Rechercher
Rechercher

Liban - WAN-IFRA

La plume d’or de la liberté décernée à Khashoggi, Acil Tabbara honorée

La plume d’or de la liberté 2019, le prix annuel de la liberté de la presse de l’association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information (WAN-IFRA), a été décernée samedi soir à titre posthume au journaliste saoudien Jamal Khashoggi, lors de la Conférence mondiale des médias à Glasgow en Écosse.

« En dépit de son immense amour pour son pays, Jamal Khashoggi ne pouvait pas se permettre d’ignorer dans quelle direction (l’Arabie saoudite) se dirigeait », a déclaré Dave Callaway, président du World Editors Forum, en annonçant le prix. « Il a continué à s’exprimer et cela lui a coûté la vie. » Les larmes aux yeux, la journaliste et réalisatrice de documentaires saoudienne Safaa al-Ahmad a accepté le prix au nom de Jamal Khashoggi. « Le gouvernement saoudien a espéré que l’assassinat de Jamal ferait peur au reste d’entre nous, nous réduirait au silence. Mais au contraire, ceux qui étaient restés silencieux ont commencé à s’exprimer. Ils ont réalisé que leurs paroles étaient puissantes et menaçaient même le gouvernement », a-t-elle lancé. 

Critique du régime saoudien, Jamal Khashoggi, un intellectuel qui résidait aux États-Unis, a été tué et démembré le 2 octobre par un commando de quinze agents saoudiens venus de Riyad dans le consulat de son pays à Istanbul, où il effectuait des démarches administratives. Son corps n’a jamais été retrouvé. Cet assassinat a provoqué une onde de choc qui a fortement déstabilisé le pouvoir saoudien.

Hier soir, a par ailleurs été remis, toujours à Glasgow, à notre collègue Acil Tabbara, éditrice, le prix Women in News (les femmes dans les rédactions) de WAN-IFRA pour la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Ce prix est remis chaque année à deux femmes journalistes de la région MENA et de l’Afrique. La deuxième lauréate est Anna Nimiriano, rédactrice en chef de Juba Monitor au Soudan du Sud. Lors de son discours, Acil Tabbara a rendu hommage aux femmes journalistes qui continuent leur mission dans le monde arabe alors que nombre d’entre elles ont été tuées ou incarcérées. « La route vers la liberté de la presse dans le monde arabe est encore très longue et il est crucial de soutenir les médias indépendants, comme L’Orient-Le Jour, qui se battent notamment pour les libertés et contre l’injustice », a-t-elle ajouté.


Lire aussi
Acil Tabbara, lauréate du prix WAN-IFRA


La plume d’or de la liberté 2019, le prix annuel de la liberté de la presse de l’association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information (WAN-IFRA), a été décernée samedi soir à titre posthume au journaliste saoudien Jamal Khashoggi, lors de la Conférence mondiale des médias à Glasgow en Écosse.« En dépit de son immense amour pour son pays, Jamal...

commentaires (1)

Honte à l' Europe, France en premier pour la manière de réagir au meurtre Etatique de Kashoggi. Soi-disant pays des droits de l' honmme.... Surtout bons comptables !

LeRougeEtLeNoir

10 h 10, le 03 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Honte à l' Europe, France en premier pour la manière de réagir au meurtre Etatique de Kashoggi. Soi-disant pays des droits de l' honmme.... Surtout bons comptables !

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 10, le 03 juin 2019

Retour en haut