Liban

Réfugiés syriens : un député aouniste vante les vertus du racisme "quand il s’agit de protéger son pays"

"Au Liban, il y a 200 déplacés par km² (...) il est de notre droit de demander aux autres pays de remplir leurs engagements à notre égard", a écrit Gebran Bassil samedi.

Georges Atallah, député CPL de la circonscription du Liban-Nord III. Photo Ani

Un député membre du Courant patriotique libre (CPL) dirigé par Gebran Bassil a proposé dimanche d'"envoyer quelque bateaux remplis de déplacés vers l'Europe" afin de "sauver" le Liban qui accueille plus d'un million de réfugiés syriens sur son sol, en prenant exemple sur la Turquie.

"Il semble que la Turquie va réussir à imposer ses conditions à l’Europe. C’est pour cela que nous devons nous hâter et envoyer quelques bateaux remplis de déplacés vers l’Europe. Comme ça, nous sauverions notre pays ou, du moins, forcerions la communauté internationale à assumer ses responsabilités envers le Liban", a écrit Georges Atallah sur son compte Twitter, et d’ajouter : "Le racisme est la plus belle chose quand il s’agit de protéger son pays".



La veille, Gebran Bassil avait estimé que le Liban devait prendre exemple sur la Turquie, qui a ouvert ses frontières vers l’Europe devant les réfugiés, et réclamer un surcroît d’aide pour l’aider à assumer le fardeau des réfugiés syriens. "En Turquie, il y a 0,3 déplacés par kilomètre carré, et Erdogan réclame à l’Europe plus d’argent;  Voyez ce qui se passe à la frontière avec la Grèce", a écrit samedi l’ancien ministre des Affaires étrangères sur son compte Twitter. "Au Liban, il y a 200 déplacés par km² et aucun n’a été expulsé, mais il est de notre droit de demander aux autres pays de remplir leurs engagements à notre égard", a ajouté M. Bassil, affirmant qu’il ne répliquerait pas à ceux qui le taxent de "racisme".



Le 13 février dernier, un nouveau groupe composé d'un peu plus de milliers de réfugiés syriens a quitté le territoire libanais et sont rentrés en Syrie, dans le cadre des opérations supervisées par la Sûreté générale en coordination avec le régime de Damas. En décembre dernier, près de 736 autres sont rentrés chez eux. Le 10 octobre dernier, le président libanais Michel Aoun avait indiqué que 276.000 déplacés syriens, ayant fui le conflit qui ravage leur pays depuis 2011, ont quitté le Liban depuis le début des opérations de retour volontaire.

Avec une population de quatre millions d'habitants, le Liban affirme accueillir entre 1,5 million et deux millions de Syriens, dont un million inscrits comme réfugiés auprès de l'ONU. Régulièrement, des voix s'élèvent au sein de la classe politique et dans les médias pour réclamer leur départ, mettant en avant la fin des combats dans plusieurs régions syriennes et leur reprochant de contribuer aux difficultés économiques du pays.

Récemment le gouvernement libanais avait accentué la pression sur les réfugiés pour les renvoyer en Syrie, craignant leur installation permanente sur son sol. Des ONG ont notamment dénoncé l'ordre donné aux réfugiés de détruire leurs abris en dur, autorisant uniquement l'utilisation de bois et de bâches en plastique.

Le rapatriement des réfugiés syriens est un des thèmes de prédilection du CPL (fondé par le président de la République Michel Aoun) et de son chef, Gebran Bassil, qui estime que la plus grande partie du territoire syrien est désormais sûre, ce qui justifierait un retour massif des réfugiés.



Lire aussi

Dans un village de la Békaa-Ouest, des Syriens sommés de rester en quarantaine « sous peine de sanctions »

Le CPL s’estime visé par une campagne de diabolisation pour faire passer de grandes concessions, le décryptage de Scarlett HADDAD

Plus d’un millier de réfugiés syriens regagnent leur pays

Des ONG appellent le HCR à protéger les réfugiés syriens au Liban




Un député membre du Courant patriotique libre (CPL) dirigé par Gebran Bassil a proposé dimanche d'"envoyer quelque bateaux remplis de déplacés vers l'Europe" afin de "sauver" le Liban qui accueille plus d'un million de réfugiés syriens sur son sol, en prenant exemple sur la Turquie.

"Il semble que la Turquie va réussir à imposer ses conditions à l’Europe. C’est pour...

commentaires (17)

Les méthodes d'Erdogan sont des méthodes de voyou. Je doute fort qu'il obtienne quoi que ce soit de l'Europe avec son chantage.

Desperados

22 h 29, le 02 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • Les méthodes d'Erdogan sont des méthodes de voyou. Je doute fort qu'il obtienne quoi que ce soit de l'Europe avec son chantage.

    Desperados

    22 h 29, le 02 mars 2020

  • Ce depute et son chef ont raison ..je suis entierement d'accord avec eux ...il faut etre raciste pour proteger notre pays..mais raciste contre les connards uniquement...bandes d'abrutits

    Houri Ziad

    20 h 25, le 02 mars 2020

  • "... un député aouniste vante les vertus du racisme "quand il s’agit de protéger son pays" ..." Pour les aounistes (bassilistes?) le racisme c’est comme les réfugiés syriens: ça ne devrait pas exister...

    Gros Gnon

    19 h 18, le 02 mars 2020

  • Ils n'ont pas bien faire leurs calculs les gens du CPL. 1.5 million de refugies sur 10000 km² donne 149 refugies par km² .En Tuquie par contre il'y a 3.6 millions sur 783000 km² et ca donne 45 refugies et non 0.3 par km² !

    EL KHALIL ABDALLAH

    16 h 16, le 02 mars 2020

  • Comme d'habitude, le CPL enfonce les portes ouvertes. Les refugies syriens sont en train de quitter le Liban par floppees. Crise economique oblige. Mais vous verrez que d'ici quelque semaines les matamores du CPL tenteront de prendre le credit de ces departs. Comme pour le petrole...

    Lebinlon

    14 h 24, le 02 mars 2020

  • ... les 30 deniers de Judas.

    Je partage mon avis

    13 h 06, le 02 mars 2020

  • On comprend qu’il veut monnayer la présence des réfugiés pour les garder? Quel est son prix par tête de pipe à ce roublard qui voit de l’argent partout comme solution aux problèmes de notre pays. Le devoir de tout politicien est de négocier diplomatiquement avec les autres pays concernés pour trouver une solution pacifique et honorable. Sans rappeler que c’est le pouvoir actuel qui a ouvert ses portes sans aucune condition ni contrôle pour semer le chaos en espérant se remplir les fouilles et maintenant que la crise économique est devenue mondiale il veut les jeter dans la mer si l’argent tant espéré ne lui parvient pas. Il fallait agir avant la catastrophe maintenant il est un peu tard de crier sur tous les toits que le Liban ne peut accueillir des millions de réfugiés sur son sol sauf si les occidentaux mettent la main à la poche pour que cela devienne possible allez savoir comment.

    Sissi zayyat

    11 h 54, le 02 mars 2020

  • Il doit d’abord être excommunié de l’Eglise pour ses propos

    Liberté de Penser

    09 h 06, le 02 mars 2020

  • Les réfugiés un faux problème ... car même si les USA l’EUrope l’Asie etc décide que les qu’ils doivent rester au Liban cela n’est aucunement grave et exécutoire car comme le Liban entretien de lien étroit avec la Syrie de par le CPL, Amal et hezb ils peuvent demander à celui ci de voter une loi de retour des réfugiés syrien dans leur pays et même y aider les autorités libanaises ... d’ailleurs pourquoi ne le font ils pas. !? Car concernant respecter les avis des libanais ils s’en passent bien volontiers là preuves laisser passer les avions venant d’Iran car c’est politique je vois pas plus clair que ça

    Bery tus

    05 h 56, le 02 mars 2020

  • La majorité des migrants étant des musulmans je ne voie pas en quoi l'Europe Chrétienne devrait accueillir les fugitifs qui ont près du Liban . Je pense notamment aux états pétroliers de la péninsule arabique et notamment le plus puissant d'entre eux qui possède à La Mecque des installations pouvant accueillir 1.500.000 personnes . Les Chrétiens d'Orient chassés de leurs terres par la haine ont le droit d'être accueillis en Europe sans qu'ils se retrouvent en face de leurs persécuteurs soi-disant devenus victimes . Le Sultan rouge Erdogan et ses frères les roitelets du pétrole n'ont qu'à se débrouiller avec leurs coreligionnaires .

    yves gautron

    03 h 00, le 02 mars 2020

  • CPL un parti qui deteste les syriens refugies fuyant la guerre dans leur pays,mais qui leche les bottes de la dictature syrienne...c est le CPL qui devrait quitter le Liban ,ce parti est encore pire que le Hezbollah.

    HABIBI FRANCAIS

    02 h 27, le 02 mars 2020

  • Quelle honte.... ne pas vouloir l’implantation de réfugiés ne justifie en aucune sorte le racisme. Nous sommes tous membres de l’espece humaine, bien que pour ce triste sire, j’ai des doutes.

    Bashir Karim

    00 h 22, le 02 mars 2020

  • ON PEUT RECLAMER L,ASSISTANCE INTERNATIONALE SANS ETRE RACISTE. CA FAIT PLUS D,EFFET POSITIF QUE L,EFFET NEGATIF DU RACISME.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    23 h 22, le 01 mars 2020

  • Ah Hezbollah! Tu as tellement fais de mal à ton pays rachète toi au moins avec en ordonnant des élections anticipées et en assurant toi même ce retour de réfugiés avec ton Boucher de Damas

    PHENICIA

    22 h 41, le 01 mars 2020

  • Eh bien il n a qu’à pratiquer son racisme aussi avec ceux qui ont permis aux réfugiés Syriens de rentrer au Liban. Actuellement ils s’illustrent e Syrie contre les Turcs pour empêcher 3.500.000 réfugiés de rentrer chez eux ! Alors que fait on chers médecins après la mort ? La peur fait peur et pour certains il vaut mieux être un lâche vivant qu’un héros mort !

    PHENICIA

    22 h 36, le 01 mars 2020

  • أحلى شي العنصرية وقت بتحمي وطنك : dixit un député libanais, et qu'on ne vienne pas nous parler du "Liban Message", celui de l'ouverture au monde, de la tolérance... Nous étions réfugiés, nous avons rasé les murs, pour que jamais nous ne voulions pas entendre ce genre de déclaration. La haine est la pire maladie contagieuse, et l’expérience de certains Libanais, qu’ils soient réfugiés, déplacés, ou que sais-je, dans leur pays ou à l’étranger n’a jamais été un vaccin. Pauvres étrangers à qui on veut endosser tous les malheurs... C. F.

    CHARLES FAYAD

    22 h 34, le 01 mars 2020

  • Encore du populisme bon marche venant de la part d’un parti champions de la bêtise de l’arrogance et de la corruption. D’un parti qui a mené 2 guerres destructrices, protégé une milice illégale à la solde de l’iran au dépenses de l’état et fermé les yeux sur l’assassinat de Francois Hajje, Samer Hanna et Wissam El Hassan entre autres Un parti qui vole l’état en se gavant sur les dos du contribuable dans des ministères vache à lait comme l’électricité et les télécom Un parti qui nous a couté nos aides financières ainsi que nos soutient à l’est et a l’Ouest et enfin un parti qui prends les citoyens pour des brebis. Si il y a quelqu’un qui contribue à l’augmentation des refugiés c’est bien le nazillon de damas et c’est donc à lui qu’il faut s’adresser si vous voulez résoudre le problème au lieu de vociférer sans proposer de situation intelligente. Si les Libanais les plus brillants quittent le pays aujourd’hui en masse ce n’est pas à cause des pauvres refugies mais de vos politiques désastreuses ainsi bien en 1989 qu’un 2005 ou 2019 et les garder en leur offrant un vrai avenir est plus important que vos misérables politiques populistes S’il faut envoyer quelqu’un dans les barques c’est bien vous et le pays s’en portera alors à merveille. Votre parti est une grosse blague et ressemble beaucoup à son nouveau leader parachute par beau papa envers les membres historiques du parti qui one déserté le navire puant

    Liban Libre

    22 h 03, le 01 mars 2020