X

Liban

L’USaid annonce une enveloppe de 80 millions de dollars à destination des communautés locales

Développement local

Plus de 800 localités doivent bénéficier d’une variété de projets d’infrastructure.

15/03/2019

L’agence états-unienne pour le développement international (USaid) et son partenaire privé Chemonics (société américaine de développement international qui collabore avec des donateurs bilatéraux et multilatéraux et le secteur privé pour gérer des projets dans les pays en développement) ont présenté mercredi un programme de financement sur cinq à sept ans pour des projets d’infrastructure et d’éducation à l’échelle libanaise.

« Nos objectifs ont l’air large, mais c’est volontaire », observe, souriant, Rhett Gurian, chef de projet en charge du Programme de soutien aux communautés (CSP), présenté devant des représentants du gouvernement libanais, de collectivités locales et d’officiels américains, à l’hôtel Le Royal de Dbayé. Financé par l’USaid, le programme vise à soutenir l’acquisition ou la réhabilitation d’équipements à destination des communautés locales, pour un budget total de 80 millions de dollars, étendu sur cinq à sept ans. Les projets choisis couvriront des domaines aussi variés que la gestion des déchets, la production d’énergie solaire, le traitement de l’eau ou encore l’éducation.

Pour l’agence américaine, l’enjeu est notamment de « réduire les tensions entre les réfugiés syriens et les hôtes libanais au sein des communautés vulnérables, qui accueillent les déplacés de Syrie », indique Rhett Gurian. Plus de 800 localités pouvant bénéficier d’un financement ont ainsi été identifiées selon plusieurs critères, parmi lesquels la présence de ressortissants syriens, quantifiée grâce aux données fournies par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). En conséquence, les régions de la Békaa, ainsi que le sud et le nord du Liban ont été jugés prioritaires. « Les projets qui soutiennent directement les réfugiés syriens n’entrent pas dans le cadre du CSP », indique toutefois le chef de projet.

Concrètement, les fonds de l’USaid à destination du programme sont gérés par Chemonics, une entreprise privée considérée comme le bras opérationnel de l’agence états-unienne. La société a choisi de ne pas recourir à des appels d’offres, préférant sélectionner elle-même les projets selon un processus qui reste cependant encore flou.


(Pour mémoire : Accord entre l’Usaid et Nudge Lebanon pour favoriser l’inclusion financière des femmes)

Plusieurs entreprises libanaises, préalablement sélectionnées par les équipes du CSP, seront ensuite sollicitées. Depuis le démarrage du programme en août 2018, treize projets ont été financés pour un budget total de 500 000 dollars. L’achat de poubelles et de bennes à ordures pour la communauté de localités de Tripoli et l’installation d’une pompe à eau à Jabal Akroum dans le Akkar ont notamment été présentés.

Le programme devra toutefois faire face à l’enjeu de la durabilité des équipements déployés. Les acteurs locaux doivent en effet prendre en charge la maintenance du nouveau matériel, estampillé du logo « USaid ». « Le CSP diffère de nos autres programmes, car il combine le financement d’équipements à une expertise technique », a souhaité rassurer Anne Patterson, chargée de mission à l’agence américaine, dans son allocution. « Si nous installons des panneaux solaires et que la communauté n’a pas les compétences internes pour les entretenir, nous les aiderons à contractualiser avec des entreprises privées », a poursuivi la représentante de USaid.


Pour mémoire

L’USaid clôture le programme LIVCD six ans après son lancement

L’USAid poursuit son soutien aux apiculteurs

L’USaid finance des services de soutien à l’agriculture à Tripoli

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants