X

À La Une

Israël poursuit la construction du mur frontalier, le Liban porte plainte devant l'ONU

Liban

Les agissements d'Israël "menacent la stabilité au Liban sud et dans la région", affirme le ministère libanais des Affaires étrangères.


OLJ
11/01/2019

Israël poursuivait vendredi la construction d'un mur frontalier avec le Liban, dans une zone litigieuse aux environs de la localité de Adaïssé,  ce qui est considéré comme "une violation territoriale" par le Liban qui a chargé sa représentante permanente auprès de l'ONU de déposer une plainte devant le Conseil de sécurité.

Selon l'Agence nationale de l'Information (Ani, officielle), l'armée israélienne avait dans la matinée posé six nouveaux blocs de béton le long de la frontière, au niveau du kibboutz de Misgav Am, face à Adaïssé, dans le caza de Marjeyoun. L'armée libanaise et la Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul) étaient mobilisées du côté libanais de la ligne de démarcation.

Plus tard dans la journée, les travaux de construction du mur ont été suspendus par l'armée israélienne qui a versé du ciment dans des égouts le long de la Ligne bleue, au niveau du lieu-dit de Mahafer, considéré comme occupé par l'Etat hébreu.  Ce point de la frontière a par ailleurs été survolé dans la matinée par les avions israéliens qui ont également survolé la région de Marjeyoun.


Jeudi, les forces armées israéliennes avaient repris l'installation de blocs de ciment à la frontière avec le Liban, affirmant vouloir éviter d'éventuelles tentatives d'infiltration du Hezbollah à l'intérieur de son territoire. L'objectif à terme est d'ériger un mur le long des 130 kilomètres de frontière.

En parallèle, l'Etat hébreu mène depuis des semaines une opération pour détruire des tunnels transfrontaliers qui, selon lui, ont été creusés par le Hezbollah. L'armée israélienne affirme jusqu'à présent avoir détruit cinq de ces tunnels dans le cadre de l'opération "Bouclier du Nord". Israël affirme que ces "tunnels d'attaque" sont un moyen pour les combattants du Hezbollah, soutenus par l'Iran, de s'infiltrer sur son territoire en cas de guerre.


(Lire aussi : Les tunnels entre le Liban et Israël datent de plusieurs années, selon Abbas Ibrahim)



"Nouvelle attaque contre la souveraineté libanaise"
Réagissant à ces développements, le porte-parole de la Finul, Andrea Tenenti, a affirmé que la force onusienne "est en contact avec les différentes parties pour éviter toute mauvaise compréhension et trouver une solution conjointe à cette affaire". "Nos soldats sont présents sur le terrain afin de surveiller la situation et de veiller à ce que la situation le long de la Ligne bleue reste calme", a-t-il ajouté, cité par l'Ani. 

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère libanais des Affaires étrangères a "condamné la nouvelle attaque israélienne contre la souveraineté du Liban, au moyen de la construction d'un mur et de bâtiments en territoire libanais, sur différents points sur lesquels le Liban a des réserves de la Ligne bleue, près de la +colonie+ appelée Misgav Am". La diplomatie libanaise a estimé qu'il est "nécessaire que le Conseil de sécurité de l'ONU se réunisse et que la communauté internationale agisse face à cette violation flagrante de la résolution onusienne 1701 comme elle l'a fait avec les plaintes présentées précédemment par l'ennemi israélien".

"Le ministre Gebran Bassil a également donné ses instructions à la représentante permanente du Liban auprès de l'ONU, Amal Mudallali, afin qu'elle dépose une plainte devant le Conseil de sécurité concernant les violations terrestres du territoire libanais par Israël", ajoute le ministère des Affaires étrangères, qui souligne que ces violations "menacent la stabilité au Liban-Sud et dans la région".


Jeudi soir, le Conseil supérieur de la Défense, réuni sous l'égide du chef de l’Etat, Michel Aoun, avait décidé de porter plainte contre Israël auprès de l'ONU contre la mise en place du mur frontalier.


Votée en août 2006, la 1701 a permis de mettre fin à la guerre de juillet 2006, la dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et Israël, qui avait fait 1.200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans neutraliser le parti chiite. La 1701 stipule que le Liban doit étendre son autorité à l’ensemble de son territoire, conformément aux dispositions des résolutions 1559 (2004) et 1680 (2006) et de l’accord de Taëf. Le texte réaffirme le respect de la Ligne bleue et indique qu’aucune force armée, à part l’armée libanaise et la Finul, ne doit se trouver au sud de la rivière Litani.



Pour mémoire
Une usine à Kfar Kila reliée à un tunnel qui traverse la frontière avec Israël, affirme la Finul

"La résistance contre Israël est la seule solution", affirme le numéro deux du Hezbollah

Les menaces israéliennes et la lecture du Hezbollah, le décryptage de Scarlett HADDAD

Dans la zone frontalière sous l’emprise du Hezbollah, on veut « provoquer Israël »

Le Liban salue son nouveau héros, l'officier qui a ordonné à l'armée israélienne de reculer

Guterres tire la sonnette d’alarme sur les armes illégales du Hezbollah




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Aussi longtemps que l'Iran chiite et le Royaume d'Arabie Séoudite wahabite-sunnite voudront chacun dominer le Proche-Moyen Orient, les guerres ne cesseront jamais.
Mais ils sont assez malins pour ne pas se les faire directement eux-mêmes.
Ils ont assez de vassaux dans la plupart des pays de la région:
la Syrie et son allié le Hezbollah sous couverture de "résistance" à Israël pour l'Iran

Israël et certains pays des Emirats du Golfe pour l'Arabie Séoudite

Connaissant l'absence totale de sens patriotique chez la plupart des Libanais et leur cupidité sans limites, ces deux rivaux en profitent pour utiliser le Liban comme terrain d'affrontement, avec toutes les morts et destructions que cela entraine.
Et cela dure maintenant depuis des années...
Irène Saïd

IMB a SPO

Encore des foutaises de la part du Ministre Gebran Bassil! Plainte pourquoi?

L’azuréen

Bon ça fait 12 ans déjà ....l’armée libanaise doit occuper l’ensemble du territoire libanais dont le sud du litani, qui n’est plus vraiment un fleuve tellement il est infesté et pollué... qu’entend faire le Hezbollah ? Une guerre divine et éternelle ? Nous ici bas on est simplement libanais et on entend, comme tous les autres pays de la planète , avoir un pays libre de toute occupation et où personne n’opère d’ingérence dans nos affaires intérieures de telle manière que nous ayons la pleine souveraineté interne et externe .

Amère Ri(s)que et péril.

Toujours cette idiote idée de nous renvoyer dos à dos.

Ça tourne à l'ignorance totale des torts à répartir.

Complexe quand tu ne nous lâches pas.

Irene Said

Il porte plainte, eux portent plainte, nous portons plainte devant l'ONU qui s'enfout royalement de tous !
Et pendant ce temps qui va occuper les nombreux employés de cette organisation-bidon à déchiffrer ces plaintes, le petit peuple libanais continue de vivre un quotidien heureux, galvanisé par les promesses de résistance et de victoires avec ou sans tunnels...depuis combien d'années...au juste ?
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

S,ILS VEULENT SE CLAUSTRER LIBRE A EUX DE LA FAIRE MAIS SUR LEURS FRONTIERES ET NON SUR CELLES DES AUTRES...

Tina Chamoun

Entre les tunnels à démolir et le mur frontalier à construire, le Ministère des travaux Publics en Israel ne chôme guère. Guerre, vous avez dit guerre? Lol

Amère Ri(s)que et péril.

Le général Yitzhak Brick affirme que les forces de l’armée israélienne ne sont pas préparées à la guerre. « S’il y a une guerre, le traumatisme de Yom Kippour sera comme une promenade dans un parc en comparaison », a-t-il averti.

Yitzhak Brick, l’ancien inspecteur de l’armée israélienne qui a pris sa retraite ce jeudi, a averti que les commandants de l’armée israélienne fermaient délibérément les yeux sur leur manque de préparation à la guerre.

Il a ajouté : « Nous construisons l’armée afin qu’elle puisse répondre à deux menaces : le Liban et Gaza. Il semble y avoir eu un changement au Moyen-Orient, les Syriens sont revenus sur la scène. La principale menace qui n’a pas été prise en compte est proche de nous. Comment construire une armée sans prendre en compte les changements au Moyen-Orient ? C’est irresponsable au niveau national. »

Accusant les commandants de l’armée israélienne de négligence, Brick a déclaré : « Le secret le mieux gardé de l’armée, qu’ils font tout pour cacher, est que ce qui se passe dans l’armée y reste enterré. Ils le font avec un succès incroyable jusqu’à aujourd’hui, jusqu’à ce que ce Brick vienne et fasse éclater la bulle. »

Le général Yitzhak Brick a écrit un rapport de 200 pages en réaction aux propos du général Gadi Eizenkot qui avait dit le 5 septembre devant la Knesset que l’armée israélienne était pleinement préparée pour faire face à tout combat à venir.

Amère Ri(s)que et péril.

En cas de prochaine guerre , si l'usurpateur de terre de Palestine venait à commettre LA faute de la déclencher , non seulement ce mur serait inefficace face à la combativité du hezb libanais de la résistance contre ces poltrons , mais encore les infiltrations se feront par d'autres frontières , vu que la guerre est maintenant totale et implique d'autres états .

Georges MELKI

"La 1701 stipule que le Liban doit étendre son autorité à l’ensemble de son territoire, conformément aux dispositions des résolutions 1559 (2004) et 1680 (2006) et de l’accord de Taëf. Le texte réaffirme le respect de la Ligne bleue et indique qu’aucune force armée, à part l’armée libanaise et la Finul, ne doit se trouver au sud de la rivière Litani."
Si je comprends bien, la "Ligne Bleue" est considérée par l'ONU comme ligne frontière entre les deux pays. Le mur érigé par Israel étant supposé suivre cette ligne, quelle sera la base de la plainte du Liban devant l'ONU? Pour ne rien dire des stipulations de la 1701 en ce qui concerne l'autorité sur l'ensemble du territoire...

Bustros Mitri

Et les fermes de Chebaa? Nos `frères `syriens vont-ils confirmer leur appartenance au Liban?

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

La soixante-treizième heure

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement se réunit aujourd’hui, mais la crise de confiance est trop profonde

Commentaire de Anthony SAMRANI

Le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants