X

Liban

Chrétiens et musulmans fêteront aujourd’hui discrètement leur « fête nationale commune »

Annonciation

La rencontre « Ensemble autour de Marie » invite les Libanais à s’associer à la prière de midi du pape François.

Fady NOUN | OLJ
25/03/2020

En raison de la pandémie du Covid-19 qui touche le pays, chrétiens et musulmans du Liban fêteront aujourd’hui en privé l’Annonciation, proclamée en 2010 fête nationale commune islamo-chrétienne. Urgence planétaire oblige, à l’appel de la rencontre « Ensemble autour de Marie » qui anime cette fête depuis son instauration, ils s’uniront à cette occasion à la prière du « Notre Père » que le pape François a appelé toutes les Églises du monde à prier aujourd’hui à midi, selon un communiqué du secrétaire général de la rencontre, Nagi el-Khoury, chargé du suivi du dossier islamo-chrétien par le président de la République.

Le communiqué précise que la cérémonie marquant cette fête nationale devait se dérouler cette année au Parlement même, après avoir été commémorée successivement à la présidence de la République et au Grand Sérail.

« En ces jours d’épreuve, alors que l’humanité tremble à cause de la menace de la pandémie (…) j’invite tous les chefs des Églises et les responsables de toutes les communautés chrétiennes, ainsi que tous les chrétiens des différentes confessions, à invoquer le Très-Haut, en récitant simultanément à midi (heure locale de chaque pays) le Notre Père, la prière que Jésus nous a enseignée », avait déclaré dimanche dernier le pape François au terme de la prière de l’Angélus récitée en la bibliothèque du palais apostolique, à cause de la situation d’urgence sanitaire en cours.

Le pape avait annoncé en outre qu’il présidera vendredi à 18h un moment de prière sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, devant la place vide. À l’issue de la cérémonie, le Saint-Père se propose de donner sa bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera liée la possibilité de recevoir l’indulgence plénière.


(Pour mémoire : La fête nationale du 25 mars, « un rendez-vous de civilisation »)

Cloches et bougies aux fenêtres

Partout au Liban, la mise en quarantaine nationale destinée à endiguer la propagation du coronavirus empêchera la tenue de célébrations publiques. Une proposition de sonner les cloches des églises, en écho à une initiative similaire prise par les évêques de France, n’a pas fait l’unanimité, du fait qu’elle n’a pas de cachet islamo-chrétien. Toutefois, certains diocèses ont retenu cette suggestion, et marqueront cette fête, qui coïncide de plus avec le 10e anniversaire de l’intronisation du patriarche Béchara Raï (2011). L’archevêque grec-catholique de Beyrouth, Mgr Georges Bakouny, a invité les prêtres de son diocèse à sonner les cloches à midi et à réciter le Pater et un hymne à la Mère de Dieu, secours des hommes, contre la pandémie.

Dans un message adressé « aux catholiques et à tous les Français », les évêques de France avaient affirmé : « Notre pays, avec de nombreux autres, traverse une grande épreuve. Le chef de l’État nous appelle à laisser de côté nos divisions et à vivre ce temps dans la fraternité. C’est pourquoi nous avons voulu que ce message destiné en premier lieu aux catholiques s’adresse aussi à tous nos concitoyens sans distinction. Nous le faisons dans un esprit d’humilité, mais avec la certitude que la foi chrétienne a une mission spécifique dans ce monde et qu’elle ne doit pas s’y dérober. Nous pensons aussi à toutes celles et tous ceux qui partagent avec nous la foi en Dieu et la conviction qu’il accompagne notre vie. Nous pensons enfin à toutes celles et tous ceux qui ne croient pas, mais souhaitent que la solidarité et l’esprit de service s’accroissent entre les hommes (…). Osons le dire, l’égoïsme, l’individualisme, la recherche du profit, le consumérisme outrancier mettent à mal notre solidarité. Nous avons le droit d’espérer que ce que nous vivons en ce moment convaincra le plus grand nombre, qu’il ne faut plus différer les changements qui s’imposent : alors, ce drame porteur d’angoisse n’aura pas été traversé en vain. Un peu partout en France, les cloches de toutes les églises sonneront pendant dix minutes, non pour appeler les fidèles à s’y rendre, mais pour manifester notre fraternité et notre espoir commun. (…) En réponse à ce signe d’espoir, nous invitons tous ceux qui le voudront à allumer des bougies à leur fenêtre. »


Adyan : « Ensemble… mais à distance »

Sensible à cette proposition, la Fondation Adyan, sous le slogan original « Ensemble… mais à distance », a invité les différentes confessions qui souhaitent se joindre à la célébration de l’Annonciation, à allumer aujourd’hui à 19h des bougies sur la véranda de leurs maisons, et à réciter une supplication commune pour demander à Dieu et à la Vierge Marie d’aider le Liban dans son épreuve.

Parmi d’autres médias, Télé-Lumière rediffusera aujourd’hui une des précédentes cérémonies commémoratives de l’Annonciation. Par ailleurs, la station diffusera des entretiens accordés à cette occasion par le secrétaire général de l’association « Ensemble autour de Marie », Nagi el-Khoury, et l’un de ses principaux fondateurs, le cheikh Mohammad Nokkari.

L’association a diffusé à cette occasion des recommandations destinées à alléger l’épreuve que peuvent vivre en ce jour les Libanais, les invitant à rester par leur conduite un soutien moral afin d’ « atténuer la panique, le désespoir et l’anxiété » qui pourraient se manifester dans leur environnement humain. Les Libanais sont également invités à avoir une pensée spéciale pour les médecins, infirmières et ambulanciers paramédicaux de la Croix-Rouge qui se sacrifient pour eux, ainsi qu’à se tenir aux côtés des institutions humanitaires afin de leur permettre de poursuivre leur mission.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

M.E

Puisse Nagy Khoury, inventeur d'une fête nationale sur base d'une scène de deux traditions religieuses plutôt désaccordées mais dont il avait auparavant coupé le son, être fait mufti et évêque d'honneur puis, le plus tard possible, canonisé. Et puisse le Liban nouveau s'accorder sur la mise au placard de cette plaisanterie ainsi que de ce qui pourrit la vie des gens

Eleni Caridopoulou

AMEN

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PUISSE LA SAINTE VIERGE ET LES PRIERES D,AUJOURD,HUI DE PAR LE MONDE CHASSER LE FLEAU QUI SEVIT SUR TOUS LES PEUPLES DE LA TERRE.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants