X

Liban

César Maalouf : Réduire les chrétiens aux maronites, c’est affaiblir les chrétiens

Assises de Bkerké
Fady NOUN | OLJ
18/01/2019

« Quand le penseur Michel Chiha a affirmé en substance “qui abolit une communauté au Liban abolit le Liban tout entier”, il a oublié d’ajouter que “qui veut réduire les chrétiens à la communauté maronite affaiblit les chrétiens du Liban”. » Posté en marge des assises maronites de Bkerké, mercredi, ce tweet du député César Maalouf (Forces libanaises, grec-orthodoxe, Zahlé) s’est attiré les foudres de certains internautes, qui y ont flairé une critique à l’égard du siège patriarcal.

Interrogé par L’OLJ, le député s’en est expliqué, assurant que loin d’être une critique, son tweet était « un cri d’alarme d’ordre politique et non confessionnel ».

« En voyant que l’invitation était adressée aux seuls députés maronites, j’avoue que j’ai senti quelque part que j’étais un citoyen de deuxième, voire de troisième ordre, une quantité négligeable », a affirmé le député de Zahlé, qui a rappelé que quand Zahlé était encerclée par les forces syriennes, durant les années de guerre civile, « ce sont tous les chrétiens qui l’ont défendue, et non les seuls maronites ».

« Quand un débat aussi grave que celui de Bkerké s’ouvre, la représentation chrétienne doit être la plus large possible, a ajouté le parlementaire. Avec tout le respect que je lui dois, l’Église doit unifier les chrétiens et non les distinguer les uns des autres. Ce ne sont pas les seuls maronites qui sont menacés. » Et le parlementaire de faire état de l’anxiété ressentie par une opinion publique alarmée « par l’état de dispersion, d’éclatement de leurs leaderships ». Pour lui, « ce ne sont pas 36 députés maronites, mais les 64 députés chrétiens qui sont concernés par cette grave affaire. Notre union fera notre force ».

La députée Sethrida Geagea (Bécharré) a pris fait et cause pour son collègue de Zahlé, et a senti le besoin de faire paraître, à l’appui de ses dires, le communiqué suivant : « À tous les zélateurs et personnes malintentionnées, je dis : ce que le député César Maalouf a voulu exprimer au sujet de la réunion de Bkerké, ce n’est pas une critique, ni une minimisation du rôle chrétien et national joué par Bkerké ; il a voulu dire que l’écho de ces assises aurait été plus fort si tous les députés chrétiens s’y étaient joints. César Maalouf est convaincu en effet que le siège patriarcal maronite s’est fait connaître non seulement comme instance chrétienne, mais comme instance de rassemblement national de tous les Libanais, et ce depuis l’indépendance. Combien plus aujourd’hui, en cette étape vitale que traverse notre chère patrie le Liban. »

La réunion des pôles politiques maronites mercredi au siège du patriarcat à Bkerké a débouché sur un net ralliement autour du président de la République et considéré comme ligne rouge toute modification de la formule libanaise, à travers une constituante qui bouleverserait la règle de la parité islamo-chrétienne à la Chambre et au sein des institutions.


Pour mémoire

César Maalouf dément vouloir abandonner le bloc FL

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

DAMMOUS Hanna

Le scepticisme d’un député orthodoxe de Zahlé, du groupe de Michel Shiha, dès la création du grand Liban avait rédigé une prédiction en écrivant des vers en arabe 1920, publié dans un livre d’histoire ; Ecrit par un collège de professeur dans le cadre de l’université d’AMAN : « La transition du Liban depuis l’empire Ottoman jusqu'à la création du nouveau Liban » Ces vers sont difficilement traduisibles mais ils disent :
« Oh! Fils et filles de St Maron voilà votre désir est assouvi.
Vous avez cru qu’agrandir le Liban c’est honneur et merci.
Vous vous éloignez des endroits de la servitude et du malheur.
Mais ce destin à mon avis n’est pas le meilleur.
Oh! Bon Dieu, votre capacité est déjà petite.
En agrandissant le Liban vous réduisez les maronites. »

Et depuis le complexe identitaire n’a fait que grandir

Jean abou Fayez

S'il croyait ce qu'il dit, il rejoindrait soit le parti maronite de tous les chrétiens et de tous les libanais (Tayyar), soit le parti orthodoxe de tous les libanais et de tous les syrien (Ssnp)

Sarkis Serge Tateossian

La phrase est pertinante, en une journée, nous en avons fait une phrase générique dans laquelle chacun s'y voit.
Tant mieux.

Cela dit il faut revenir au fait et dédramatiser l'événement.
Il est tout à fait acceptable et même souhaitable de se réunir parfois en famille avant de s'ouvrir sur les "voisins"
Je dis ceci avec humour et pourtant c'est un peu vrai.

Allez, n'oublions pas que l'essentiel est dans l'union de tous les libanais. Chaque communauté doit faire les efforts pour se rapprocher de la communauté nationale.

Le Faucon Pèlerin

Moi, le Kesrouanais, je regrette que Michel Chiha ait oublié d'ajouter "qui veut réduire les chrétiens à la communauté maronite, affaiblit les chrétiens du Liban."
J'ajouterais "qui veut réduire le leadership maronite à Gabran Bassil, affaiblit les maronites".

DINTILHAC bernard

L'Eglise maronite se distingue bien des autres Eglises locales comme une Eglise catholique. C'est sa catholicité qui constitue son universalité et non pas sa simple appartenance à une réalité politique et sociologique. Le peuple libanais comprend une multiplicité de confessions religieuses, chacune est partie intégrante, de son peuple et de son Etat, sans discriminations. On n'est pas un libanais de seconde zone, si l'on est d'une autre confession que maronite. Il y a bien des maronites qui sont maronites sans être libanais ou même de plusieurs nationalités. Il n'est pas vrai que l'on puisse être à la fois maronite, c'est-à-dire catholique et d'une religion incompatible à la Foi catholique. La tolérance religieuse est quelque chose de très bon, chacune des confessions ont la même valeur naturelle. Mais l'Eglise maronite est aussi une réalité divine, catholique et hiérarchique, ce que ne sont pas les autres confessions non catholiques. Le nouveau concept de liberté religieuse ne fait que susciter la confusion au lieu de l'union politique dans la distinction de la divinité de l'Eglise catholique et maronite.

Hitti arlette

Je me suis posé la même question au sujet de la rencontre des députés maronites à Bkerké .. Quelle grosse bourde de vouloir limiter cette rencontre aux seuls chrétiens de la communauté de st Maron . Si le clergé continuera à faire du communautarisme sectaire ,nous pourrons à ce moment-là l' accuser de saper le projet d'unifier l'église dans le monde.. Alors , adieu l'œcuménisme qui ne verra jamais le jour .

AIGLEPERçANT

Allez bon, puisqu'on me donne l'occase de le dire , moi le chiite du sud je dirai, réduire les musulmans aux seuls sunnites c'est affaiblir l'Islam .

Je suis content d'entendre dire ce que Cesar Maalouf vient de déclarer , au moins on s'éloignera de l'idée que ce serait le hezb libanais de la résistance qui affaiblirait les libanais chrétiens .

gaby sioufi

ils critiquent les rues sunnites & chiites, pretes a descendre dans la rue des qu'un de leur "leader" est pris a partie.
esperons que les maronites seront-pour une fois- assez sages pour ne pas faire pire a la suite du commentaire "extraordinaire" de verite que Cesar Maalouf vient de faire.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HIER J,AI CRITIQUE CETTE REUNION QUI DEVRAIT SE NOMMER MARONITE ET NON CHRETIENNE CAR TOUTES LES AUTRES COMMUNAUTES CHRETIENNES N,Y ETAIENT PAS REPRESENTEES... RECTIFIEZ LE TIR PATRIARCHE RAI !

Cadige William

Beaucoup de logique et de bon sens dans la declaration du depute de Zahle.
C’est en effet etonnant de la part de Bkerke a l’egard des autres chretiens du Liban que de les avoir omis dans des circonstances aussi graves pour le pays.
Je suis confiant que cette omission sera vite comblee et que Bkerke dans son rôle de Rasembleur convierai tres prochainement a nouveau Tous les Chretiens du Liban sans exception aucune.
La declaration dans ce sens de Madame la Depute est louable, apaisante, d’intérêt national et rassemble les chretiens de toutes confessions et de tous bords.
La situation est trop serieuse et ne permet pas de pareils derapages.

COURBAN Antoine

Le député César Maalouf n'a fait qu'exprimer une évidence qu'on voudrait sans doute ne pas avouer.
Ce qu'on avait appelé jadis le "maronitisme politique" et qui avait produit un Etat digne de ce nom, a complètement échoué. L'establishment chrétien contemporain se révèle incapable de gérer l'héritage de ses aînés. Il se réfugie dans la misère de l'identitarisme clanique. De même, les héritiers musulmans du défunt maronitisme politique, se sont montrés incapables d'assumer l'héritage. Malheureusement la "libanité" maronite se réfugie aujourd'hui dans l'Identitaire et n'exerce plus son hégémonie qu'à l'égard des communautés chrétiennes non-maronites. C'est le sentiment désagréable que les assises de Bkerké suscitent.

Sarkis Serge Tateossian

Il est possible que cette phrase : "reduire les chrétiens aux maronites, c'est affaiblir les chrétiens" peut être mal interprétée à cause du calendrier et des circonstances dans laquelle à été dite.

Mais si on sort du schéma classique de perpétuelle querelle interconfessionnelle Libano-libanaise nous ne pouvons qu'observer la sagesse d'un tel propos.

La place de la communauté maronite est la sienne, elle est respectable, et nul ne peut contester sa contribution remarquable et seculaire, et pourtant seule, elle ne peut prétendre à cette précieuse somme que constitue les chrétiens du Liban. Sa force est dans la diversité et l'union.

J'ai presque honte qu'on soit réduit à en parler. C'est une évidence.

Au-delà de notre "moi" nous ne sommes pas tous enfants de ce pays, chretiens, musulmans, juifs ou druzes ?
Un libanais quelque soit sa confession il est avant tout libanais.

Gebran Eid

LE LIBAN RESSEMBLE À UN IMMEUBLE. IL Y AVAIT UNE FISSURE NÉGLIGÉE ET SANS ENTRETIEN. LE TEMPS PASSE TE L'IMMEUBLE EST ABANDONNÉ AUX ARTS; AUJOURD'HUI, IL EST FISSURÉ PARTOUT. IL NE PEUT QUE TOMBER...LA RESTAURATION EST IMPOSSIBLE. IL FAUT L'ENLEVER ET CONSTRUIRE AUTRE CHOSE. LES RELIGIONS SONT CRÉES POUR APPROCHER LES PEUPLES ENTRE EUX. LEURS REPRÉSENTANTS SONT DEVENUS DES MARCHANDS DE RELIGIONS.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants