X

Économie

Duquesne : Il faut que le budget 2019 soit adopté avant fin mars

CEDRE
K.O. | OLJ
02/03/2019

Au terme de sa première visite au Liban depuis la formation du gouvernement Hariri III, le diplomate français chargé par le président Emmanuel Macron du suivi du processus CEDRE, l’ambassadeur Pierre Duquesne, s’est voulu rassurant quant à la validité du processus CEDRE tout en réclamant des « signaux positifs » du nouvel exécutif sur les réformes promises à la conférence de Paris, tenue en avril dernier. Beyrouth s’y était engagé à amorcer un assainissement de ses finances publiques, à réformer certains secteurs-clés comme celui de l’électricité et à engager une lutte contre la corruption ; tandis que la communauté internationale avait promis de mobiliser plus de 11 milliards de dollars pour le financement de projets d’infrastructures. « En ce qui concerne les donateurs, aucun d’entre eux n’a indiqué qu’il allait annuler les sommes promises pour le Liban. (…) Le contrat de CEDRE Projets, financements, réformes reste valable, et on en trouve la confirmation dans la déclaration ministérielle (du cabinet). On y retrouve aussi un constat : le gouvernement n’a pas le luxe du temps. Il faut avancer sur plusieurs plans », a déclaré hier M. Duquesne lors d’une conférence de presse à la Résidence des Pins. « Tout ce qui pourra être fait pas le gouvernement au cours des prochaines semaines et prochains mois à travers des décisions pour confirmer cette volonté d’avancer sera utile et même nécessaire », a encore souligné le diplomate.

Signe que les choses n’ont pas vraiment avancé depuis sa dernière visite en octobre dernier, Pierre Duquesne a réitéré les mêmes demandes d’avancées formulées à ce moment-là qu’il considère comme « simples » et « réalisables » à court terme. « La nomination des membres vacants des autorités de régulation sectorielle, dans les télécommunications, l’énergie et l’aviation civile est un dossier qui est sur la table depuis quelques mois. Il faut le faire, car sans ces nominations ces autorités ne fonctionnent pas, ces secteurs ne sont pas régulés et il n’y aura pas d’investissements dans ces secteurs », a-t-il insisté. De même pour le renforcement des moyens du Haut Conseil pour la privatisation et les partenariats (HCPP, organe rattaché à la présidence du Conseil des ministres, chargé de la mise en œuvre des partenariats public-privé). « Il faut donner au HCPP les moyens de son fonctionnement qui lui permettent de faire marcher la loi, convenable et bonne, de septembre 2017 sur les PPP », a-t-il affimé.


(Lire aussi : CEDRE : le gouvernement attendu au tournant pour le budget 2019)


« Pas laisser déraper les comptes publics »

En revanche, « il y a des choses plus complexes et difficiles qui doivent être engagées, (notamment) pour réduire le déficit public. Il faut adopter le budget pour 2019 rapidement, idéalement avant fin mars, de façon à ce que le budget de 2020 soit adopté avant la fin de l’année 2019. Le pays ne peut pas fonctionner sans budget », a recommandé M. Duquesne. Rappelant l’engagement du Liban à la CEDRE de réduire d’un point de pourcentage le ratio déficit public/PIB pendant cinq années consécutives, il a estimé que cela devait ne devrait pas se faire « d’une manière qui casserait l’économie, mais qui témoignerait tout de même d’une volonté de ne pas laisser déraper les comptes publics ». Mais s’il dit ne pas douter de cette volonté « contrairement à d’autres donateurs », le diplomate admet que la décision prise par le Conseil des ministres la veille d’augmenter les salaires des enseignants du secondaire n’était « pas vraiment un signe positif de cette volonté ».Pour réduire le déficit public, il a appelé à une réforme de la fonction publique, mais surtout à celle du secteur de l’électricité « qui est à la fois macroéconomique, sectoriel et technique, et sans quoi les investissements en infrastructures ne pourraient être effectués ». Une réforme qui devra commencer, selon lui, par une hausse des tarifs de l’électricité : « Il y a des solutions de moyen terme mais aussi d’autres de court terme, en veillant à ce qu’à terme, l’électricité soit payée à son coût, tout en soustrayant les plus démunis comme le précise la déclaration ministérielle du gouvernement. »

S’agissant de la lutte contre la corruption, Pierre Duquesne a salué l’annonce faite par le gouvernement sur l’adoption prochaine d’une stratégie nationale anticorruption. « C’est une bonne chose et la transition vers l’administration électronique est certainement un moyen de réduire la petite corruption », a-t-il suggéré.

Le diplomate a par ailleurs rappelé les trois mécanismes de suivi du processus de la CEDRE. Le premier est un site internet à destination du grand public, dédié à l’état d’avancement des réformes, des projets et de leurs financements. « Il y aura deux groupes de coordination, l’un local beyrouthin très opérationnel, et l’autre qui réunira des représentants des capitales des principaux donateurs et des organisations internationales avec une vision plus stratégique », a indiqué M. Duquesne.


Lire aussi

CEDRE : Bruno Foucher s’entretient avec plusieurs nouveaux ministres

CEDRE : la Banque mondiale poursuit ses consultations avec les responsables libanais

Des prêts approuvés et un budget 2019 qui se fait attendre

Situation financière au Liban : quelques clés pour comprendre la fébrilité actuelle

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

en depit du sermon - direct et precis & menacant de m. Duquesne,

elle est TRES Inquietante sa phrase :
"" m .Duquesne donc s’est voulu rassurant quant à la validité du processus CEDRE tout en réclamant des « signaux positifs » du nouvel exécutif sur les réformes promises à la conférence de Paris"" -
DES SIGNAUX POSITIFS ? est ce adire que ce sera assez, que les sous seraient debourses aux 1ers signaux positifs, preuves de notre Bonne Volonte ?
on le sait,il sera TRES AISE a nos responsables de montrer bien mieux que cela(ils en ont l'habitude quoi )!
mais, et la suite ? l'execution des reformes?
ne faudrait il pas attendre 1 ou 2 ans- voir qu'au moins un nombre de reformes requises ont effectivement ete mises en application, leurs resultats probants?



L’azuréen

Yallah ! Passez la seconde ! Réveillez vous ! Voilà ce que dur ce Monsieur Duquesne. Et il a le mérite d’appeler un chat un chat ...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST L,URGENCE DES URGENCES POUR NE PAS PERDRE COMPLETEMENT LA PARTIE !

Citoyen

11 milliards de Dollars. Il y en a qui commencent à se frotter les mains. Comment faire pour les détourner. Pour cela, je leur fait confiance, ce n'est pas la première fois. Ils sont rodés.

Marionet

Ce monsieur Duquesne se comporte comme un "haut commissaire" mais ses propos auront au moins le mérite de dévoiler publiquement (et ce n'est pas un pléonasme) tout ce qui n'a pas (encore) été fait malgré les engagements pris. Et la liste est longue. Merci aux gouvernements actuel et passés pour ce saut de 75 ans en arrière.

Irene Said

Franchement, Messieurs nos "responsables"
de ce pays,

vous ne ressentez aucune honte de continuellement entendre les mêmes demandes, depuis CEDRE en avril 2018 ?

Vous vous imaginez que c'est en vous lançant réciproquement des accusations de fraude, corruption etc. chaque jour que la situation catastrophique de notre pays sera améliorée ?

Alors que vous savez très bien que vous trempez tous...TOUS...dans le même système depuis des années, et en profitez !

Au fait, mis à part des discours, twitters, conférences de presse, meetings à droite et à gauche...que faites-vous de vos journées de travail...

DE TRAVAIL ???

Irène Saïd

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Déchets : de l’urgence de sortir de l’improvisation et d’instaurer un vrai débat

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants