X

À La Une

Commémoration de l'assassinat de Bachir Gemayel : "Le Liban ne peut pas s'agenouiller devant le Hezbollah"

Liban

"Notre pays est gouverné depuis l'étranger", affirme de son côté le chef des Kataëb, Samy Gemayel.

OLJ
14/09/2019

Le chef des Kataëb Samy Gemayel et le député d'Achrafieh Nadim Gemayel s'en sont violemment pris samedi au Hezbollah, à l'occasion du 37ème anniversaire de l'assassinat, le 14 septembre 1982, du fondateur des Forces libanaises Bachir Gemayel, élu à la présidence de la République 22 jours plus tôt.

"Le Liban ne peut pas s'agenouiller devant le Hezbollah", a lancé Nadim Gemayel, à l'occasion d'un discours auxquels ont assisté les principaux cadres du parti Kataëb, opposant déclaré au gouvernement. "Le temps est venu de nous unir face aux armes illégitimes et à la tentative d'une nouvelle occupation du Liban que l'on essaye d'imposer à la nation", a-t-il ajouté. "Il y a un parti qui prend ses ordres à l'extérieur du Liban, et dont les objectifs non-libanais nous imposent des choix non-libanais, et l’État se débine, comme en 1975", a estimé le député Kataëb du quartier d'Achrafieh, à Beyrouth, en référence au parti chiite.

"La ligne nationale et souverainiste est fragmentée. Sans une union de nos efforts, nous ne serons pas pris au sérieux", a ajouté Nadim Gemayel. "Il faut en finir avec cet État qui n'arrive pas tenir debout", a-t-il conclu, appelant les responsables à "assumer leurs responsabilités avant qu'il ne soit trop tard".



(Lire aussi : Solange Gemayel, gardienne de l’héritage de Bachir)



"Sièges en carton"
"Notre pays est gouverné depuis l'étranger, et notre État est lâche et soumis à cause des mauvais choix de responsables qui ont modifié le visage du Liban", a aussitôt renchéri Samy Gemayel. 



Le chef des Kataëb, Samy Gemayel. Photo fournie par les Kataëb


Il s'est ensuite symboliquement adressé à Bachir Gemayel. "Nous suivons ton exemple. Tu nous as appris à dire la vérité aussi difficile soit-elle, et aujourd'hui, le Liban a plus que jamais besoin que la vérité soit dite", a lancé le chef des Kataëb.

"Toutes les fautes qui ont été commises par le passé et contre lesquelles tu nous as mis en garde se reproduisent aujourd'hui (...) L'absence de l’État et la reddition face aux armes qui ont détruit notre pays et notre peuple sont encore là et ouvrent la voie aux armes illégitimes qui se déploieront sur l'ensemble du territoire", a encore dit Samy Gemayel.

"Si Bachir était encore vivant, aurait-il livré le pouvoir de décision de l’État ? Aurait-il été élu par ceux qui ne croient pas en la souveraineté du Liban et qui sont entrés dans la logique des quotes-parts, en échange de sièges en carton en abandonnant la cause ?", s'est-il interrogé, en référence aux Forces libanaises.

Dans la soirée, le député FL Fady Saad a répondu aux propos de Samy Gemayel. "Cher président martyr Bachir, si vous étiez encore parmi nous, auriez-vous accepté d'avoir à la tête du parti Kataëb un enfant (...) qui n'a réussi qu'à évincer les cadres historiques et transformer le plus grand parti en la plus petite formation avec le plus petit groupe parlementaire ?"



Lire aussi

Nadim Gemayel : Bachir Gemayel continue de faire l’unanimité islamo-chrétienne


Pour mémoire

Bachir Gemayel : retour sur sa vie, son parcours, son héritage

Bachir Gemayel ou la quête d’un autre Liban, loin des allégeances multiples

Un musée de l’indépendance des Kataëb pour lutter contre l’amnésie

« Si Bachir Gemayel était encore en vie, nous n’aurions pas vu tout ce beau monde »

Assassinat Bachir Gemayel : un an après le verdict, l’exécution de la sentence au point mort



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Raya m

Bachir vit en nous!

Bery tus

La charité bien ordonnée commence par soi même !!

Tony BASSILA

Sami et Nadim Gemayel sont de vrais patriotes qui ont le courage de dénoncer les ennemis du Liban qui travaillent à la solde de puissances étrangères telles que l'Iran ou l'Arabie Saoudite.

LA VERITE

Les petits fils de Pierre Gemayel Samy et Nadim
representent aujourdh'ui le vrai visage du vrai Liban auquel ont toujours aspire les Libanais

Bachir le fils de Piere Gemayel represente la resistance des Libanais a l'imposition par la force des etrangers qui font parfois alliances avec des Libanais pour parvenir a changer le Liban ou meme a l'avaler tout cru

Hier c'etait les Palestiniens et les sunnites, aujourdh'ui c'est les Iraniens et les chiites
Le monde change mais le resultat reste le meme, un pays appauvri, livre a des interets totalement etrangers au pays.

Peut etre est il temps d'en finir avec cette mentalite
et arretter de croire que l'ennemi est au Sud du Liban
et rejoidre l'Egypte et la Jordanie dans un accord de paix base sur le retrait total et complet des regions encore disputees et de recouvrir les zones maritimes en totalite

Qu'elle raison auront nous alors de vouloir aller en guerre et d'avoir une resistance armee qui obeit a des etrangers ?

SI NOS POLITICIENS REFLECHISSAIT UN PEU PLUS, ILS AURAIENT DEJA DEPUIS LONGTEMPS COMMENCE CETTE VOIE
ET CERISE SUR LE GATEAU ILS POURRAIENT CONVAINCRE L'ENNEMI DE REPRENDRE UNE (BONNE) PARTIE DES 170000 PALESTINIENS RECENCES AU LIBAN POUR UN TRAITE DE PAIX

Pourquoi ne pas creuser rcette idee alors que tous les pays Arabes aujourdh'ui se rapproche de plus en plus d'Israel? Devons nous etre les derniers?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRISTE CE QUI SE PASSE AUJOURD,HUI. TRES TRISTE ET TRES INQUIETANT !

Elie Jabbour

Bachir vit en nous❤❤??????

Wlek Sanferlou

La vérité telle quelle!
Le plan d'action doit être simple, pratique.
Samy et Nadim ont prouvés être pratique mais surtout bien ancrés dans cette patrie qu'est le liban et bien que, comme Bachir, ils comptent sur des supports nationaux et internationaux mais ils n'ont que, comme guide unique, le Liban!

Tout les libanais somt invités à se joindre à la marche de Bachir pour bâtir, au Liban, un avenir meilleur!

Zerbé Zeina

Je pense que Sami, en mentionnant le compromis de la souveraineté contre des sièges en carton, faisait aussi allusion à Samir Geagea et à l'accord de Meerab qui a ramené Michel Aoun à la présidence. Faut écouter le discours dans son ensemble. Il sous-entendait à mon avis que les kataëb étaient les uniques héritiers de Bachir dans le sens de leur rejet de toute compromission.

Amère Ri(s)que et péril.

Cest bon , on a compris.

Et puis petit gemayel tu n'es pas obligé de t'agenouiller non plus.

Personne n'est jamais venu te le demander.

À force d'en parler on va finir par te croire.

Eleni Caridopoulou

Bravo , tu es courageux Samy que Dieu te protege

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

La faillite du modèle de gouvernement libanais ou le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants