X

À La Une

Bou Saab : L'objectif des drones israéliens qui ont survolé la banlieue sud de Beyrouth était d'attaquer

Liban

Lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a exposé les résultats de l'enquête menée par l'armée libanaise, le ministre de la Défense a affirmé que le pays est désormais "prêt à se défendre". 

OLJ avec AFP
19/09/2019

Le ministre libanais de la Défense, Elias Bou Saab, a affirmé jeudi que l'objectif des deux drones israéliens, qui avaient survolé la banlieue sud de la capitale libanaise, le 25 août 2019, avant de s'écraser, était d'"attaquer et non seulement de filmer". Evoquant une "fabrication militaire avancée", le ministre a dit ne pas être en mesure d'identifier la cible exacte de "l'agression". Il a tenu ces propos lors d'une conférence de presse, au ministère de la Défense à Yarzé, au cours de laquelle il a détaillé le modus operandi de l'opération et exposé les résultats de l'examen des restes des drones et l'enquête menée par l'armée.

Le premier des deux drones s'était écrasé dans la banlieue sud, fief du Hezbollah, tandis que le second avait explosé en vol, peu après. Cet incident a provoqué une escalade des tensions entre le Hezbollah et Israël et des échanges de tirs de roquettes limités à la frontière. Mardi dernier, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait réitéré qu'il n'y aurait "aucune ligne rouge" pour défendre le Liban en cas d'attaque israélienne, affirmant toutefois qu'il respecterait la résolution 1701 des Nations unies, qui avait mis un terme à la guerre de 2006, opposant l'Etat hébreu au parti chiite.



(Lire aussi : « Nous sommes entrés dans une nouvelle étape » de la confrontation entre Israël et le Hezbollah)



"Attaquer Beyrouth"
Lors de sa conférence de presse, Elias Bou Saab a exhibé le premier appareil, qui avait chuté sur la banlieue sud de Beyrouth, et les restes du second, qui avait explosé dans les airs. Selon lui, "un des deux drones contenait 4,5 kilos d'explosifs, tandis que le second était composé de quatre bras et huit moteurs". "Le second appareil est arrivé au-dessus de la banlieue sud 42 minutes après le premier", a-t-il précisé.

Les informations récupérées sur le premier ont permis de déterminer que la mission avait débuté à "11,6 kilomètres au large de l'aérodrome de HaBonim" en Israël, a souligné le ministre, précisant que le "lancement" de l'appareil s'était ensuite fait à un peu plus de 4 kilomètres des côtes libanaises. Selon lui, le drone était piloté par l'intermédiaire d'un autre drone "de plus grande taille", qui se trouvait dans le secteur. Pour rejoindre sa cible, le premier drone a traversé le secteur de Jnah, dans la banlieue sud, près de l'aéroport de Beyrouth, d'après le ministre.

"L'objectif de ces drones était d'attaquer et non seulement de filmer", a insisté Elias Bou Saab, sans toutefois préciser quelle aurait été la cible d'une telle attaque. "Pour la première fois, des drones chargés d'explosifs ont survolé l'aéroport, mis en danger l'aviation civile et explosé dans les rues de la banlieue de Beyrouth", a-t-il martelé, estimant que l'incident était "la violation la plus grave" par Israël de la résolution 1701 de l'ONU, qui avait mis un terme à la dernière grande confrontation, en 2006, entre l'Etat hébreu et le Hezbollah. "Le Liban est désormais "prêt à se défendre", a-t-il ajouté, soulignant que ce droit à l'autodéfense se retrouve dans la déclaration ministérielle du gouvernement actuel.



(Pour mémoire : La seconde riposte du Hezbollah, pour rétablir « l’équilibre de la dissuasion », le décryptage de Scarlett Haddad)




Pas de lien entre les drones et Amer Fakhoury
Lors de son exposé, le ministre Bou Saab a par ailleurs réfuté "tout lien" entre l'affaire des drones et l'arrestation, il y a quelques jours, de Amer Fakhoury, un ancien cadre militaire de l'Armée du Liban-Sud, milice supplétive libanaise soutenue par Israël, désormais démantelée.  "D'après les informations dont nous disposons, le tribunal militaire avait jugé Amer Fakhoury en 1996, pour collaboration avec l'ennemi", a-t-il indiqué, affirmant que "l'armée libanaise ne fera preuve d'aucune compassion envers les collaborateurs qui ont tué et torturé des résistants et détenus". 

La troupe s'était retrouvée la semaine dernière au centre du débat entourant l'arrestation de M. Fakhoury, suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d'une photo montrant ce dernier en compagnie du commandant en chef de l'armée, Joseph Aoun, lors d'une réception à l'ambassade libanaise à Washington, et après des informations rapportant que l'ancien responsable militaire de l'ALS avait été reçu à l'AIB et escorté jusqu'au bureau de la Sûreté générale au sein de l'aéroport, par un général libanais en exercice. 

"Nous avons une liste de plus de 3.000 noms de personnes directement liées à la milice d'Antoine Lahd (ancien commandant de l'ALS)", a indiqué M. Saab, insistant sur le fait que "toute personne coupable de collaboration avec Israël sera jugée". 


(NB : Cet article a été modifié à 16h00, heure de Beyrouth)



Pour mémoire
"Il y aura une riposte à l'attaque des drones contre la banlieue sud", prévient un responsable du Hezbollah

Au Liban-Sud, le rôle d’équilibriste de l’armée

Aoun prône la "légitime défense" face à toute agression israélienne contre le Liban

Le Hezbollah réaffirme son droit à la "riposte dissuasive" en cas d'attaque israélienne

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

J'adore la transparence des politiciens pour des sujets sans importances et leurs absences flagrantes lors de sujets pleins d'importance et de conséquences tels que les positions de hassan qui se fi royalement de l'état...a-t-on vu une conférence qui nous addresse comme des adultes?

Irene Said

"...l'objectif des drones israéliens était d'attaquer..."
donc pas de s'amuser avec d'éventuels drones libanais...vous en êtes certain, Monsieur le ministre de la défense...???
Irène Saïd

Eleni Caridopoulou

Mais pourquoi le Liban doit avoir peur des sionistes puisque nous avons les Ayattollahs et le Hezbollah qui protègent le Liban?

Zovighian Michel

Pour un drone qui s’est écrasé, je le trouve plutôt en très bon état.

Le CPL n’arrête pas de fournir au Hezbollah la protection et les justificatifs dont il a besoin.

Zovighian Michel

Pour un drone qui s’est écrasé, je le trouve plutôt en très bon état.

Le CPL n’arrête pas de fournir au Hezbollah la protection et les justificatifs dont il a besoin.

Gros Gnon

"Les informations récupérées sur le premier ont permis de déterminer que la mission avait débuté à "11,6 kilomètres au large de l'aérodrome de HaBonim" en Israël"

Je n’ai aucune raison de douter de la bonne foi des enquêteurs du service de renseignements de l’armée.

Je prendrais par contre avec un gros grain de sel l’authenticité des informations récupérées sur un jouet (je n’arrive pas à dire "drone") qui a passé plusieurs heures au secret entre les mains de tiers avant d’être remis aux enquêteurs... il est tellement facile d’enregistrer sur la carte du DJI une suite fictive de coordonnées GPS pour lui faire "révéler" ce qu’on veut. N’importe quel étudiant en informatique pourrait le faire en quelques secondes.

Gros Gnon

"Selon lui, le drone était piloté par l'intermédiaire d'un autre drone "de plus grande taille", qui se trouvait dans le secteur. "

Eh, c’est pas parce qu’il a "voté" pour vous qu’il faut prendre le peuple pour des idiots.

Amère Ri(s)que et péril.

La dérision est peut être un rempart contre la solitude . En effet les moqueurs veulent un public, et celui qui en est la victime est toujours seul .

De Amos Oz , poète juif pour La paix maintenant .

Irene Said

Les drones israéliens ont été dirigés vers la banlieue-Sud de Beyrouth, plus précisément vers des immeubles abritant des bureaux du Hezbollah, éternel ennemi d'Israël.
Alors ???

Si Israël voulait attaquer Beyrouth:

le ministère de la défense situé sur une colline, le Parlement, l'Aéroport etc. étaient des cibles bien plus beyrouthines et évidentes que des rues de la banlieue-Sud...contrôlée par le Hezbollah.

Irène Saïd




Sissi zayyat

Ça alors! Nous avons un ministre de La Défense au Liban? J'ai cru entendre un autre le précéder pour relater le fait et pour donner des rapports concernant ces mêmes drones. Il en a mis du temps pour retenir les propos qu'on lui a demandé de prononcer.
Non mais une attaque contre Beyrouth! Et pourquoi pas contre les Libanais pendant qu'il y est?

Les drones étaient dirigés contre une milice illégalement Armée au service d'Iran pour semer le trouble au Liban et attirer la poisse et la mort vers les Libanais point final à la ligne.
S'ils veulent gagner le bras de fer entre l'Iran et les U.S.A qu'ils aillent rejoindre les rangs des HHN KHN machin truc. HEY, du vent, OUST on ne veut plus de guerre contre personne. Nous voulons vivre.
Y EN A MARRE

Honneur et Patrie

"Toute personne coupable de collaboration avec Israél sera jugée." Sauf quelques uns !
Quant à attaquer Beyrouh... C'est un peu vague. Dites où Monsiuer le ministre de la Défense ?

ADO57

Tiens donc King Kong attaqué avec des cure dents
Le ridicule ne tue plus !

Tony Pantaloni

mais ce jouet A attaqué Beyrouth.. fallait pas une enquete pour le determiner. maintenant est ce que ce jouet aurait attaque si a cet endroit la il n'y avait pas des milices illegales. ceci reste a prouver.

de toutes maniere certains crieront a une victoire divine parce que les baffes ne lui ont pas casser toutes les dents.

La jeunesse libanaise avance, le Hezbollah et Israel les refait reculer.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ATTAQUER BEYROUTH ! DES PAROLES VIDES. UN PEU PLUS DE SERIEUX DE CEUX QUI SE VEULENT MINISTRES.

Houri Ziad

Il est serieux notre cher ministre de declarer..que ce petit jouet est cense attaquer Beyrouth...franchement...

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

La faillite du modèle de gouvernement libanais ou le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants