X

À La Une

Affaire Ghosn : les avocats de Renault dénoncent "les dérapages" de Nissan

justice

Nissan et ses avocats "ont essayé de fouiller les appartements" de l'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan "au Brésil, au Liban et aux Pays-Bas sans informer Renault", dénoncent les avocats de Renault dans une lettre.

OLJ/AFP
10/02/2019

Les avocats de Renault dénoncent "les dérapages" de Nissan et s'indignent des méthodes utilisées pour interroger des salariés du constructeur français, dans une lettre adressée à leurs homologues du constructeur japonais publiée par l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche.

Dans cette lettre, datée du 19 janvier, les avocats du constructeur français expriment leurs "sérieuses préoccupations sur les méthodes de Nissan et celles de son conseil juridique pour conduire leur enquête interne et la façon dont ils ont traité quelques salariés de Renault". Ce document, d'une dizaines de pages, a été envoyé par le cabinet Quinn, Emanuel, Urquhart & Sullivan, à leurs homologues de Nissan, Latham & Watkins, précise le journal. "Renault a accumulé suffisamment de preuves pour comprendre et regretter quelles étaient les méthodes utilisées par Nissan et ses avocats pour chercher à faire interroger des salariés de Renault par le bureau du procureur public japonais", ont-ils assuré.

Selon le JDD, Nissan et ses avocats ont cherché "en France des éléments confortant l'accusation contre Carlos Ghosn après l'arrestation de ce dernier et sans en référer à son allié". "De même, ils ont également essayé de fouiller les appartements" de l'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan "au Brésil, au Liban et aux Pays-Bas sans informer Renault", a poursuivi le journal.



(Lire aussi : Ghosn est "prêt" à rembourser les 50.000 euros de son mariage à Versailles)


Un porte-parole de Nissan, Nicholas Maxfield, a déclaré dimanche à l'AFP que la lettre avait "déjà été évaluée et suscité une série de réponses écrites et verbales de la part des avocats externes" du constructeur japonais. "Les communications en question ne reflètent pas l'état actuel des discussions avec Renault et ses avocats", a-t-il ajouté. Nissan a toujours souhaité un "dialogue ouvert et direct avec ses partenaires afin de contribuer à mettre au jour les faits pertinents".

Interpellé à Tokyo le 19 novembre, M. Ghosn est incarcéré au Japon, soupçonné d'abus de confiance et de minoration de revenus dans les déclarations aux autorités boursières de 2010 à 2018. M. Ghosn, qui était à la tête de Renault depuis 2005, a démissionné de son poste fin janvier. Il avait auparavant été démis de la présidence de Nissan et Mitsubishi à la suite des premières révélations.


Pour mémoire
Dans une lettre à HRW, Carole Ghosn dénonce le traitement « cruel et inhumain » infligé à son époux

La libération de Carlos Ghosn ne semble pas pour bientôt

Carlos Ghosn : ce dont il est accusé, ce qu'il répond

Le parquet examine les liens entre Carlos Ghosn et un homme d'affaires saoudien

Affaire Carlos Ghosn: Paris rappelle la "présomption d'innocence"

« Les Échos » font état de donations de Renault-Nissan au Liban

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES REVANCHARDS NIPPONS FONT TOUT POUR CONTENIR LEUR ECHEC ET PUNIR LE SUCCES DE GHOSN !

Eleni Caridopoulou

Renault s'est réveillé , heureusement mieux vaut tard que jamais

Le Faucon Pèlerin

Il est temps d'arrêter le traitement cruel et inhumain infligé au Libanais Carlos Ghosn. Ca suffit !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Quand la lutte contre la corruption fait des dégâts collatéraux...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.