X

À La Une

Contestation : Aoun dénonce l'apparition d'une "faction radicale"

Liban

"Tous ceux qui se servent dans le Trésor seront jugés par un tribunal spécial", affirme le chef de l'Etat. 

OLJ
12/02/2020

Le président libanais, Michel Aoun, a dénoncé l'apparition au sein du mouvement de contestation populaire d'une "faction radicale", appelant les manifestants à faire la distinction entre les responsables honnêtes et les "voleurs". Depuis près de quatre mois, les dirigeants libanais réclament la chute de "tous les responsables sans exception", les accusant de corruption et réclamant le "retour des fonds pillés". 

"Une nouvelle phase commence, maintenant que le gouvernement a obtenu la confiance du Parlement", a affirmé le chef de l'Etat lors d'une réunion avec des diplomates libanais, au lendemain d'un vote de confiance controversé. La séance parlementaire a été conspuée par la rue, fortement mobilisée, qui a tenté d'empêcher les députés de se rendre à l'hémicycle. Plus de 370 personnes ont été blessées lors de cette journée de mobilisation hier. Le président Aoun a souligné que des "mesures relativement douloureuses" devaient être prises pour résoudre les crises économique et financière que traverse le pays. "Les Libanais doivent consentir à de petits sacrifices afin de ne pas perdre gros", a-t-il ajouté. 

Le président Aoun a par ailleurs critiqué la "généralisation que font les manifestants en accusant tous les responsables de corruption". Il a dans ce cadre dénoncé qu'une "grande partie des protestataires constituent désormais une faction radicale qui rejette toutes les mesures que va prendre le cabinet". 


(Lire aussi : Entre le peuple et ses représentants, le divorce est consommé)



"Les responsables honnêtes et les voleurs"
Le chef de l'Etat a par ailleurs assuré que "toute personne qui se sert dans le Trésor sera jugée par un tribunal spécial pour les crimes financiers". Il a dès lors appelé les protestataires à "faire la distinction entre les gens honnêtes et les voleurs", estimant que le slogan "Tous sans exception" de la contestation devrait plutôt être "tous les voleurs et pilleurs de fonds publics" au lieu d'englober tous les responsables. 

L'établissement d'un tel tribunal devait faire l'objet d'une séance parlementaire mi-novembre, mais cette dernière avait été annulée sous la pression des contestataires, qui refusaient l'adoption d'une loi polémique sur l'amnistie générale. 

Concernant la crise des liquidités, le président a estimé que cette crise a été accentuée par "la peur des citoyens qui ont retiré leurs dépôts des banques". 

Le pays connaît une importante crise de liquidités depuis plusieurs mois. En raison de cette crise, le taux de change de la livre libanaise face au dollar a grimpé en flèche auprès des changeurs. De ce fait, les banques du pays ont imposé une série de restrictions à leurs clients et le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, cherche à réglementer ces restrictions. 


Lire aussi
Malgré la répression et le vote, les manifestants reprennent confiance

Boulos Abdel Sater, nouveau porte-parole de la contestation

Aoun : Le gouvernement n’est pas dirigé par le Hezbollah, qui est un « poids » pour lui

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gebran Eid

ON DIRAIT QUE AOUN EST INTOUCHABLE...... NON ?

Honneur et Patrie

Tous ceux qui se servent dans le Trésor seront jugés par un tribunal" (Michel Aoun).
- Ceux qui se sont servis dans le Trésor auparavant seront-ils jugés ?
- Ceux qui se sont servis directement chez le fournisseur comme l'affaire des bateaux turcs... seront-ils jugés ?
- Ceux qui préparent leurs poches pour les contrats du pétrole offshore seront-ils jugés ?
- Ceux qui se sont servis à l'intérieur et à l'extérieur sur le dos du Liban et qui ont acquit des propriétés foncières par dizaines, seront-ils jugés ?
- Ceux qui ont viré des milliards de dollars dans les banques suisses récemment, seront-ils jugés ?

Gros Gnon

"... Il a dès lors appelé les protestataires à "faire la distinction entre les gens honnêtes et les voleurs", estimant que le slogan "Tous sans exception" de la contestation devrait plutôt être "tous les voleurs et pilleurs de fonds publics" au lieu d'englober tous les responsables. ..."

Lire: "tous sauf le CPL".
Mais il n’a pas le courage de ses mots, hélas...

LA VERITE

Les Libanais doivent consentir à de petits sacrifices afin de ne pas perdre gros", a-t-il ajouté.

MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE CE QUE FUT LE LIBAN

LE PEUPLE N'A PLUS RIEN DE GROS A PERDRE , CEUX QUI ONT GROS A PERDRE CE SONT LES POLITICIENS AU POUVOIR , SURTOUT CEUX DES 3 DERNIERES ANNEES OU SOUS VOTRE EGIDE ET MALGE L'IMPUISSANCE DONT VOUS VOUS PLAINIEZ EN PERMANENCE , ONT PILLE CE PAYS JUSQU'A LA MOELE

LE PRESIDENT BERRY A REPLIQUER VERTEMENT HIER AU PARLEMENT A VOTRE GENDRE GEBRAN QUI A DU SE TAIRE DE HONTE QUAND IL LUI A DIT: NON, FAISONS LE POINT COMBIEN VOUS AVIEZ A VOTRE ENTREE EN POLITIQUE ET COMBIEN VOUS AVEZ MAINTENANT ( au lieu du secret bancaire bidon dont il s'ennorgueilli )

NOUS AVONS TOUS VU A LA TELEVISION QUAND M BASSIL A RENCONTRE LE DELEGUE AMERICAIN LA SPLENDEUR DE SA MAISON: COMBIEN EST LE SALAIRE D'UN MINISTRE PAR MOIS ET COMMENT VOUS JUSTIFIEZ CE TRAIN DE VIE

IL VAUT MIEUX COMMENCEZ A BALYER DEVANT SA PORTE AVANT
DE CHERCHER A APPAUVRIR ENCORE PLUS LES PLUS DEMUNIS

EL KHALIL ABDALLAH

Il n'y pas de distinction. Tous ceux qui ont participe aux gouvernements depuis 1992 sont responsables de la situation dans laquelle se trouve le Liban et les Libanais.

c...

Ne dit on pas, généralement, que l'exemple vient d'en haut !!!! ils devraient (kellon) consentir à des petits sacrifices et rétrocéder une partie de leurs émoluments qui, depuis octobre 2019 ne sont pas justifiés et peut être même ceux d'avant à un fonds spécial crée en faveur des handicapés ou Orphelins...

Irene Said

"...les Libanais doivent consentir à des petits sacrifices afin de ne pas perdre gros..."
On se frotte les yeux, pour être certains que nous ne rêvons pas...!

Une grande partie de la population a perdu son emploi ou son salaire a été diminué, meurt de faim etc. etc., et il ne trouve rien de mieux que de nous demander encore "des petits sacrifices...?!"

On commence à donner raison à ceux qui demandent le départ de: "kellon, yani kellon", lui inclus en tout premier !!!
Irène Saïd

Sissi zayyat

Cause toujours tu nous intéresses.
Les gens qui se servent? Il n'y a plus rien à mettre sous la dent pour se servir.
Il faut rectifier en disant tous ceux qui se sont servi et qui ont raclé les fonds seront jugés.
Et lorsque nous répétons que se sont tous, cela veut dire tous sans aucune distinction que cela plaise à M. Aoun ou pas. Nous avons la preuve chaque jour que tout l'appareil politique est mouillé jusqu'au cou, d'où leur silence coupable et leur obéissance aveugle.
Les libanais doivent consentir à de petits sacrifices afin de ne pas perdre gros?
On se demande sur quelle planète vit ce Monsieur.
reste-t-il encore quelque chose à lui prendre à ce pauvre peuple? Son malheur et toute la misère du monde et on vous en fait cadeau.

Bustros Mitri

A radicaux, radicaux et demi...Inaction violente, entraine reaction violente.
La violence intestine, en place depuis plusieurs decennies, commence à se fatiguer, et à fatiguer!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES PIPEAUX A LA PELLE !

Dernières infos

Les signatures du jour

impression de Fifi ABOU DIB

Les démons du fatalisme

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants