X

À La Une

Nasrallah menace Israël : "Nous riposterons au Liban"

discours

"Nous, la Résistance, nous ne permettrons pas une démarche de ce type, quel qu'en soit le prix. Le temps où des avions israéliens venaient frapper une cible au Liban est révolu", a affirme le chef du Hezbollah. 

N.B. | OLJ
25/08/2019

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a menacé dimanche soir de riposter contre Israël au Liban, quelques heures après la chute de deux drones dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du parti chiite, et après que l'Etat hébreu ait mené de nouvelles frappes en Syrie, qui ont fait "deux martyrs" du Hezbollah, selon lui. 

"Ce qui s'est passé hier soir est très dangereux", a lancé Hassan Nasrallah dans un discours retransmis en direct lors d'une cérémonie à l'occasion du deuxième anniversaire de la bataille du jurd de Ersal. "C'est un drone israélien qui a survolé le quartier Moawad et non pas un drone qu'on loue pour filmer des mariages. Le premier drone avait une mission de reconnaissance, il a survolé très bas la banlieue-sud de Beyrouth pour avoir une image claire de la cible visée. Nous n'avons pas fait tomber ce drone. Mais des jeunes du quartier ont commencé à lancer des pierres sur le drone et ont peut être provoqué une faille technique. Une minute ou deux plus tard, un deuxième drone est arrivé de manière attaquante et a frappé une cible précise". "Ce qui s'est passé hier est une attaque de drone, contre une cible dans la banlieue sud", a-t-il martelé. 

Plus tôt dans la journée, l'armée libanaise avait publié un communiqué indiquant que "le 25 août 2019, à 2h30 du matin, deux drones appartenant à l'ennemi israélien ont violé l'espace aérien libanais au-dessus du secteur de Mouawad, dans le quartier al-Madi, situé dans la banlieue sud de Beyrouth". "Le premier est tombé et le deuxième a explosé dans les airs, ne causant que des dégâts matériels, avait précisé l'armée affirmant "avoir bouclé le secteur où étaient tombés les deux drones", et avoir "pris toutes les mesures nécessaires, tout comme la police militaire qui a pris en charge l'enquête sur l'incident". 

"Cette attaque est le premier acte d'agression commis par Israël depuis le 14 août 2006, a indiqué Hassan Nasrallah. C'est une agression importante et dangereuse. Si cette violation reste sans réponse, d'autres suivront. Nous ferons tout ce qu'il faut pour empêcher un tel processus. L'État assume ses responsabilités, condamne et considère que ce qui s'est passé est une agression et porte plainte. C'est bien, mais cela n'arrêtera pas le processus. Nous, la Résistance, nous ne permettrons pas une démarche de ce type, quel qu'en soit le prix. Le temps où des avions israéliens venaient frapper une cible au Liban est révolu".


"Une nouvelle étape imposée par l’ennemi"

En outre, le chef du Hezbollah a affirmé que les raids israéliens la veille près de Damas avaient visé une position de son parti qui combat au côté du régime dans la Syrie en guerre. "Il n'y avait que des jeunes libanais du Hezbollah à l'endroit qui a été bombardé" près de Damas, a-t-il dit, réfutant les déclarations israéliennes selon lesquelles la cible était la force iranienne al-Qods, l'unité d'élite des Gardiens de la Révolution.

"Hier, l'armée de l'air israélienne a frappé un centre du Hezbollah en Syrie, une maison dans laquelle des jeunes libanais du parti se trouvaient", a dit Hassan Narallah, précisant que cette frappe a fait "deux martyrs". "Si Israël tue l'un de nos frères en Syrie, nous riposterons au Liban et non dans les fermes de Chebaa, a-t-il menacé. Nous disons à l'armée israélienne à la frontière : dès cette nuit, préparez-vous, et attendez-nous un jour, deux, trois, quatre. Ce qui s'est passé hier soir ne passera pas".

"J'ai lu que l'armée israélienne disait aux habitants du nord (d'Israël) qu'il n'y avait rien (à craindre), aujourd'hui je dis aux habitants du nord : Ne vivez pas, ne vous reposez-pas, ne soyez pas rassurés, et ne pariez pas un instant que le Hezbollah va permettre (...) de telles agressions", a encore lancé le chef du Hezbollah. Nous sommes devant une nouvelle phase et nous défendrons notre pays sur toutes les frontières et dans notre ciel, c’est une nouvelle étape imposée par l’ennemi".


(Lire aussi : Nasrallah : Le Hezbollah qu’on essaye d’éliminer est devenu « une force régionale »)


La sécurité de la Békaa, responsabilité de l'État

Le discours de Hassan Nasrallah était retransmis lors d'une cérémonie à l'occasion du deuxième anniversaire de la bataille du jurd de Ersal qu'avait lancé le Hezbollah contre les jihadistes du Front Fateh el-Cham (ex Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda) en juillet 2017. A l'issue des combats, le parti chiite avait réussi à déloger les jihadistes des zones qu'ils contrôlaient, et avait conclu un accord pour qu'ils soient évacués du Liban.  Le 19 août 2017, c'était au tour de l'armée libanaise de lancer l'opération "Aube des Jurds" à l'issue de laquelle elle était parvenue à chasser les jihadistes du groupe État islamique qui sévissaient sur les hauteurs des villages chrétiens de Ras Baalbeck et Qaa.

Le chef du Hezbollah a aussi indiqué que "la sécurité dans la Békaa est la responsabilité de l'État et nous ne devrions permettre à personne de tenir le Hezbollah ou toute autre force responsable de la sécurité dans la région". "La Békaa fait partie de l'Etat et il est inacceptable que les habitants de la région entendent des propos tels que : cette situation ne nous concerne pas, cela ne fait pas partie de la logique de l'Etat", a-t-il ajouté. Aux habitants de la Békaa il a dit : "Vous n'avez pas d'autre option que l'armée et les forces de sécurité et nous devons nous tenir à leur côté".

Sur le conflit syrien, le leader chiite a affirmé que "l’État, le leadership et l'armée en Syrie se portent très bien et Idleb et l'est de l'Euphrate vont revenir à la Syrie". "Aujourd'hui, l'Etat islamique est loin de notre pays après son expulsion de Palmyre, des environs de Damas, de Deir ez-Zor ... de même que le Front al-Nosra. Et c'est ce qui éloigne le danger sur le Liban, a-t-il ajouté. 



Lire aussi

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Les lauriers de l’aventure, l'éditorial de Issa GORAIEB


 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Assoun F

Si c'est la guerre que le Hezb veut, qu'il la fasse mais pas au Liban.
Puisqu'il est en Syrie avec ses combattants et ses armes, il n'a qu'à lancer l'assaut (et la libération de la Palestine ainsi que la destruction d'Israël) depuis la bas. En plus il y a l'IRAN et même les RUSSES qui sont prets à l'aider NON?? Ne veulent pas tous la même chose: déclarer la guerre à Israël et l'anéantir.
Car nous au Liban, on n'en peut plus !!! On veut vivre en paix, garder nos familles vivantes, nos maisons, villages et villes debout. Tout simplement, garder notre Liban sain et sauf.

EL KHALIL ABDALLAH

'le deuxieme anniversaire de la bataille de la liberation de jurd d'Ersal ' ? J'ai essaye sur intrenet de trouver le nombre exact des commemorations du Hezb par an mais aucun resultat.

Lecteurs OLJ

Je conçois l’ire de M.Nasrallah et de mes concitoyens de la banlieue sud et d’ailleurs et je m’y joins, il est impossible de vivre dans la hantise d’un drone qui viendrait quand bon lui semble m’éclater au dessus de la tête.
En fait j’en avais pas dessus la tête de ces engins qui troublaient la quiétude de nos nuts d’été par leur vrombissement incessant.
Mais si le parti de Dieu a les moyens de les descendre, pourquoi avoir ant attendu.
Finalement si je rejoins M. Nasrallah e son parti dans leur courroux contre l’état voyou qu’est Israël et son flibustier de parrain que sont les US of À, je lui dénie le droit de mettre le Liban en danger,
Avec ces deux ennemis, c’est à voyou, voyou et demie.
Georges Tyan

Wlek Sanferlou

Toutes les excuses du monde sont offertes sur des plats en or à Israël pour detruire l'idée d'un liban souverain.

Israel a créer l'illusion d'une résistance libanaise et les resultats se font voir par un pays meurtri, divisé une économie en survie artificielle, une jeunesse qui immigre pour certains et qui se fait vendre comme chair à canon pour d'autres, et des resistants à la Castafiore qui se voient si beau dans ce mirroir alors que le pays glisse vers leur idéal Iranien.

Non, non et non, on ne rit pas de ces Don Quichotte libano-illusionnés. On rit, comme on dit "min al massaibou ma youdhiko", par manque d'espoir, par manque de vision xe notre classe politique au oojvoir, et surtout pour voir nos compatriotes scier la branche surlaquelle ils sont assis pour les beaux yeux d'une chimère médusée qui nous figera, ainsi que nos amis syriens, éternellement dans une pauvreté abjecte alors que nos voisins evolus vers le 22eme siècle.

Comme disent les ameriquoches: wake up and smell the roses before it is too late..

Bery tus

On espère que ça ... bien au contraire !! Une réponse ferme dure et sans appel mais à condition qui face mal ça a trop durée il est temps de montrer enfin votre capacité tant de fois répéter

Amère Ri(s)que et péril.

On me censure, c'est grave.

Tout ça pour pas faire perdre la face aux impressionnés le jour de la RÉPONSE de la résistance .

Des POLTRONS POLTRONISSIMES. VOUS ALLEZ VOIR ET BEAUCOUP MOINS RIRE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET SI CES PETITS DRONES NE VENAIENT PAS D,ISRAEL MAIS DE L,INTERIEUR ? QUI VEUT POUSSER A UNE GUERRE ISRAELO- HEZBOLLAHI ?

Amère Ri(s)que et péril.

Il ne restera plus qu'à souhaiter bonne nuit aux crédules impressionnés et bon cauchemar aux usurpateurs.

À DEMAIN BONNES GENS.

Irene Said

Donc, Hassan Nasrallah admet publiquement que certains de ses miliciens, des Libanais, soi-disant "résistants" se trouvent en Syrie.
Pourquoi faire ? Pour défendre le Liban ?
Irène Saïd



Amère Ri(s)que et péril.

Au bout du bout, avant d'avoir ri et usé de sarcasmes jubilatoires, ON VERRA BIEN QUI SERA LE POLTRON, QUAND CES POLTRONS DE CHEZ LES POLTRONS USURPATEURS AURONT REÇU SUR LA NUQUE LA PROMESSE INEFFAÇABLE du leader de la vaillante résistance du hezb libanais.

israel est dans la merde.

Chady

Il s’en fout de la prétendue attaque de drone, qui selon israel n’a pas eu lieu mais était en préparation et qui selon israel allait être perpétrée par la force Al Quds et non pas le Hezbollah.
Par contre, il ne cache pas ses pertes, comme vous avez pu l’insinuer à de maintes reprises lors de maintes attaques israeliennes, et s’apprête à venger leur mort.
Quant a ce soit disant general a t-il déjà utilisé un drone de toute sa vie? Ou au moins en a t-il deja vu un? A moins qu’il ne travaille actuellement dans l’industrie militaire israelienne? Trêve de baliverne svp.

Bref, ce qui se passe est critique. Au lieu de trouver des excuses stupides aux israeliens tenons nous en aux faits. L'entité sioniste a deliberement lancé une attaque contre le Liban et sa capitale. Il faut condamner le plus fortement possible. Et si ce n’est pas par conviction, que ça le soit au moins par intérêt, car si le Hezbollah ne répond pas, les israéliens recommenceront quand bon leur semblera et dans ce cas dites au revoir aux touristes.

Atalante fugitive

Il nous fatiguent, les commemorations se suivent et se ressemblent, le public pavlovien et les discours aussi, il faut en finir.

Zovighian Michel

Nasrallah n’a pas démenti la version Israélienne qui prétend avoir bombardé un centre, près de Damas, qui prépareait une attaque de drones contre Israel. Il nous a quand même dit que le centre appartient au Hezbollah. En fait, il nous a dit bien plus que ça, a savoir: il y a une étendue stratégico-militaire entre le Hezbollah et l’armée Syrienne sur le territoire Syrien.

Dans son analyse, le général retraité à affirmer à la MTV que les drones Israéliens sur Dahiyeh ont un champ d’action de 5 km. D’ou vient-ils donc? J’espère qu’il n’y a pas un justificatif en gestation. Qu’en pense notre Président, mais aussi son gendre et Hariri?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE NE PEUX PAS LE BLAMER MAIS LE SUPPORTER. ET PUISQUE L,AGRESSION EST ISRAELIENNE JE TROUVE SA DECLARATION... DE NE PLUS PERMETTRE LE SURVOL DU CIEL LIBANAIS... JUSTE, SI L,ARMEE LIBANAISE NE PEUT PAS INTERVENIR CONTRE LES AVIONS ISRAELIENS QUI SURVOLENT LE PAYS TOUS LES JOURS.

Remy Martin

J'ai bien peur que ça ne commence par un ou deux petits drones pour se terminer par une bombinette a neutrons ... dans le genre aux grands maux les grands remèdes.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants