X

À La Une

Pompeo : Les États-Unis "prêts à aider" pour éviter le danger que représente l'Iran pour la démocratie libanaise

Diplomatie

Le chef de la diplomatie américaine estime que Michel Aoun et Gebran Bassil "œuvrent sur base d'objectifs qui sont alignés avec ce qu'espère l'Amérique pour le peuple libanais". 

OLJ
24/03/2019

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, qui a effectué vendredi et samedi une visite de deux jours au Liban, a affirmé lors d'une interview pour la chaîne de télévision britannique Sky News que "l'énorme diversité religieuse du Liban et sa démocratie" étaient mises en péril par les velléités hégémoniques de l'Iran sur la région, soulignant que "le monde est prêt à aider" pour éviter cela. 

M. Pompeo a notamment développé lors de cette interview avec la journaliste Hiba Nasr les fortes déclarations qu'il avait faites à l'issue de sa rencontre vendredi avec son homologue libanais, Gebran Bassil, dans lesquelles il appelait les Libanais à "se rebeller contre le Hezbollah". Décrivant le Liban comme "une superbe nation, avec une histoire très fière", fort d'une "énorme diversité religieuse, d'une population de tous les types et le flambeau de la démocratie dans le monde entier", le secrétaire d’État américain a déclaré que tous ces aspects du pays "sont en danger". "Ils sont en danger parce que l'ayatollah Khamenei (guide suprême de la révolution iranienne), Qassem Soleimani (commandant de la force al-Qods des Gardiens de la révolution iranienne) et l'Iran veulent prendre le contrôle de ce pays. Ils veulent contrôler cet État, avoir accès à la Méditerranée et établir leur pouvoir et leur influence", a-t-il souligné. Il a dans ce contexte estimé que "le peuple libanais mérite mieux que cela, ils veulent quelque chose de différent", ajoutant que "les États-Unis et le monde entier sont prêts à aider" pour empêcher un tel scénario. 


(Lire aussi : Entretien Aoun-Pompeo : aucune entorse au protocole, se défend la présidence libanaise)


Ne pas "succomber aux efforts de Hassan Nasrallah"

M. Pompeo a précisé que son voyage au Liban avait servi à "discuter avec les responsables de chaque groupe et de chaque religion afin de leur faire savoir que les États-Unis sont prêts à continuer à aider à développer l'endroit superbe, diversifié, merveilleux et animé qu'est le Liban". "Ils doivent savoir qu'ils ne peuvent pas succomber aux efforts du Hezbollah, de l'Iran et de Hassan Nasrallah", a-t-il insisté. 

M. Pompeo n'a pas ensuite hésité à rabrouer la journaliste qui lui signalait que le Premier ministre Saad Hariri et le président de la République Michel Aoun n'étaient "pas sur la même ligne" que lui. "C'est faux, vous avez tort", a-t-il martelé. "Le président Aoun, le ministre des Affaires étrangères, comprennent bien que le Liban a besoin de liberté, de démocratie, d'indépendance et de liberté. Ils veulent toutes ces choses pour leur peuple, ils me l'ont assuré", a-t-il ajouté, affirmant être "content" que MM. Aoun et Bassil œuvrent "sur base d'objectifs qui sont alignés avec ce qu'espère l'Amérique pour le peuple libanais".  

Vendredi, lors de la visite de Mike Pompeo au palais de Baabda, le président Aoun lui avait fait savoir que le parti chiite faisait partie de la société libanaise et était représenté au sein du gouvernement et au Parlement.

Financé et armé par Téhéran, le Hezbollah est à la tête de trois ministères dans le nouveau gouvernement libanais. Il est considéré par Washington comme une organisation "terroriste".


Lire aussi
Pompeo au Liban : ce qu'en dit la presse locale

Bourbon ou vodka ? L'édito de Issa GORAIEB

À Beyrouth, Pompeo assure le service après-vente de Trump

Le BN renvoie dos à dos Pompeo et le Hezbollah

Vague de condamnations après les propos de président US sur le Golan

Face à l’ambassade américaine à Aoukar, la manif rituelle « anti-impérialiste »





À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ziad Gabriel Habib

Que veulent les américains? une deuxième guerre civile au Liban? Et toi Hizbollah, que veux-tu? une deuxième guerre civile au Liban? Même si pour la bonne cause palestinienne aujourd'hui, ton armée est illégitime depuis la libération du sud, et on te doit un grand merci pour cela. Mais il est grand temps de déposer les armes, ce sera tout à ton honneur sinon, tu fais le jeu d'Israël qui ne vit que de la guerre. Et tu fais le jeu des américains qui n'ont rien à foutre du Liban s'il disparaît.

Ziad Gabriel Habib

On peut être d'accord ou non avec ce Monsieur Pompeo. On peut être pour ou contre le Hizbollah. Mais l'on ne peut pas se poser la question du pourquoi vient-il au Liban sauf pour diviser les libanais. Il appelle les libanais à lutter contre le Hezbollah; comme si le Hizbollah ne sont pas des libanais! En même temps, les USA vont reconnaître le Golan comme territoire israélien...La diplomatie est faite pour apaiser les tensions et non pour attiser le feu. Pour ceux qui se demandent si les USA sont les amis du Liban ou de la paix équitable au proche orient; la réponse est dite.

Irene Said

On peut citer toutes les philosophies et proverbes chinois, africains, hindous etc., qui d'ailleurs correspondent aux cultures de ces pays, et se moquer dédaigneusement des Libanais qui pensent autrement, donc...faux !

Cela ne changera pas la donne de ce qui se passe actuellement au Liban:
nous subissons la mainmise lente mais sûre d'un parti d'obédience iranienne qui prétend être...libanais, et faire partie du gouvernement etc., etc.
Et qui profite largement de la reconnaissane due de notre chef de l'Etat Libanais, arrivé enfin à occuper ce siège présidentiel tant rêvé, grâce à l'appui de ce parti, le Hezbollah, qui n'accorde jamais rien gratuitement !!!

La preuve: nos responsables ont les mains liées et ne savent plus comment stopper le glissement de notre pays vers une dictature "made in Téhéran" que nous Libanais 100% n'accepterons JAMAIS, sous aucun prétexte.
Le Hezbollah ne peut pas vivre sans "résister" ?
Qu'il aille vivre en Syrie ou ailleurs !
Irène Saïd

Honneur et Patrie

Le chef de la Diplomatie américaine Mike Pompeo estime, entre autres idées, que l'Iran veut contrôler le Liban pour avoir accès à la Méditerranée.
Il est de mon devoir de rappeler cette lapalissade à tous ceux qui rêvent de s'emparer de notre chère Patrie que le Territoire syrien des Alaouitez a une superficie de 6600 kms2 entièrement tournée vers la Méditerranée. Sa façade sur Mare Nostrum n'est pas moins de 150 kms.
J'invite le gouvernement libanais 0 traduire ce texte en arabe, français, anglais, persan, turc et russe, puis l'afficher sur la route de l'AIB pour que ceux qui viennent visiter notre pays SACHENT la réalité des choses;

de Tinguy Corinne

Un commentaire vaguement lié à cet article:
dans le classement annuel mondial sur les compétences en anglais établi par l'EF EPI, le Liban (rajouté pour la première fois) est, en 2018, 1er sur 9 pays du Moyen-Orient, 1er sur 14 pays de la zone MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) et 31ème mondial sur 88 pays.
Il devance l'Italie, la France, la Russie, l'Egypte, l'Iran, le Maroc, la Tunisie, les Emirats Arabes Unis, la Jordanie, la Syrie, le Koweït, Oman, l'Algérie, l'Arabie Saoudite, l'Irak, la Libye, etc.
Comment dit-on "cocorico" au Liban ?

PAUL TRONC

Et un petit mot à bombeo triple menton , la démocratie au Liban n'a jamais été menacée par l'Iran, d'où vous tenez encore cela ? Des liba-naises encore ?

L’azuréen

Ce qu’il dit n’est pas faux . L’Amérique a fait beaucoup d’erreurs mais c’est un pays démocratique et libre , capable du meilleur et du pire . L’iran théocratique et totalitaire veut asseoir son hégémonie et son régime au Liban et ça la majorité des libanais n’en veulent pas . Tout comme sa majorité ne veut pas d’une modèle 100% sauce américaine . Il s’agit d’une question existentielle et de civilisation. Le Liban a son identité propre et n’a pas besoin d’un modèle monochrome ( 100%usa , 100%arabe ou 100% iranien ) qui ne correspond pas à sa diversité .

PAUL TRONC

Qu'on se comprenne bien svp, il n'a jamais été question de couper ses relations avec qui que se soit et surtout pas avec l'occident prédateur.

S'il fallait coopérer avec le diable en personne , le libanais est capable de faire, demandez à ceux qui ont émigrés avec qui et dans quelles conditions ils traitent avec les autochtones .

LA SEULE CHOSE QUE LE LIBAN EST EN DROIT D'EXIGER , EST LE RESPECT AU PLEIN SENS DU MOT .

LE LIBAN N'EST PAS LES BENSAOUDS À QUI ON PIQUE LE FRIC ET SUR LA FACE DE QUI ON CRACHE .

ET MAINTENANT QUE LE LIBAN QUI A SACRIFIÉ SES JEUNES DANS DES GUERRES DE LIBÉRATION DU SUD POSSÈDE CES MOYENS, POURQUOI SE PRIVER DE S'EN SERVIR , AU BESOIN .

Donc gouverner par derrière ou par devant , le respect se gagne et ne se donne pas d'office au moyen orient .

Marionet

Quand il ne lit pas le texte pré-rédigé à Washington, il est nettement plus cool Pompeo. Ou alors son sejour au Liban lui a rappelé ses origines italiennes et a nettement radouci son discours. Je note d'ailleurs qu'il est rare qu'un dirigeant en visite officielle dîne ailleurs qu'à son ambassade et fasse du tourisme comme ici à Byblos. Et alors, il a enfin vu cet "endroit superbe, diversifié, merveilleux et animé".

PAUL TRONC

Ce qu'il vient de déclarer est tellement vaseux qu'on pourrait le comprendre comme le célèbre " Je vous ai compris " du général de Gaulle aux pieds noirs en Algérie.

On connaît la suite , sauf que en Algérie les français étaient des occupants colons , tandis que au Liban bombeo nous parle de ce que lui a rapporté le PHARE AOUN quand il lui rappelle que les chiites étaient partie intégrant du tissu social libanais , donc par conséquents le hezb libanais de la résistance élu à 80% des votes des chiites ne pouvaient être une force " occupante" , il faudra donc faire avec . Clin d'oeil aux liba-niaises.

Au final ce qu'on va finir par voir , les coups de poings supposés être donnés aux résistants du hezb libanais de la résistance par bombeo , seront donnés aux partisans de "América first".

Au hezb libanais de la résistance, rien ne lui sera fait , comme on dit en Afrique, america il moyen pas lui .

Irene Said

Combien de problèmes, guerres etc. faudra-t-il encore aux Libanais pour comprendre que s'ils le veulent vraiment...et le décident, ils peuvent à eux seuls édifier un Etat souverain, libre et fort ?
Pas besoin ni des USA, ni de l'Iran ni de tous les "amis bien intentionnés" qui dansent autour de nous...uniquement pour leurs propres intérêts.

Nous avons une armée vaillante, pas besoin de milice armée et financée par l'Iran.
Et si le Hezbollah qui "fait partie du gouvernement etc." cesse de provoquer Israël, celui-ci arrêtera ses actions de vengeances...et le cercle vicieux inutile et néfaste qui dure depuis des décennies s'arrêtera aussi.

Reste l'Occident accusé de tous les maux envers le Liban, où nos responsables vont pourtant mendier de l'argent et de l'aide...?
Argent qui profiterait en définitive à tous les Libanais: Sunnites, Chrétiens, Chiites etc., non ?

Il est temps de s'occuper vraiment de nos populations qui n'en peuvent plus de misère !

Quant à la soi-disant "résistance" à Israël, que la Syrie et la Palestine occupés par cet Etat la fassent eux-mêmes, au-lieu des sempiternelles déclarations inutiles...

Irène Saïd



gaby sioufi

en tous cas, voila que mr Pompeo a enleve aux moumanaistes comme aux autres bcp de matieres a des sujets "gras" pretextes a des debats surtout sur reseaux sociaux.
en substance il leur a signifie que pour lui au liban, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.
Diable ce Pompeo, moi qui me preparait a un dimanche matin plutot orageux.

Tina Chamoun

"Vendredi, lors de la visite de Mike Pompeo au palais de Baabda, le président Aoun lui avait fait savoir que le parti chiite faisait partie de la société libanaise et était représenté au sein du gouvernement et au Parlement." C'est clair et net mais apparemment il a des problèmes de compréhension. Ca se comprend, il doit abuser de junk food, pas bon pour les méninges!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POMPEO S,ADRESSE AUX SAGES LIBANAIS... A TOUS CEUX QUI REFUSENT L,HEGEMONIE DE QUI QUE CE SOIT IRAN, ARABIE SAOUDITE OU TOUT AUTRE SUR LEUR PAYS... AUX LIBANAIS LIBRES ET DEMOCRATES... A CEUX QUI VEULENT SAUVER L,ECONOMIE, L,INDEPENDANCE ET L,EXISTENCE DE LEUR PAYS... LE REVOIR BEAU ET FORT COMME AVANT !

Gros Gnon

Le Liban? "le flambeau de la démocratie dans le monde entier"?
Mais alors, Israel ne serait donc plus "la seule démocratie du Moyen-Orient”?
Mais comment se fait-ce?
Ou alors la "diplomacie" américaine ne serait plus ce qu’elle était?
et ils disent vraiment n’importe quoi?...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants