Espionnage

Une traductrice du Pentagone a divulgué les noms d'informateurs en Irak à des proches du Hezbollah

Mariam Thompson a été inculpée de transmission d'informations sur la défense nationale américaine à des représentants d'un gouvernement étranger, ce qui est passible d'une peine de prison à perpétuité.

Le drapeau du Hezbollah. Photo d'archives AFP

Une traductrice du Pentagone a été inculpée mercredi à Washington pour avoir divulgué les noms d'informateurs des Etats-Unis en Irak à des personnes liées au Hezbollah, un crime passible de la prison à vie.

Mariam Thompson, 61 ans, originaire de Rochester, dans le Minnesota (nord), travaillait depuis la mi-décembre pour les forces spéciales américaines à Erbil, dans le nord de l'Irak, et elle avait accès aux documents classés secret-défense, selon l'acte d'accusation, rapporte l'AFP.

Le lendemain des frappes américaines contre une milice pro-iranienne le 29 décembre, la traductrice a consulté les dossiers des informateurs des forces américaines et les informations qu'ils avaient fournies.

Selon un communiqué du Département de la Justice US,  Mariam Taha Thompson a rassemblé et transmis des documents contenant notamment des informations sur des agents actifs de la Défense, identifiés par leur vrai nom. "En divulguant leur identité, Thompson a mis en grand danger la vie de ces agents et du personnel militaire américain", accuse la Défense. Présente "en zone de guerre", l'accusée aurait divulgué ces informations "à un ressortissant libanais se trouvant à l'étranger", a accusé le procureur général adjoint à la Sécurité nationale John C. Demers. "Si cela est vrai, ce comportement est une honte, surtout pour quelqu'un travaillant sous contrat avec l'armée des Etats-Unis", a-t-il ajouté, déclarant que "cette trahison du pays sera punie". 


(Lire aussi : L’administration US s’apprêterait à sanctionner des Libanais pour corruption)



Après son arrestation le 27 février, Mariam Thompson a avoué avoir transmis les identités des informateurs à un ressortissant libanais "pour lequel elle avait de l'attirance", selon les documents légaux. Ce Libanais est un parent d'un responsable du gouvernement libanais et "a apparemment des liens avec le Hezbollah", a précisé le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

Mariam Thompson "a accédé à des dizaines de dossiers sur des sources des services de renseignement, y compris leur vrai nom, des données d'identification personnelle, des informations sur leurs antécédents et leur photo, ainsi que les messages détaillant les informations qu'ils ont fournies au gouvernement américain", a précisé le ministère. Elle a été inculpée de transmission d'informations sur la défense nationale américaine à des représentants d'un gouvernement étranger, ce qui est passible d'une peine de prison à perpétuité.

Deux jours après la mort d'un Américain dans une attaque à la roquette contre une base militaire irakienne à Kirkouk, l'armée américaine avait frappé cinq bases en Irak et en Syrie d'un mouvement proche du Hezbollah pro-iranien, le Kataeb Hezbollah. Ces tirs avaient fait au moins 25 morts et 51 blessés, selon le mouvement.


Lire aussi
Sanctions américaines contre la puissante Fondation du martyr

Face au Hezbollah et à l’Iran, Washington n’exclut pas de passer à la vitesse supérieure


Une traductrice du Pentagone a été inculpée mercredi à Washington pour avoir divulgué les noms d'informateurs des Etats-Unis en Irak à des personnes liées au Hezbollah, un crime passible de la prison à vie.

Mariam Thompson, 61 ans, originaire de Rochester, dans le Minnesota (nord), travaillait depuis la mi-décembre pour les forces spéciales américaines à Erbil, dans le...

commentaires (6)

Peut être elle est payée par le Hezbollah, je ne veux pas etre à sa place

Eleni Caridopoulou

16 h 19, le 05 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Peut être elle est payée par le Hezbollah, je ne veux pas etre à sa place

    Eleni Caridopoulou

    16 h 19, le 05 mars 2020

  • Comme quoi la résistance ne dort pas , ou alors ne dort que d'un oeil. Quelles que soient ses origines cette dame est une JUSTE .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 43, le 05 mars 2020

  • DANS LE NOM DE LA DAME ON A NOTE LE NOM -TAHA- DONNEZ-NOUS L,ORIGINE DE CETTE DAME.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 32, le 05 mars 2020

  • PENTAGONE/USA, Hezbollah...mêmes obsessions maladives: qui se ressemble...s'assemble ! Le grand avantage de tout ce tintamarre, du travail pour les journalistes et les admirateurs...eux aussi obsédés, mais ravis de l'aubaine... Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 00, le 05 mars 2020

  • Irresistibles les hommes libanais....encore plus ceux du HEZB particulierement virils....mais l espionne paiera tres cher sa faiblesse.

    HABIBI FRANCAIS

    09 h 22, le 05 mars 2020

  • Une JUSTE. LA RÉSISTANCE DEVRAIT TOUT FAIRE POUR LA LIBÉRER.

    FRIK-A-FRAK

    08 h 30, le 05 mars 2020