Rechercher
Rechercher

À La Une - Terrorisme

L'Iran juge "irresponsable" l'interdiction du Hezbollah par Londres

Le parti chiite est "une force légitime et légale qui joue un rôle efficace et indéniable dans la stabilité politique du Liban et la sauvegarde de sa sécurité", selon le ministère iranien des Affaires étrangères.

Des partisanes du Hezbollah brandissant des drapeaux du parti chiite et de l'Iran à Bint Jbeil, au Liban-Sud. Photo d'archives AFP

L'Iran a condamné samedi la décision de la Grande-Bretagne d'interdire totalement le Hezbollah, allié de Téhéran, la qualifiant de "mauvaise et irresponsable".

Lundi, le ministre britannique de l'Intérieur Sajid Javid a accusé le Hezbollah de "poursuivre ses tentatives de déstabiliser la situation fragile au Proche-Orient", soulignant que son pays ne faisait "pas de distinction entre l'aile militaire, déjà interdite, et politique" du parti chiite. Selon Londres, être membre du Hezbollah ou promouvoir le mouvement sera passible d'une peine pouvant aller jusqu'à dix ans d'emprisonnement.

Le Hezbollah est "une force légitime et légale qui joue un rôle efficace et indéniable dans la stabilité politique du Liban et la sauvegarde de sa sécurité", a rétorqué le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur son site. "L'Iran considère la décision de placer le Hezbollah sur une liste terroriste comme mauvaise et irresponsable et cela ne contribuera pas à la stabilité et à la sécurité du Liban", a ajouté le ministère.

Vendredi, le Hezbollah avait qualifié la décision britannique d'"insulte au peuple libanais".

Le Hezbollah, ou parti de Dieu, a été créé en 1982 par les Gardiens de la révolution iraniens dans la foulée de l'invasion israélienne du Liban. Financé par Téhéran, il est le seul parti libanais à ne pas à avoir déposé les armes après la guerre civile (1975-1990).

Le Hezbollah est considéré comme une organisation "terroriste" par Israël et les Etats-Unis - qui ont salué la décision britannique - mais seule sa branche armée est classée comme telle par l'Union européenne.

Le Hezbollah s'est imposé au Liban comme une force politique incontournable, siégeant pour la première fois en 2005 au gouvernement. Il est par ailleurs militairement impliqué, comme Téhéran, au côté du pouvoir de Bachar el-Assad dans le conflit en Syrie, pays voisin du Liban.



Lire aussi

La décision britannique sur le Hezbollah : pas d’impact direct, mais des relations plus compliquées

Salamé : La décision britannique contre le Hezbollah n’affectera pas les banques

La décision de Londres serait l’un des fruits du sommet de Varsovie, selon le Hezbollah

Le gouvernement britannique veut interdire la branche politique du Hezbollah


L'Iran a condamné samedi la décision de la Grande-Bretagne d'interdire totalement le Hezbollah, allié de Téhéran, la qualifiant de "mauvaise et irresponsable".Lundi, le ministre britannique de l'Intérieur Sajid Javid a accusé le Hezbollah de "poursuivre ses tentatives de déstabiliser la situation fragile au Proche-Orient", soulignant que son pays ne faisait "pas de distinction entre...
commentaires (5)

La photo de l’article en dit long...drapeaux du parti Hezbollah et drapeau iranien ! CQFD : where is Lebanon ? Tell me Where ? En d’autres termes où se situe la fibre nationale libanaise ?

L’azuréen

18 h 15, le 03 mars 2019

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • La photo de l’article en dit long...drapeaux du parti Hezbollah et drapeau iranien ! CQFD : where is Lebanon ? Tell me Where ? En d’autres termes où se situe la fibre nationale libanaise ?

    L’azuréen

    18 h 15, le 03 mars 2019

  • Le Hezbollah a libéré le Sud-Liban de l'occupation israélienne, nous l'en remercions et sommes très reconnaissants pour cela ! Mais, depuis, il est devenu lentement une milice financée, armée et instruite par l'Iran et son idéologie d'expansion guerrière. Sa branche militaire est donc une milice étrangère qui occupe le Liban pour des projets qui ne le concernent pas. Dans quel autre pays des soi-disant "résistants" peuvent se pavaner dans de monstres défilés avec armes et drapeaux de leur milice...chez nous ouvertement...pro-iranienne ? Dans quel autre pays qui tient à son indépendance et à son honneur peut-on voir cela ? L'Iran a bien compris la nature fanfaronne de certains responsables libanais ainsi que leurs supporters inconditionnels et en profite dans tous les domaines pour ses propres intérêts, entre autres d'entretenir en permanence des provocations à la frontière-Sud de notre pays, amenant les réponses d'Israël et donc de pouvoir justifier la "résistance" du Hezbollah. C'est un cercle vicieux bien programmé par l'Iran et qui réussit ! Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 30, le 03 mars 2019

  • La résistance intérieure française appelée en France la Résistance avait poursuivi la lutte contre l'Allemagne nazie du 22 juin 1940 jusqu'à la Libération en 1944. L'Allemagne bottée hors de France, la Résistance s'est auto-dissoute et a livré toutes ses armes à l'Etat. La résistance intérieure française n'est pas partie guerroyer en Belgique, ni au Luxembourg, ni aux Pays-Bas.

    Un Libanais

    19 h 00, le 02 mars 2019

  • CA VIENS... LE TOUR DE TOUTE L,EUROPE... IL N,EST PAS LOIN... ET VOS BARBICHES PERSIQUES EN SOUFFRIRONT !

    LA LIBRE EXPRESSION

    18 h 00, le 02 mars 2019

  • Désolé mais le Liban ne vous a jamais demandé de mettre votre nez dans ses affaire. Occupez-vous plutôt de vos problèmes. Majeurs.

    Remy Martin

    15 h 52, le 02 mars 2019

Retour en haut