X

À La Une

Israël a le "droit" d'annexer une partie de la Cisjordanie, dit l'ambassadeur américain

Proche-Orient

"Sous certaines circonstances (...) je pense qu'Israël a le droit de conserver une partie, mais pas toute, de la Cisjordanie", territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, déclare David Friedman.

OLJ/AFP
08/06/2019

Israël a le droit d'annexer "une partie" de la Cisjordanie occupée, a affirmé samedi l'ambassadeur américain dans l'Etat hébreu, des propos susceptibles de renforcer l'opposition des Palestiniens à un plan de paix de Washington que les Etats-Unis n'ont pas encore dévoilé.

Les Palestiniens ont rejeté ce plan de paix avant même de le connaître tant l'administration du président américain Donald Trump s'est discréditée à leurs yeux par ses mesures hostiles à leur cause et foncièrement pro-israéliennes selon eux, comme le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem en mai 2018.

"Sous certaines circonstances (...) je pense qu'Israël a le droit de conserver une partie, mais pas toute, de la Cisjordanie", territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, a déclaré l'ambassadeur américain en Israël, David Friedman, dans une interview publiée samedi dans le quotidien américain New York Times.

Aucune date n'a encore été fixée pour l'annonce du plan de paix, mais il ne devrait pas répondre aux principales revendications des Palestiniens, comme l'instauration d'un Etat souverain. La Maison Blanche a prévu de présenter les 25 et 26 juin à Bahreïn le volet économique du plan.

"La dernière chose dont le monde a besoin c'est d'un Etat palestinien défaillant entre Israël et la Jordanie", a affirmé M. Friedman, ajoutant: "Nous comptons sur le fait que le bon plan au bon moment recevra la bonne réaction".



(Lire aussi : Réfugiés palestiniens : il est encore temps de tenir compte de la réalité)



Soutenant avec ferveur les colonies israéliennes, M. Friedman a également déclaré que le plan de paix américain était destiné à améliorer la qualité de vie des Palestiniens, mais sans procurer de "résolution permanente du conflit". L'ambassadeur a précisé que les Etats-Unis collaboreront étroitement avec la Jordanie, où une grande partie de la population d'origine palestinienne perçoit le plan américain comme largement favorable à Israël.

Pour l'ONG israélienne anticolonisation "La Paix Maintenant", Donald Trump devrait rappeler M. Friedman s'il souhaite que ses efforts de paix restent crédibles. "Le président américain, si c'est dans ses intentions d'être un intermédiaire honnête, devrait ordonner à Friedman de faire ses valises ce soir", a estimé l'ONG dans un communiqué publié sur Twitter. "Avec des amis comme l'ambassadeur américain David Friedman, qui a besoin d'ennemis?", a ajouté Peace Now.

La colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est annexée, illégale au regard du droit international, s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967. Plus de 600.000 colons israéliens y mènent une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens.

Lors de la campagne pour les législatives d'avril, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait promis, en cas de réélection, d'annexer des colonies israéliennes en Cisjordanie. Ayant échoué à former une coalition après les élections, M. Netanyahu a dû faire voter par le Parlement sa dissolution afin d'éviter que le président ne confie à un autre le soin de former une coalition sans lui. De nouvelles élections auront lieu le 17 septembre.




Lire aussi

Israël et Palestiniens : l'Iran qualifie de "grande trahison" le plan de paix américain

Controverse sur la date de fin du ramadan : une fête du Fitr rattrapée par la géopolitique ?

Le plan de paix de Kushner est-il mort-né ?

Nasrallah menace les États-Unis de construire une usine de missiles balistiques de précision au Liban

Geagea à l’ordre des rédacteurs : Il y aura zéro implantation palestinienne au Liban

Le « deal du siècle » et le spectre de l’implantation des Palestiniens au Libanle décryptage de Scarlett Haddad

Le mariage du sièclel'éditorial de Issa Goraieb

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Aucun pays du monde civilisé n'a le droit d'annexer impunément un seul mètre carré d'un autre pays. Il y a un Tribunal international pour juger les actes de piraterie.
Sir David Friedman, offrez ce qui vous appartient à qui vous voulez, vous n'avez pas le droit d'offrir à d'autres ce qui ne vous appartient pas. OK ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOILA UN AUTRE TACHTOUCH !

Irene Said

Qu'Israël annexe aussi une partie de l'enfer, ce sera parfait pour y loger tous ces criminels inconscients et autres ambassadeurs qui disposent de biens qui ne leur appartiennent pas, situés a des milliers de Km de leur propre pays !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL EST REGRETTABLE QUE DES RESPONSABLES DONT TRUMP DE LA PREMIERE DEMOCRATIE DU MONDE PRENNENT DES ACTES ANTI DEMOCRATIQUES ET FASSENT DE TELLES DECLARATIONS TOUT AUSSI ANTIDEMOCRATIQUES EN FAVEUR D,ISRAEL ET CONTRE LA PALESTINE ET LA SYRIE... ET DES ARABES EN GENERAL. ON SE DEMANDE SI L,ASSASSINAT DE KASHOGGI N,A PAS ETE PROGRAMME POUR FAIRE TAIRE LA SAOUDITE.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants