X

À La Une

Le quotidien al-Moustaqbal sort son dernier numéro papier

Liban

Dans cette dernière édition, le journal republie ses Unes les plus marquantes, notamment celle de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005.

OLJ
31/01/2019

Le quotidien libanais arabophone al-Moustaqbal, organe de presse du Courant du Futur du Premier ministre désigné Saad Hariri, a sorti jeudi son dernier numéro en format papier, dans un contexte de crise au sein de la presse libanaise.

Dans ce dernier numéro, le journal republie ses Unes les plus marquantes, notamment celle de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005.

Le 10 janvier dernier, le journal avait annoncé qu’il cessera de paraître à partir du mois de février. Il mettait en cause "les bouleversements que connaît la presse libanaise et internationale, et le recul constant des recettes publicitaires et des ventes au niveau du marché local". Le journaliste Georges Bkassini sera en charge de la transition du journal vers un quotidien numérique. Dans un article publié dans l'édition du jour, le journal annonce qu'une nouvelle version du site sera lancée le 14 février prochain.


(Lire aussi : Crise de la presse : pourquoi Melhem Riachi se tourne vers le Parlement)


Jeudi, l'Ordre des rédacteurs a déploré la fermeture du journal, estimant que cette décision "montre l'ampleur de la crise que traverse la presse imprimée au Liban". Le syndicat a espéré que les journalistes d'al-Moustaqbal pourront soit continuer à travailler pour la version électronique du journal, soit recevoir des compensations financières.

Le quotidien al-Moustaqbal est le dernier d’une série de plusieurs titres de la presse à cesser de paraître, sur fond de marasme économique et d’assèchement des rentrées publicitaires. Récemment, le prestigieux groupe de presse Dar as-Sayyad a fermé ses portes. En juin, le prestigieux quotidien panarabe al-Hayat, fondé en 1946, avait fermé son bureau à Beyrouth. Il avait été précédé fin 2016 par le quotidien as-Safir, lancé en 1974 et qui avait accueilli dans ses colonnes les plus grands intellectuels arabes.



Pour mémoire

Crise de la presse : pourquoi Melhem Riachi se tourne vers le Parlement

Fermeture de Dar as-Sayyad : le président de la CGTL dénonce des licenciements abusifs

Riachi expose à Berry son plan de soutien à la presse écrite

Pages blanches d'an-Nahar : un sursaut contre la situation catastrophique du pays, affirme Nayla Tuéni


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Avec le début de la prospection, le Liban face à de nouvelles perspectives

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

À table

Quatre mouloukhyés à goûter

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants