Économie

« Les Échos » font état de donations de Renault-Nissan au Liban

Selon les dernières informations publiées par le quotidien économique français Les Échos, la coentreprise franco-japonaise Renault Nissan BV, qui chapeaute l’alliance entre les deux constructeurs, aurait été mobilisée pour des donations au Liban, notamment à l’Université américaine de Beyrouth (AUB), que Carlos Ghosn souhaitait aider. « L’(AUB) a, par exemple, reçu 50 000 dollars de la coentreprise en 2015. Le patron a d’ailleurs aussi mobilisé, au fil des années, des fonds de Nissan pour financer des projets du collège jésuite Notre-Dame de Jamhour ainsi que l’Université Saint-Joseph (USJ) », rapporte ainsi Les Échos, qui a consulté des archives de RNBV.

Contacté par L’Orient-Le Jour, le directeur du département de l’information et des relations médias au sein de l’AUB, Simon Kachar, a expliqué que « l’université ne peut communiquer des informations sur ses donateurs sans leur feu vert. Et dans le cas de Carlos Ghosn, il est impossible de l’obtenir dans ces circonstances ». Quant au secrétaire général de l’USJ, Fouad Maroun, il a indiqué que Les Échos « font probablement référence à la chaire Renault de management de la sécurité routière », lancée en mars 2011, par l’USJ, mais en collaboration avec la fondation Renault, et non RNBV.

K.O.


Selon les dernières informations publiées par le quotidien économique français Les Échos, la coentreprise franco-japonaise Renault Nissan BV, qui chapeaute l’alliance entre les deux constructeurs, aurait été mobilisée pour des donations au Liban, notamment à l’Université américaine de Beyrouth (AUB), que Carlos Ghosn souhaitait aider. « L’(AUB) a, par exemple, reçu...

commentaires (0)

Commentaires (0)