirée qu'une personne soignée dans son établissement est décédée. Cette personne se trouvait aux soins intensifs.

"Le ministère suit tous les 50 cas suspects qui ont été testés dans des laboratoires non agréés. Certains de ces cas se sont avérés négatifs après de nouveaux tests dans d'autres laboratoires", expliquait en outre le ministère de la Santé dans son communiqué publié dans la matinée. Il appelait également les patients qui ont été testés positifs dans ces laboratoires mais qui ne présentent, en majorité, pas de symptômes à respecter un confinement à domicile, le temps de confirmer les tests.

Le ministère de la Santé a en outre annoncé avoir lancé un appel d'offre urgent pour acheter 70 machines d'assistance respiratoire, fixant la date butoir pour soumettre les offres au mardi 31 mars à 15h.

La compagnie Zeeni, à Bsorma (Liban-Nord), a confirmé que deux de ses employés ont été contaminés par le virus, sans préciser à quelle date ces contaminations sont survenues, expliquant toutefois avoir observé un congé de deux semaines dans ses usines afin d'en limiter la propagation. La société souligne avoir mis en place des mesures sanitaires pour tester ses employés, tout en limitant leur nombre sur place en favorisant le télétravail.

(Lire aussi :May Chidiac : au-delà du Covid-19, le harcèlement des fausses rumeurs



Une hausse "pas catastrophique"
Commentant la situation actuelle, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a affirmé, selon des propos rapportés par notre correspondante Hoda Chedid, que "l'augmentation de cas dont nous témoignons est normale, elle n'est pas catastrophique. Si nous poursuivons sur ce chemin, nous aboutirons à une solution". "L'hôpital gouvernemental de Baalbeck (Békaa) est désormais prêt à accueillir les patients atteints du coronavirus et d'ici cinq jours, les tests de dépistage de type PCR seront disponibles", a-t-il également fait savoir. Le ministre a enfin souligné que le gouvernement décidera du maintien ou non de la mobilisation générale "en fonction des données sur le terrain, du nombre de cas de contamination et des rapports du ministère de la Santé".

Cette nouvelle hausse de cas intervient alors que les Libanais observaient globalement les mesures strictes de confinement édictées afin de limiter la propagation du coronavirus. Le Premier ministre Hassane Diab, réticent à décréter l'état d'urgence qui verrait l'armée prendre en charge l'application des mesures restrictives, a demandé aux Libanais de respecter un "couvre-feu autoproclamé", malgré les appels pressants pour la mise en place de l'état d'urgence réclamé par diverses forces politiques. Selon des sources de L'OLJ, le gouvernement se dirige demain, lors du Conseil des ministres, vers une prolongation de la période de mobilisation générale (qui prend fin le 29 mars) de deux semaines supplémentaires.



(Lire aussi : Une mauvaise utilisation de l’hydroxychloroquine peut se retourner contre l’homme)


Enseignement à distance
Dans ce contexte, les ministères de l’Éducation et de l'Information ont annoncé mercredi le lancement d'un programme d'enseignement à distance via Internet et la télévision. 

"Nous lançons cette expérience sans que cela ne coûte un seul sous supplémentaire à l’État, et dans un délais très court par rapport à d'autres pays", s'est félicité le ministre de l’Éducation Tarek Majzoub, lors d'une conférence de presse conjointe avec sa collègue de l'Information Manal Abdel Samad, et celui des Télécoms Talal Hawat. "Nous allons apporter des compensations aux élèves, une fois que la propagation du virus se sera réduite, car nous ne voulons pas que quelqu'un soit lésé", a promis le ministre, sans plus de détails. "Nous nous sommes habitués aux crises, et nous pouvons surmonter celle-ci", a pour sa part assuré la ministre de l'Information. "Le ministère des Télécoms est prêt à assurer les besoins du ministère de l’Éducation en matière d'enseignement à distance, et la priorité sera donnée aux élèves des écoles publiques et aux étudiants de l'Université libanaise", a précisé pour sa part Talal Hawat.

En outre, le gouvernement a décidé d'allouer 18 milliards de livres libanaises pour l'achat de 100.000 portions alimentaires, en coopération avec la Campagne nationale de solidarité sociale. La commission mixte qui assure la liaison entre les ministères concernés et l'armée doit initier cette campagne de dons dans toutes les régions, et avec l'aide des municipalités et des élus locaux, "le plus tôt possible". La Commission parlementaire de la Santé s'est réunie avec le ministre des Affaires sociales, Ramzi Moucharafieh et s'est penchée sur l'aide des familles dans le besoin. Elle a convenu que la distribution des aides à ces familles se fera par les municipalités sur tout le territoire.

Les vœux de Aoun et Diab

Sur le plan politique, le chef de l'Etat, Michel Aoun, et le Premier ministre Diab ont profité de la fête de l'Annonciation pour sensibiliser les Libanais à la lutte contre la propagation du coronavirus.

"(...) Aujourd'hui, alors que les célébrations à l'occasion de cette fête nationale sont annulées, j'appelle les Libanais qui sont confinés chez eux, à prier pour notre nation et son peuple en vue de lutter contre la pandémie du coronavirus qui dévaste l'humanité, afin que la vie reprenne son cours le plus tôt possible", a écrit le chef de l’État sur Twitter.

"Nous espérons que la fête de l'Annonciation apporte avec elle la délivrance pour le Liban en crise et que le cauchemar du coronavirus disparaisse avec l'aide des Libanais", a pour sa part tweeté le chef du gouvernement.

En raison de la pandémie du Covid-19 qui touche le pays, chrétiens et musulmans du Liban célébraient aujourd’hui en privé l’Annonciation, proclamée fête nationale commune islamo-chrétienne, en 2010.

Lire aussi

La dure loi du pain, l'éditorial de Issa GORAIEB

Dans le camp de Chatila, on prend peu à peu conscience de la menace

L’impossible équation entre le confinement et les besoins sanitaires et alimentaires

Les hôpitaux de la Finul demeurent ouverts aux Libanais



Le Liban, où la prolongation de la période de mobilisation générale semble inévitable, a enregistré mercredi 29 nouveaux cas de contamination au coronavirus et deux nouveaux décès. Le bilan total...

commentaires (6)

ALLAH YISTOR OU I 3EEN...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 12, le 25 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • ALLAH YISTOR OU I 3EEN...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 12, le 25 mars 2020

  • Mr. Hassan Hamad prend les choses à la légère , il veut détruire le Liban pour laisser les Iraniens venir au Liban pour se soigner , ca suffit Monsieur regardez un peu ailleurs à l'Occident que les choses vont de mal en pire

    Eleni Caridopoulou

    19 h 00, le 25 mars 2020

  • Ce surplus vient d'un mariage fait à Megève par un libanais du Sénégal et d'une fille du Gabon, auquel était invitée May Chidiac. Tous les invités ont été infectés. Pavlov dira que ça vient d'Iran.

    FRIK-A-FRAK

    16 h 49, le 25 mars 2020

  • C,ETAIT A ATTENDRE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 16, le 25 mars 2020

  • Confinement sanitaire est l'équivalent d'un couvre feu . Notre ministre de l'intérieur était explicite à cet égard . Au Liban , La partie de la population qui ne suit pas ces règles est en bonne partie celle concernee par son souci de survie . Offrons lui plutot des mesures ou des solutions particulières . La population irresponsable est ainsi la seule appelée à assurer un auto couvre feu sanitaire dans l'intérêt de Enfin dans ces circonstances , soyons positifs vis à vis des mesures prises par le gouvernement et n'écoutons pas aveuglement les positions negatives .

    Lecteurs OLJ

    13 h 27, le 25 mars 2020

  • From Iran cargos people at airport??

    Marie Claude

    13 h 02, le 25 mars 2020