Liban

Fermeture de Dar as-Sayyad : le président de la CGTL dénonce des licenciements abusifs

Le président de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL), Béchara el-Asmar. Photo ANI

Le président de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL), Béchara el-Asmar, a dénoncé mercredi le licenciement abusif de journalistes, en référence à la fermeture du groupe de presse Dar as-Sayyad, fondé en 1954 par Saïd Freiha, et dernière disparition en date dans le paysage médiatique libanais déjà sinistré.

"Certains organes de presse ont décidé de fermer leurs portes en mettant un terme aux sources de revenus de journalistes et employés sans préavis et pour des raisons qui ne sont peut-être pas purement économiques, mais relèvent de la volonté des décideurs", a estimé M. el-Asmar, selon un communiqué rapporté par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

"Nous parlons aujourd'hui des rédacteurs et des employés de Dar as-Sayyad, car après l'arrêt de parution soudain le 29 septembre, l'administration du groupe a commencé à verser des indemnités de licenciement de manière chaotique et en violation de toutes les lois et tous les standards (...)", a dénoncé le président de la CGTL.

Il a appelé les dirigeants du groupe de presse à "prendre en considération tous les droits de leurs rédacteurs et employés".

La cessation d'activité de Dar as-Sayyad n'est que la dernière d'une longue série de fermetures de quotidiens et de périodiques au cours des dernières années, sur fond de marasme économique. En juin, le prestigieux quotidien panarabe al-Hayat, fondé en 1946, avait fermé son bureau à Beyrouth. Il avait été précédé fin 2016 par le quotidien as-Safir, lancé en 1974 et qui avait accueilli dans ses colonnes les plus grands intellectuels arabes.

D'autres quotidiens de renom, comme an-Nahar, ont procédé à des licenciements de masse ou à une suspension du paiement des salaires pour éviter le même sort.


Le président de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL), Béchara el-Asmar, a dénoncé mercredi le licenciement abusif de journalistes, en référence à la fermeture du groupe de presse Dar as-Sayyad, fondé en 1954 par Saïd Freiha, et...