X

À La Une

Réformes : les ministres du PSP restent au gouvernement "temporairement et sous conditions"

Liban

"Nous avons fait des ajouts qualitatifs et réformateurs" à la feuille de route des réformes de Saad Hariri, a indiqué Waël Bou Faour.

OLJ
20/10/2019

Le ministre libanais de l'Industrie Waël Bou Faour, affilié au Parti socialiste progressiste du leader druze Walid Joumblatt, a annoncé dimanche que lui et ses collègues issus de la formation resteront au sein du gouvernement de Saad Hariri "temporairement et sous conditions", après avoir pris connaissance de la feuille de route des réformes du Premier ministre.

Jeudi, M. Hariri avait lancé un ultimatum de 72h (expirant demain) aux membres de son gouvernement pour avaliser ces réformes, dans une tentative de répondre aux manifestations qui secouent le pays pour le 4e jour consécutif.

"Si les mesures réformatrices proposées sont mises en œuvre, cela nous incitera à rester temporairement au sein du gouvernement, à condition que ces réformes soient vraiment appliquées", a déclaré M. Bou Faour lors d'une conférence de presse organisée au siège du PSP dans le quartier de Wata Mousseitbé, à Beyrouth. "Nous restons au gouvernement pour tenter de sauver la situation en conduisant les réformes et éviter un effondrement économique du pays", a-t-il ajouté.

Selon la chaîne locale LBCI, le PSP a transmis plusieurs remarques au Premier ministre au sujet de son initiative, et lui a envoyé sa propre feuille de route économique.

"Nous sommes dans une période fatidique qui appelle des décisions audacieuses. Il faut répondre au peuple qui réclame des réformes", a jugé M. Bou Faour. "La feuille de route des réformes présentée par Saad Hariri est intéressante, et nous y avons fait des ajouts qualitatifs et réformateurs", a poursuivi le ministre.

Il a notamment proposé de "ne pas créer de nouveaux impôts", de "ne pas toucher aux salaires ou aux acquis sociaux", réclamant un "impôt progressif à destination des riches", ainsi que la "fin du gaspillage et de la corruption dans les appels d'offres".

Waël Bou Faour a aussi proposé la dissolution des caisses et des conseils, comme ceux des Déplacés et du Liban-Sud, la suppression des budgets alloués aux ministères d’État, l'abolition des  privilèges des présidents, ministres, députés et haut-fonctionnaires, en fonction ou qui l'ont été.

Le ministre PSP a en outre réclamé des "poursuites contre les responsables d'infractions sur les bien-fonds maritimes et fluviaux", un quota de 60% de produits locaux utilisés au sein des institutions publiques, la fermeture des points de passage illégaux et une augmentation du budget de l'Université libanaise.

"La gestion des affaires publiques doit changer", a prévenu M. Bou Faour, s'adressant notamment au chef du Courant patriotique libre et aux "figures du mandat".



Lire aussi

Délai de 72h : Hariri met la dernière touche à son initiative économique

De Paris à Washington, la diaspora libanaise mobilisée

Le Liban entre réformes improbables et révolution impossible

Feux de route, l'éditorial de Issa Goraieb

Qu'ils partent, d’accord... Mais après ?, l'analyse d’Élie Fayad

Le Liban entre réformes improbables et révolution impossible, le commentaire de Karim Émile Bitar




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SI VOUS PARTEZ VOUS GAGNEZ EN REPONDANT AU CRI DU PEUPLE.
SI VOUS RESTEZ VOUS ALLEZ ETRE BALAYES COMME TOUS LES AUTRES.
LE PEUPLE EN A DECIDE AINSI !

Bery tus

ben je sais pas si vous savez concernant notre monnaie nationale l'effrondement a déjà commencer aller voir a combien se change la LL VS $ .. quand j'ai quitter il était dans le bureau de change ca c'est quand il en a, a 1680 il pronostiquait en novembre a 1750 lol

déjà a ce stade on a depasser le seuil de tolerence de ce pauvre peuple

Chucri Abboud

Les manifestants devraient rentrer tôt ou tard à la maison au lieu de provoquer une guerrecivile et l'effondrement total de notre monnaie nationale

Antoine Sabbagha

Les ministres du PSP vivent dans un autre monde .

Bery tus

bande de lâcheur !!

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants