X

La Dernière

Chers Hamed, Carl, Haig et Firas

Un peu plus
03/08/2019

Tout a été dit. Des vérités, mais trop de mensonges. Trop de fake news, de rumeurs infondées, de menaces, d’insultes. Vous avez été jetés en pâture sur les réseaux sociaux, décriés par des gens qui ne connaissent pas votre musique. Par des gens haineux et ignorants. Des gens à la petitesse d’esprit et au QI d’une huître. Vous avez été diabolisés, vous quatre artistes (que l’on aime ou pas votre musique) qui n’avez fait que du bien au Liban. En nous exposant à l’international. En montrant que le Liban porte, malgré tout, une jeunesse libre, soucieuse de son avenir, une jeunesse que vous représentez depuis 10 ans maintenant.

Vous devez être blessés comme jamais par tout ce qui a été colporté à votre sujet. Par cette haine venue du Moyen Âge. Vous devez être blessés au plus profond de vous-mêmes, parce que après la Jordanie et l’Égypte, voilà qu’une fois de plus, on vous « bannit ». On vous censure sans même connaître la signification de vos paroles, leur beauté et le message qu’elles portent. Vous devez être blessés, parce que lorsqu’une partie de propre pays vous assène un coup aussi bas, vous devez peut-être vous demander s’il vaut encore la peine de se battre pour lui.

Beaucoup de jeunes se posent la même question. Beaucoup de jeunes ont envie de déserter ce pays qui n’est plus le leur. Beaucoup de jeunes rêvent d’horizons meilleurs, horizons que vous avez bercés de votre musique. Ces horizons qui voient en vous l’étendard d’une jeunesse arabe qui ne demande qu’à être libre. Libre de ses choix. Beaucoup de jeunes se reconnaissent en vous, en vos combats contre le système politique, pour le respect et les droits de la communauté LGBT, pour la liberté d’expression. Vos combats jetés aujourd’hui sur le bûcher de la vanité d’hommes politiques et religieux qui n’ont rien trouvé de mieux à faire que de vous faire monter à l’échafaud. Rien de mieux à faire que de vous juger sans preuves, au lieu de s’occuper des affaires courantes du pays.

Ils ont peut-être gagné une bataille. Minable bataille dans laquelle vous avez refusé d’entrer. Mais ils n’ont pas gagné la guerre. Enfin, on l’espère. Parce que si l’obscurantisme, l’ignorance et la bêtise s’abattent définitivement sur le Liban, il sera jamais irrécupérable. Et Dieu – au nom de qui tous vos détracteurs ont jugé bon de s’exprimer – seul sait combien notre pays a sombré au plus bas. Mais s’il reste encore une chance, aussi minime soit-elle, de faire quelque chose, alors le moment de faire entendre notre voix est arrivé, après de nombreuses années de silence concernant les dégâts irréversibles qu’ont causés nos dirigeants.

Si la résignation et la rage vous ont gagnés, on vous en supplie, ne cédez pas. Ne nous lâchez pas, même si comme vous, on n’a qu’une envie, c’est de quitter ce pays qui n’appartient plus qu’à une poignée de corrompus. Ne partez pas. Ne nous laissez pas seuls face à ces criminels et ces idiots. Ne nous abandonnez pas parce que aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de vous. Besoin de votre musique, de vos mélodies, de vos mots. Nous avons besoin de votre énergie. Et sachez qu’on ne vous laissera pas partir même si vous n’y avez pas pensé (encore).

Si on ne pourra pas (plus) vous écouter et vous entendre en live le 9 août, ce doit être à nous de le faire. Il est de notre devoir de nous mobiliser. D’organiser une immense soirée et ne passer que vos morceaux. Faire un grand concert virtuel sur les réseaux sociaux, ces mêmes réseaux sociaux qui ont été à la base de cette chasse aux sorcières, en postant la même vidéo d’une de vos chansons (Djin tant qu’à faire), au même moment et inonder de votre musique Instagram, Facebook ou Twitter. Parce qu’à travers cette interdiction de vous laisser jouer, c’est tout un pays qu’on muselle. Parce que c’est la goutte qui fait déborder le vase. Parce qu’avec la vie misérable qu’ils nous offrent, il ne manquait plus qu’on nous retire notre liberté d’expression. Et le pire reste à venir.

Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour nous.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Homsy Christian

QI d’une huître préhistorique. Tout est dit. Je n’aime pas cette musique, je suis straight, je respecte les valeurs chretiennes et celles d’autres religions et courants philosophiques, y compris les detracteurs de celles-ci. J’apprecie la liberté d’expression qui nous est donnée dans ces forums, liberté absolue dans le respect des libertés des autres. Libre à moi d’aller ou pas voir ce groupe, mais de quel droit m’interdit-on mon choix? Que la foi doit être faible si elle se brise sur des images! La libre pensée n’a pas de frontières, et son seul ennemi est l’obscurantisme qui déploie à nouveau ses étendards.

Honneur et Patrie

Devant la véhémente cabale à l'endroit de ceux qui, comme moi, avaient contribué à l'annulation du spectacle de "Mashrou' Leila", la "liberté d'expression" m'autorise à citer Winston Churchill :
"Vous n'arrivez jamais à destination si vous vous arrêtez pour jeter une pierre à chaque chien qui aboie sur votre passage".

Hitti arlette

Pousser encore bouchon et enfoncer le clou

ON DIT QUOI ?

Chère Médéa , vous avez tout faux !

Des groupes rock de tout genre sont passés au Liban , des homosexuels , lgbt etc.. se sont reproduits sur des scènes libanaise , des artistes libanais ou autres ayant faits leur coming out ,passent tous les jours au Liban , le problème n'est pas là , ne faîtes pas semblant de pas comprendre Madame, vous êtes beaucoup trop intelligente pour ça . .


Ce qui a été rejeté par le clergé , c'est que ce groupe qui s'inspire ou qui se déclare affilié à des rites ayant un lien avec madonna et consorts , la cabale , lucifer , et attrait pour le diable etc... était intolérable pour l'église catholique et pour toute religion qui compose le cadre de notre pays Liban, ça devrait se comprendre .


Que voulez vous Médéa , on est comme ça , on est pas la Suisse , la France, l'Allemagne le Canada etc...même si certains ont envie de s'y croire .


Les libanais ne sont mieux que personne , mais Bon Dieu , arrêtez de croire qu'ils sont pire , ou alors qu'il existe un peuple mieux que nous .


Ecoutez donc leur musique si ça vous dit , mais laissez ceux qui la vomissent le DROIT DE S'EN DETOURNER , puisque vous en réclamez une parcelle .

Chacun peuple traîne sa croix !

gaby sioufi

LIBERTES LIBERTES LIBERTES ,
QUE DE CRIMES N'ACCOMPLISSONS PAS EN TON NOM !
QUE D'HYPOCRISIE AUSSI .
HAMED, CARL,HAIG, FIRAS OSERAIENT ILS JAMAIS NE SERAIT CE QUE "FROLER" DE TRES TRES LOIN LA SENSIBILITE DES CITOYENS DE RELIGION MUSULMANE?
HAMED, CARL, HAIG, FIRAS OSERAIENT JAMAIS SE SERAIT CE QU'IMAGINER VISER HASSAN NASRALLAH DE LEUR ART SATIRIQUE?

LIBERTES LIBERTES LIBERTES S'ARRETENT LA OU ELLES BLESSENT LES AUTRES,
TOUS LES AUTRES SANS EXCEPTIONS !

Yeomans Roger

Un excellent article ! Resurgissez, mes chers amis libanais. Ne vous faites pas voler votre pays !

Houri Ziad

J'ai souvenir dans les annees soixantes.Mr Kamal Joumblat etait a l'epoque ministre de l'interieur.il avait interdit la venue au Liban pour un concert Johny hallyday.la raison etait que le rock est une musique degradente.les journaux titraient ( le roi du rock est interdit d'entrer au liban ) . Un badaud avait demande au vendeur ....est ce que ce roi est avec Abdel Nasser ou contre....le vendeur lui repond contre ......bien fait bravo mr. Joumblat....rien n'a change depuis 60 ans...la betise au Liban est hereditaire

Liberté de Penser

Madame, cet article reflète votre opinion et je la respecte. Cependant, ne la généralisez pas à l’ensemble de vos concitoyens qui ont tout aussi le droit d’avoir un autre avis que le vôtre.

OMAIS Ziyad

Respect Médéa ! Ton cri de colère honore tout citoyen libanais qui se bat tous les jours pour défendre notre bien le plus précieux, NOTRE LIBERTÉ D'EXPRESSION !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants