Médias

Riachi expose à Berry son plan de soutien à la presse écrite

Melhem Riachi s’entretenant avec Nabih Berry à Aïn el-Tiné. Photo ANI

Le ministre de l’Information, Melhem Riachi, poursuit ses efforts pour venir en aide à la presse écrite libanaise. M. Riachi a discuté hier avec le président de la Chambre Nabih Berry de la situation des médias au Liban et des projets de lois qu’il a présentés à ce sujet.

M. Riachi a fait part à M. Berry de sa décision d’ouvrir la voie à une saisine directe du Parlement des textes qu’il avait soumis au gouvernement et qui ont été bloqués pour des raisons inconnues. Selon M. Riachi, deux propositions de lois seront transmises à la Chambre des députés sous le chapitre de la législation de nécessité. « La première ne coûtera pas un sou à l’État libanais. Elle vise à exempter les journaux des taxes financières, municipales, douanières et de la TVA », précise M. Riachi avant de poursuivre : la seconde proposition consiste à faire en sorte que l’État se substitue aux employeurs pour payer les cotisations de la CNSS.

M. Riachi avait mis en place un comité ad hoc qui doit assurer le suivi nécessaire sur ce plan auprès des trois pôles du pouvoir et des responsables concernés. Le comité est composé, outre M. Riachi, du directeur général du ministère Hassan Falha, des présidents de l’ordre de la presse Aouni el-Kaaki et du syndicat des rédacteurs Élias Aoun, ainsi que des responsables des principaux quotidiens libanais, Nayla Tuéni, Michel Touma, Nadim Ladki, Ibrahim el-Amine, Khalil Khoury, Amer Machmouchi, Georges Bkassini et Radwan el-Dib.


Le ministre de l’Information, Melhem Riachi, poursuit ses efforts pour venir en aide à la presse écrite libanaise. M. Riachi a discuté hier avec le président de la Chambre Nabih Berry de la situation des médias au Liban et des projets de lois qu’il a présentés à ce sujet.

M. Riachi a fait part à M. Berry de sa décision d’ouvrir la voie à une saisine directe du Parlement...

commentaires (0)

Commentaires (0)