X

Liban

Nada Anid et Hind Hobeika à l’honneur pour la 16e édition de Jamhour Alumni US

DIASPORA
19/11/2019

Tout comme la révolution libanaise a entendu la voix des femmes, la 16e édition de Jamhour Alumni US (JAUS) 2019 a honoré, pour la première fois, deux femmes ingénieures qui, par leur leadership, leurs talents et leur réalisations, ont laissé leur marque dans leur environnement professionnel. Il s’agit de Nada Anid (PhD), première femme doyenne et vice-présidente du New York Institute of Technology, College of Engineering and Computing Sciences, auteure du récent ouvrage : The Internet of Women ; Accelerating Culture of Change, et Hind Hobeika (promo 2006), nageuse passionnée de compétition, qui a créé la « Google Glass of Swim Goggles » et, en 2013, la start-up Instabeat dont elle est la PDG.

L’événement, qui a eu lieu à l’Athletic Club de New York en présence de 155 anciens et amis du Collège N-D de Jamhour, s’est déroulé dans une ambiance jeune et enthousiaste, à l’image de la révolte qui se poursuit depuis le 17 octobre au pays du Cèdre. L’assistance a regretté, cette année, l’absence de deux figures marquantes de tous ses événements : le père Dalmais, qui nous a récemment quittés, avait coutume de faire le voyage pour y assister ; et le père Charbel Batour, recteur du collège, qui n’a pu faire le déplacement jusqu’à New York du fait de sa présence nécessaire au Liban. Anis Barakat (promo 1977), délégué du recteur pour le développement institutionnel, a donné, à sa place, des nouvelles de cette institution. La levée de fonds de cette soirée doit permettre de scolariser 65 nouveaux élèves. « Sachez que les anciens de Jamhour redonnent à leurs communautés et sont fortement impliqués dans de nombreux services communautaires au Liban », a relevé Anis Barakat dans son discours.


Plus de deux millions de dollars levés depuis 2003

Parrainé dès sa création en 2003 par feu l’ancien ministre Michel Eddé, JAUS a pu contribuer, depuis seize ans, avec 2,2 millions de dollars, à la scolarisation de plus de 1 000 élèves. Le collège s’enorgueillit du taux de réussite au bac et au brevet de 100 %, dont 94 % avec mention. Mais il se trouve dans une situation financière difficile avec des écolages impayés depuis l’année dernière de 800 000 dollars, selon Anis Barakat.

Rappelant « le succès et l’impact de l’organisation qui n’auraient pu être possibles sans la générosité annuelle » des anciens et amis du collège, Bassel Kikano (promo 1998), président du comité exécutif de JAUS, a lancé un vibrant appel à la générosité du public à un moment « où le Liban vit des événements inédits provoqués par la crise économique grave. Nous avons entendu vos cris ; nous ressentons votre agonie et nous ne vous laisserons pas tomber », a-t-il assuré. Et d’ajouter : « Ne vous inquiétez pas pour vos enfants à l’école… nous ferons ce que tous ces politiciens ont omis de faire : nous investirons dans votre avenir pour que la prochaine génération garde le feu sacré de la liberté, de l’innovation, de la culture et de la dignité pour les années à venir. » Une même urgence chez Cynthia Hajal (promo 2011), vice-présidente de JAUS. « Ils ont plus que jamais besoin de nous ! » a-t-elle souligné. Et d’ajouter : « Au cours des seize dernières années, la vie d’un millier d’étudiants a eu un impact positif grâce à nos généreux donateurs. Grâce à vous, ces personnes que vous avez aidées aideront à bâtir un avenir meilleur pour notre Liban bien-aimé. Ce soir, nous poursuivons notre mission… pour offrir le meilleur à leurs enfants en espérant parrainer l’éducation de 65 étudiants. »

L’assistance a pu écouter deux success stories de la diaspora libanaise en discutant avec Nada Anid et Hind Hobeika, deux leaders au parcours exceptionnel. Nada Anid, femme visionnaire et pragmatique du monde de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), a inspiré le public par son mentorat et son plaidoyer pour inclure davantage les femmes dans le développement des technologies émergentes. « C’est une période passionnante, mais nous avons besoin de vous », a-t-elle lancé.

Nageuse compétitive à l’université, Hind Hobeika a pour sa part créé Instabeat, un appareil de natation révolutionnaire capable de suivre, de manière transparente et instantanée, l’entraînement d’un athlète. Monté sur n’importe quelle paire de lunettes de natation à la manière de Google Glass, il affiche aisément le rythme cardiaque, le nombre de calories et le nombre de tours et de virages. Cet événement a pu voir le jour grâce au travail du comité de JAUS composé de : Bassel Kikano, président ; Cynthia Hajal, vice-présidente ; François Bassil, trésorier ; Gabriel Sara, chairman ; Nada Sara, en charge des événements ; Karim A. Awad, ancien président. Membres du comité : Christian Rizk, Bud Zehil, Jimmy Keyrouz, Nadine Sfeir-Kfoury, Joey Diab, Antoine Nasr, Carine Assouad, Elias Sayegh, Nagi J. Bustros et Ronald Kfoury.


Pour mémoire

Les anciens de Jamhour amendent leurs statuts

Les 15 ans du Jamhour Alumni US sous le signe de la générosité

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le CPL songe sérieusement à rester en dehors du prochain gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants