Rechercher
Rechercher

diplomatie

Hydrocarbures en Méditerranée : Beyrouth s'engage à acheter du matériel militaire à la France

"C'est un investissement incontournable dans la sécurité de nos champs gaziers et pétroliers en mer", annonce Saad Hariri de Paris.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri (d) serrant la main au ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, le 20 septembre 2019, à Paris. AFP / ERIC PIERMONT

Le gouvernement libanais a signé vendredi à Paris une lettre d'intention en vue d'acquérir auprès de la France du matériel militaire pour "sécuriser" ses futurs champs d'hydrocarbures en Méditerranée orientale, une ressource contestée qui génère de nombreuses tensions dans la région.

Reçu par le président français Emmanuel Macron, le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a annoncé la "signature d'une lettre d'intention sur l'acquisition de matériel français pour renforcer nos capacités de défense et de sécurité". "La plus grande part servira d'ailleurs à renforcer nos forces navales et à nous doter de capacité d'aéromobilité maritime", a-t-il précisé dans la cour de l'Elysée avant sa rencontre avec le président français. "C'est un investissement incontournable dans la sécurité de nos champs gaziers et pétroliers en mer".

Cette lettre a été signée dans le cadre d'une réunion entre M. Hariri et le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, le diplomate français chargé par le président Macron d'assurer le suivi de la CEDRE, Pierre Duquesne, et l'ambassadeur français au Liban, Bruno Foucher.


400 millions d'euros
Le Liban a signé début 2018 son premier contrat d'exploration d'hydrocarbures avec un consortium de groupes français, italien et russe, qui couvre un bloc d'exploration dont une partie se trouve dans une zone maritime disputée avec Israël, qui a elle-même annoncé début 2018 un contrat de fourniture de gaz à l'Egypte. Le Hezbollah, qui a été combattu par l'Etat hébreu en 2006 et possède des missiles pouvant atteindre les infrastructures offshore d'Israël, s'est dit prêt à défendre l'Etat libanais pour pouvoir remporter la "guerre du gaz". Ailleurs en Méditerranée orientale, d'importantes réserves ont aussi été découvertes au large de Chypre, provoquant des tensions entre l'île, membre de l'UE mais dont l'armée turque occupe le tiers nord, et la Turquie.

Concernant le financement du matériel militaire libanais, M. Hariri a indiqué que son allié historique français a "encore une fois fait preuve de son soutien en offrant sa garantie pour un crédit à des conditions généreuses à hauteur de 400 millions d'euros".

Cette lettre d'intention fait partie des "suites opérationnelles aux engagements que nous avons pris ensemble à Rome en mars 2018 pour la fourniture d'équipements à l'armée libanaise", a déclaré Emmanuel Macron.

A la Conférence de Rome sur la sécurité du Liban, Paris avait ouvert une ligne de crédit de 400 millions d'euros pour les forces armées et de sécurité libanaises, pour doter le pays d'une véritable marine. D'autres pays et institutions avaient aussi promis des fonds. Lors de la conférence, les "participants ont également noté positivement la proposition du Liban de renforcer la capacité de la marine libanaise", selon la déclaration conjointe à l'issue de la conférence.



Pour mémoire
Litige frontalier avec Israël : le Liban veut la poursuite d'une médiation américaine

Pour Aïn el-Tiné, la délimitation des frontières avec Israël est un dossier éminemment « chiite »

Litige frontalier avec Israël : Berry se dit confiant quant à une "solution définitive"

Contentieux frontalier : le ministre israélien de l’Énergie dénonce une "pression" du Hezbollah

Projet du gazoduc EastMed reliant Israël à l'Europe : quel impact sur le Liban ?


Le gouvernement libanais a signé vendredi à Paris une lettre d'intention en vue d'acquérir auprès de la France du matériel militaire pour "sécuriser" ses futurs champs d'hydrocarbures en Méditerranée orientale, une ressource contestée qui génère de nombreuses tensions dans la région.

commentaires (5)

Je souhaiterai que l'état du Liban soit très regardant sur la qualité du matos livré. Les arnaques sont légions dans ces types de contrats. On vient d'avoir un aperçu avec les bensaouds et leur " patriots " à milliard de dollar détruits en 30 mn par des drones de quelques dizaines de milliers de usd .

FRIK-A-FRAK

17 h 09, le 20 septembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Je souhaiterai que l'état du Liban soit très regardant sur la qualité du matos livré. Les arnaques sont légions dans ces types de contrats. On vient d'avoir un aperçu avec les bensaouds et leur " patriots " à milliard de dollar détruits en 30 mn par des drones de quelques dizaines de milliers de usd .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 09, le 20 septembre 2019

  • FAUT COMMENCER PAR VOIR LES QUANTITES D,HYDROCARBURES DANS LES CHAMPS SOUS MARINS AVANT D,ACHETER DU MATERIEL POUR LES SECURISER. LE LIBAN EST EN RETARD SUR TOUS LES AUTRES PAYS DE L,EST MEDITERRANEE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 55, le 20 septembre 2019

  • Encore des dettes... mais pour acheter quoi? Ces armes font-elles partie du budget? Pas grave si elles ont un impact qualitatif mais ça on le sait pas. Et puis il n’y a pas un mécanisme en place pour ce genre de dépenses? Ou Mr. Hariri peut-il se permettre d’acheter ce qu’il veut comme il veut? Pourquoi pas d’enchères?

    Chady

    14 h 54, le 20 septembre 2019

  • correction: LE Liban nouveau ne veux pas de ce tryptique empoisonné et falacieux d'armee - peuple - "resistence". Personne n'a mandaté une partie du peuple (en l'occurence les chiites du hezbollah) pour defendre le territoire, comme il est tou bonnement inconcevable de mandater une autre partie du peuple de s'occuper du commerce ou autre. Le Hezbollah ne fera jamais l'unanimité du peuple libanais heureusement. Nous ne voulons pas d'une milice marionette de l'Iran et dont la seule boussole morale est l'Iran. N'est pas libanais et patriotes qui veux. La fin de la guerre civile a indiquée que TOUTES les milices devrait rendrent leurs armes. il ne peux y avoir exception a cette regle. Le Liban nouveau se reveille tout doucement et cette nouvelle generation qui n'a rien demandé a l'ancienne commence a en avoir marre de toutes ces guerres et cette esprit fanatique et embrigadé omnipresent chez certains. Le Liban nouveau arrive et est completement intolerent vis a vis de l'intolerence. You have been warned.

    Thawra-LB

    14 h 48, le 20 septembre 2019

  • Que du bohneur. enfin un un pays qui accepte d'armer l'armee libanaise, LA SEULE ET LEGITIMIE PROTECTRICE DU PEUPLE. pas comme ces autres milicies illegales honnis par la majorité non-chiite du peuple libanais. l'Iran entre-temps n'armes que les milices a travers la regions et se dis "ami" des institutions et gouvernment et certains nous chantent encore les louanges de ce systemes (rappel le PIB/habitant de l'iran aux alentour de $5000). Certains se pensent au centre de l'actions alors qu'ils ne sont que des marionettes aux profits de puissances etrangere. vive l'armee-le peuple - et l'etat, seul et unique tryptique qui fait le bonheur de tout les libanais a part une poigné qui ne veux toujours pas comprendre que LE LIBAN NOUVEAUX N'ENT VEUX PAS! 2000 etait il y a 19 ans, passons a autre chose.

    Thawra-LB

    14 h 18, le 20 septembre 2019