Rechercher
Rechercher

À La Une - épidémie

Deux nouveaux cas de coronavirus détectés au Liban

"L'OMS nous a assuré que nous sommes dans la phase d'endiguement, pas encore dans celle de propagation", affirme Hamad Hassan.

Deux femmes se promenant sur la corniche de Beyrouth, le 2 mars 2020. Photo AFP / JOSEPH EID

Deux nouvelles personnes ont été testées positives mercredi au nouveau coronavirus Sras-CoV-2 au Liban, passant le bilan total des contaminations à 15 cas. Un nouveau cas a été détecté  au sein de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri, selon le rapport journalier de cet établissement qui ne précise pas comment cette personne a été contaminée. La seconde personne infectée se trouve à l'hôpital Notre-Dame des Secours de Jbeil. Il s'agit d'un Libanais, ayant récemment séjourné en Egypte, qui avait été admis plus tôt dans la journée aux soins intensifs alors qu'il souffrait d'une forte fièvre.

Dans son rapport, l'hôpital Rafic Hariri a annoncé avoir accueilli, au cours des 24 dernières heures, 45 personnes suspectées d'être atteintes du virus. Quinze d'entre elles, suspectées d'être atteintes du virus, ont été hospitalisées et mises en quarantaine le temps de passer les tests nécessaires, tandis que les autres ont été requises d'observer une période de quarantaine à domicile. Le centre hospitalier a par ailleurs indiqué que deux nouvelles personnes ont été testées positivement au virus, sur un total de 51 personnes examinées. Il précise que les tests positifs concerne notamment une personne hospitalisée "dans un autre hôpital" du pays, en allusion à Notre-Dame des Secours, et que ce malade est dans un état grave. 

Par ailleurs, les résultats d'un nouveau test effectué sur la première personne contaminée au Liban, une femme revenue d'Iran, dont un test était revenu négatif hier, étaient aujourd'hui légèrement positifs et il a donc été décidé qu'elle restera à l'isolement, rapporte l'hôpital. Tous les autres malades sont dans un état stable, à l'exception de l'Iranien d'un certain âge hospitalisé à Beyrouth, qui reste dans un état critique. 

Dans la matinée, l'hôpital avait répondu à des rumeurs sur un cas suspect au sein de son équipe. Dans un communiqué publié en fin d'après-midi, il a expliqué que les résultats des tests pratiqués sur l'un de ses employés administratifs se sont avérés négatifs, et que ce dernier, qui souffrait d'un rhume et qui avait été mis en congé temporaire, a regagné son poste et ne présente pas de risques.


(Lire aussi : Comment la propagation du virus bouscule les habitudes au Liban)


"Situation sous contrôle"
Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait affirmé que la situation du Liban concernant le nouveau coronavirus était "sous contrôle, rassurante et sécurisée".

"Le virus n'a pas besoin de visa ou de passeport pour voyager. A partir de là, notre responsabilité est de stopper sa propagation. La situation au Liban est sous contrôle, rassurante et sécurisée", a déclaré M. Hassan lors d'une conférence de presse conjointe avec des représentants de l'Organisation mondiale de la Santé. "L'OMS nous a assuré que nous sommes dans la phase d'endiguement du virus. Nous ne sommes pas encore entrés dans la phase de propagation", a-t-il ajouté, remerciant les équipes de son ministère, la Croix-Rouge libanaise, ainsi que le personnel infirmier et l'ensemble des employés de l'hôpital Rafic Hariri, qui ont manifesté dans la matinée devant le ministère de la Santé. Ils réclamaient davantage de matériel de protection contre le coronavirus ainsi que l'application de la nouvelle grille des salaires en ce qui les concerne.

La direction générale de l'Aviation civile a en outre demandé plus tôt dans la journée aux autorités compétentes de lancer dès aujourd'hui des opérations de désinfection et de stérilisation à l'Aéroport international de Beyrouth qui devraient s'étendre sur une période de trois mois. La compagnie nationale aérienne libanaise Middle East Airlines (MEA) a pour sa part fait le point sur des annulations de vols à destination de Rome, Milan, Najaf et Koweït.

Le conseil d’administration du Casino du Liban a également annoncé des mesures de prévention contre la propagation du coronavirus, tout comme plusieurs lieux publics de rassemblement sur l'ensemble du territoire libanais, notamment au sein des administrations publiques. Dans ce contexte, la Confédération générale du Travail (CGTL) a appelé les salariés dans les secteurs public et privé à respecter les mesures de précaution mises en place.

En outre, en fin de matinée, le centre du trafic routier et d'enregistrement des véhicules de Nabatiyé, au Liban-Sud, a été fermé et désinfecté par précaution après qu'un agent des Forces de sécurité intérieure (FSI) présentant des signes d'infection au coronavirus a été transporté à l'hôpital. Selon des informations de la chaîne locale LBCI, cet agent portait un masque et était posté à l'entrée du centre.



(Pour mémoire : Coronavirus : le Liban suspend l'entrée des voyageurs étrangers en provenance des pays les plus touchés)



"Ne pas se laisser aller à la peur"
Pour leur part, les évêques maronites ont appelé les fidèles à ne pas se serrer la main lors de l'échange de la paix durant la messe, et les prêtres à donner l’hostie aux fidèles dans la main, "uniquement durant cette période", afin de se prémunir d'une éventuelle contamination au coronavirus. Ils ont appelé, à l'issue de leur réunion mensuelle à Bkerké, "à ne pas se laisser aller à la peur et à œuvrer à la prévention personnelle".

Hier, le député de Beyrouth Hagop Terzian (Tachnag) avait indiqué que toutes les rues, routes, lieux publics et voisinages des hôpitaux de Beyrouth allaient être désinfectés par les services de la municipalité. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a de son côté annoncé la suspension des audiences judiciaires dans les tribunaux et instances judiciaires sur l’ensemble du territoire, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à vendredi.

Les autorités libanaises ont ordonné la fermeture des écoles, universités et centres éducatifs du pays jusqu'au 8 mars, et interdit d'entrée sur leur territoire les voyageurs venant de Chine, Italie, Iran et Corée du Sud. Cette mesure exclut cependant les ressortissants libanais et les étrangers résidents au Liban.



Lire aussi

La première patiente infectée au Covid-19 est guérie



Deux nouvelles personnes ont été testées positives mercredi au nouveau coronavirus Sras-CoV-2 au Liban, passant le bilan total des contaminations à 15 cas. Un nouveau cas a été détecté  au sein de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri, selon le rapport journalier de cet établissement qui ne précise pas comment cette personne a été contaminée. La seconde personne infectée se...
commentaires (6)

Au train où ça va les curés vont demander aux femmes de se voiler bientôt...

Gros Gnon

20 h 19, le 04 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Au train où ça va les curés vont demander aux femmes de se voiler bientôt...

    Gros Gnon

    20 h 19, le 04 mars 2020

  • suite de mon dernier message à monsieur le Ministre excusez moi dans Lemonde.fr que j'ai mentionné dans mon deuxième message et le 28 février il y avait: "deux personnes âgées ayant participé à un voyage organisé en Egypte sont en réanimation à Brest et à Dijon"... FIN

    Joseph Zoghbi

    19 h 53, le 04 mars 2020

  • Pour Monsieur le Ministre de la santé, Suite concernant l'Egypte: publié dans lemonde.fr datant du 28 fevrier 2020: Par Patricia Jolly, Stéphane Mandard, Nathalie Guibert et Sylvia Zappi Publié le 28 février 2020 à 01h08 - Mis à jour le 28 février 2020 à 10h56 'Égypte avait suspendu certaines de ses liaisons avec la Chine et rapatrié environ 300 de ses ressortissants de la ville de Wuhan, foyer du virus. ces nouvelles vont de notre sécurité sanitaire d'autant plus que cette information date du 28 Février dans un pays de 100 million d'habitant et depuis cette date il est impossible que deux cas seulement soient avérés....

    Joseph Zoghbi

    19 h 43, le 04 mars 2020

  • Attention.... C'est un message pour Monsieur le Ministre de la santé .Je vous prie de lire L'article de Le POINT Afrique publié le 02/03/2020 à 10:46 | Le Point.fr op. cit "suspicion vis-à-vis des autorités pour leur faible bilan de l'épidémie, à un moment où celle-ci a dépassé les 3 000 morts dans le monde et continue d'avoir de sérieuses conséquences à travers la planète. Elle survient aussi alors que les touristes sont de retour en Égypte après plusieurs années difficiles liées aux troubles qui ont éclaté après la révolte de 2011".aussi op-cit "'Égypte avait suspendu certaines de ses liaisons avec la Chine et rapatrié environ 300 de ses ressortissants de la ville de Wuhan, foyer du virus." Nous ne savons pas si l'Egypte joue franc jeu dans ce domaine du aux enjeux de l'économie du tourisme dans ce pays. Il faut vraiment s'assurer de la vérité et prendre en considération d'une manière urgente ce fait. en vous remerciant .

    Joseph Zoghbi

    19 h 33, le 04 mars 2020

  • Espérons que les évêques orthodoxes suivront et ne donneront plus l’hostie dans la bouche et pour une seule cuillère.

    Antoine Sabbagha

    19 h 12, le 04 mars 2020

  • QUARANTAINE A LA MAISON. DE LA BLAGUE ! ELLES/ILS SONT DES DANGERS POUR LES PARENTS, VISITEURS AMIS ET AUTRES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 05, le 04 mars 2020

Retour en haut