X

Liban

Cinq blessés dans un sit-in contre la mégacimenterie de Aïn Dara

Incident

À l’heure d’aller sous presse, le conseil municipal et les habitants du village étaient toujours sur les lieux du sit-in.

N. M. | OLJ
11/06/2019

Le conflit qui oppose les habitants de Aïn Dara, village dans le caza de Aley, aux hommes de Pierre Fattouche, promoteur de la mégacimenterie al-Arz qu’il compte construire à proximité du village, a pris un tour nouveau hier, cinq personnes ayant été blessées lors d’un accrochage entre les deux parties.

Dans les faits, la municipalité de Aïn Dara « a mis en place dans le cadre de ses prérogatives des barrages de terre pour entraver l’accès des camions et de gros véhicules à la mégacimenterie de Pierre Fattouche ainsi qu’aux carrières, d’autant qu’il s’agit à la base d’une route agricole », selon des sources qui suivent le dossier de près. Hier matin, « des individus armés, qui seraient liés à M. Fattouche, ont essayé de rouvrir la route par la force », ajoute-t-on de même source. Les habitants du village et des membres de la municipalité ont alors observé un sit-in pour les empêcher de le faire. « C’est alors que des éléments armés, venus du côté des carrières, ont attaqué les manifestants et tiré en l’air, affirment ces mêmes milieux. Cinq personnes ont été blessées. Un homme, Samir Yammine, a été atteint d’une balle à la jambe et a été hospitalisé. Quatre autres hommes, dont le moukhtar Antoine Badr, ont été légèrement blessés, les balles ayant ricoché sur les cailloux. De plus, les forces de l’ordre et les militaires, qui se sont déployés en force, ne sont intervenus que lorsqu’il y a eu des blessés. Au début, ils suivaient la scène de loin, sachant que les individus armés étaient venus à bord de plus de dix jeeps. Les forces de l’ordre ont arrêté trois hommes armés. »

Les habitants de Aïn Dara s’opposent à l’édification de cette mégacimenterie en raison de son impact sur l’environnement et leur santé, « mais parce que ce projet va également changer leur mode de vie », d’autant que le village sera transformé en zone industrielle et que cette cimenterie est dangereuse, souligne, à L’Orient-Le Jour, Antoine Haddad, vice-président du mouvement du Renouveau démocratique et habitant de Aïn Dara. Il affirme que le conseil municipal et les habitants du village sont déterminés à poursuivre leur combat pour empêcher la construction de cette usine.

Le président du conseil municipal de Aïn Dara, le général Maroun Badr, a appelé « tous les responsables à soutenir les habitants du village dans leur opposition à la construction de cette usine et face aux hors-la-loi dans ce pays ».Par ailleurs, Abdallah Haddad, habitant du village, a souhaité sur son compte Facebook que « les autorités locales et les autorités ministérielles et judiciaires concernées remplissent leur devoir pour rétablir la suprématie de la loi ». Il a en outre expliqué que « le parquet a été notifié de la situation il y a une semaine et qu’une nouvelle notification lui a été adressée hier à 14h30 ».

Commentant les incidents d’hier soir, le leader du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, s’est demandé pour quelles raisons l’État est absent à Aïn Dara. « Est-ce l’État des janjawid (en référence aux miliciens du Darfour au Soudan) de la bande de Fattouche et Co. qui attaque les habitants par les pierres et les armes, a-t-il écrit sur son compte Twitter. Où est l’État, alors qu’on a mis la main sur les terrains domaniaux et les propriétés privées de Aïn Dara avec la présence de bandes armées. Jusqu’à quand, Monsieur le Président, le chaos continuera-t-il à régner durant votre mandat ? »

À l’heure d’aller sous presse, les habitants et le conseil municipal de Aïn Dara étaient toujours sur les lieux du sit-in, déterminés à empêcher les hommes de Pierre Fattouche de rouvrir la route.


Pour mémoire

Les habitants de Aïn Dara entament un sit-in ouvert pour empêcher l’accès au terrain de Fattouche

Cimenterie de Aïn Dara : les habitants déterminés à poursuivre le combat

Le Conseil d’État casse la décision de Bou Faour sur l’interdiction de la mégacimenterie de Aïn Dara

Jreissati à une délégation de Aïn Dara : Plus de délais administratifs !

Carrières : après la fermeture, nouveau sursis pour les exploitations...

La mégacimenterie gelée, mais le danger des carrières persiste

Aïn Dara, pomme de discorde entre le PSP et le Hezbollah


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

KELCHI BI SE3ROU BI LEBNEN OU KEL WAHAD ELOU SI3ROU MNEL ZGHIR LA AKBAR WAHAD BE LEBNEN !
HAYDA LEBNEN !

Honneur et Patrie

La méga-cimenterie de Aïn Dara est un crime contre l'humanité. Il faut démettre de suite le ministre responsable d'avoir accordé le permis aux Fattouche et le traduire en justice pour "crime contre le Liban et contre l'humanité". Pas moins.

Honneur et Patrie

Qui gouverne au Liban ?
L'Etat et son armée ?
Les milices locales et étrangères ?
Les spadassins et les tueurs à gages des riches anciens et nouveaux ?
Les hors-la-loi ou les dans-la-loi ?

Et vous vous demandez pourquoi le Liban se vide de ses chrétiens ?

Irene Said

Nous avons hérité d'un pays magnifique de montagnes et de valées, nous avons de l'eau en abondance et la mer...

Mais nos responsables-rapaces criminels laissent d'autres criminels défigurer nos montagnes, sont icapables d'arrêter ceux qui polluent nos lacs et nos rivières et le bord de mer.
Ils sont incapables de mettre enfin en route un plan pour empêcher notre Liban d'être un vaste dépôt à l'air libre de tous nos déchets...

Ils sont président de notre république, chef du gouvernement, chef du parlement...mais leurs priorités sont ailleurs et le Liban vert disparaît lentement de par leur incapacité et leur incroyable négligeance !

En revanche ils sont champions de déclarations, appels à..., réunions inutiles, visites à droite et à gauche entourés des médias...

Vive le Liban nouveau et fort qu'ils nous ont promis un 6 mai 2018 !

Irène Saïd

Ziad Gabriel Habib

Pourquoi cette cimenterie? Le Liban est déjà en surcapacité. Pour exporter? Une megacimenterie pour exporter! Et des bandes armeés pour intimider le citoyen? C'est scandaleux que ce projet existe, et c'est encore pire s'il passe.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Les changeurs, nouveaux rois des dollars

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants