X

À La Une

"La résistance contre Israël est la seule solution", affirme le numéro deux du Hezbollah

Liban

"Il est de notre droit, comme il est du droit des Palestiniens et de tous les résistants, de nous armer par tous les moyens disponibles pour affronter Israël", déclare Naïm Kassem.


M.K. | OLJ
20/12/2018

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, a affirmé jeudi que la résistance armée contre Israël "est la seule solution", au moment où Israël mène une opération militaire lancée il y a plus de deux semaines pour détruire des tunnels qui, selon lui, ont été creusés par le parti chiite et qui traversent la frontière qui sépare les deux pays. Le numéro deux du Hezbollah n'a toutefois pas commenté directement la question des tunnels. L'armée israélienne a quant à elle commencé jeudi soir à les détruire.

"Israël viole l'espace aérien libanais. Le mois dernier, 150 violations ont été enregistrées, ce qui équivaut à 5 violations par jour. Cela n'est-il pas considéré comme une agression contre le Liban ? Où est le Conseil de sécurité (de l'ONU) et les grandes puissances qui parlent de justice ?", s'est demandé le cheikh Kassem, lors d'un discours prononcé à Bir Hassan à l'occasion de la commémoration annuelle de l'assassinat de Samir Kantar, figure du Hezbollah longtemps incarcérée en Israël, qui a été tué le 19 décembre 2015 dans un raid dans la banlieue de Damas, attribué par le Hezbollah à l’État hébreu.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu mercredi une réunion à la demande des États-Unis et d’Israël, consacrée à l’affaire des tunnels transfrontaliers. Durant cette réunion publique, des prises de position ont été exprimées par les ambassadeurs de plusieurs pays, dont le Liban et Israël, sans qu’aucune décision en résulte.


(Lire aussi : Israël fait campagne à l'ONU et dans les médias contre les tunnels du Hezbollah)



"Ne nous menacez pas"
"Lorsqu'il y a une résistance et une population résistante (...), Israël ne peut pas mettre en œuvre son projet, ne peut pas tracer ses frontières et ne peut pas se maintenir parmi nous (...)", a martelé le responsable chiite. "Il n'y a de solution avec Israël qu'à travers la résistance", a-t-il insisté.

"Nous croyons que la résistance est la solution, et elle va perdurer. Il ne s'agit pas d'une résistance basée sur des manigances politiques. Nous ne sommes pas une résistance des États qui instrumentalisent les populations pour leurs fins politiques. Nous sommes la résistance d'un peuple qui revendique tous ses droits et toutes ses terres. Cette résistance ne prendra en compte aucune équation politique, qu'elle soit régionale ou mondiale. Ne nous menacez pas avec la communauté internationale", a insisté le numéro deux du Hezbollah, en s'adressant à ses détracteurs.


(Lire aussi : Le Liban salue son nouveau héros, l’officier qui a ordonné à l’armée israélienne de reculer)


"Il est de notre droit, comme il est du droit des Palestiniens et de tous les résistants, de nous armer par tous les moyens disponibles pour affronter Israël. Vous ne pouvez pas nous dire quel type d'arme nous pouvons utiliser et en quelle quantité. La résistance a recours à tous les moyens pour être la plus forte", a fait savoir Naïm Kassem. "Nous allons continuer sur ce chemin, malgré les protestations (...)", a-t-il promis.

En cours d'après-midi, le groupe parlementaire du Hezbollah a condamné "les violations israéliennes quotidiennes contre les espaces aérien, maritime et terrestre libanais". Il n'a lui non plus pas commenté la question des tunnels, mais a salué "l'armée libanaise et les habitants du Liban-Sud pour leur refus de ces violations".


(Lire aussi : Dans la zone frontalière sous l’emprise du Hezbollah, on veut « provoquer Israël »)


Gouvernement
Sur le plan politique, le cheikh Naïm Kassem s'est dit "rassuré" face à l'imminence de la formation du gouvernement.

Après sept mois de crise gouvernementale, c'est une intercession du directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, qui a permis de trouver une solution au blocage sunnite de la formation du gouvernement. Après des réunions entre les différentes parties, il a été décidé que les six députés sunnites pro-8 Mars du "Rassemblement consultatif", soutenus par le Hezbollah et qui réclament un portefeuille ministériel, devraient s'entendre sur une liste de ministrables à présenter au chef de l’État, qui nommera un ministre sunnite les représentant, au sein de sa quote-part de portefeuilles. Les députés du Rassemblement consultatif s'étaient donc réunis mercredi afin de discuter de ces noms et on finalement désigné Jawad Adra comme leur ministrable, un proche du président de la Chambre, Nabih Berry. Sa désignation se fera via la quote-part ministérielle du chef de l’État, selon la formule suggérée par le directeur général de la Sûreté générale.

"Tous les indices des derniers jours indiquent que le Rassemblement consultatif a été reconnu" comme groupe politique, s'est félicité Naïm Kassem.


Pour mémoire

Pour le Hezbollah, Israël a « peur » d’une guerre


Lire aussi

Gouvernement : le Hezbollah pour trancher le dilemme des sunnites du 8 Mars

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

On rabâche tout le temps le même refrain : Les violations de l'espace aérien du Liban (sic). Certains, calculette à la main, ont remarqué que l'ennemi israélien a perpétré 150 violations en novembre ce qui équivaut à 5 violations par jour ou 1825 violations par an... On prend les Libanais pour des imbéciles.
Pourquoi Israél survole le ciel du Liban ? C'est uniquement pour surveiller les mouvements des armes étrangères, les mouvements des combattants pro-iraniens et le perçage de tunnels. Tout autre point de vue est nul et non avenue.
Quant à la solution : Il n'y en a qu'une seule qui consisterait de dire à tous ces gens-là : Ramassez toute votre quincaillerie afin de les employer pour libérer une terre occupée qui s'appelle le Golan syrien.
Le Liban n'est en guerre avec personne, idiots que nous sommes, nous revendiquons notre droit de vivre loin de tous les conflits qui se déroulent autour de notre pays et qu'ils ne devraient pas nous concerner.





















gaby sioufi

mais bien sur, mr kassem, plus besoin de ressasser le meme refrain.
tout comme la societe iranienne -qu'on veut- celle de la resistance/revolution,
vous arrivez, peu a peu- a faire pareil de celle libanaise.
UNE SEULE difference -HENORME- comme disait Beru :
la notre de societe ? Ben elle paie vraiment le prix de sa resistance contre l'ennemi, et ce depuis plus de 40 ans, CONTRAIREMENT a celle iranienne et toute autre societe arabe.
Merci mr kassem.

LIBAN D'ABORD

Je regrette de devoir vous dire M Kassem que votre raisonnement n'est pas corrects forcement si vous defendez le Liban

LA SOLUTION SERAIT D'OFFRIR UNE PAIX AVEC ISRAEL EN LA CONDITIONNANT ET EN EXIGEANT LE RETOUR DE TOUS LES TERRITOIRES LIBANAIS QUE LE LIBAN CONSIDERE ETRE LES SIENS

SI ISRAEL OU LE LIBAN REFUSE ON SAURA ENFIN QUI EST LA PARTIE RESPONSABLE DE CE CHAOS ET ELLE NE POURRA PLUS SE PLAINDRE TOUT LE TEMPS

POUR LA PALESTINE TOUT LE MONDE EST D'ACORD QUE LE LIBAN A ASSEZ PAYE POUR CETTE CAUSE ET CE SERA LE PROBLEME DES PALESTINIENS DE NEGOCIER FERMEMENT AVEC LES ISRAELIENS

CE N'EST PAS LE ROLE DU LIBAN DE VOULOR FAIRE LA GUERRE AVEC ISRAEL POUR LA CAUSE PALESTINIENNE OU MEME DE PERMETTRE QUE SON TERRIROIRE SOIT UTILISE POUR CELA . CHAQUE GUERRE ( 1948 et 1967 ) a vu au contraire les Palestiniens perdre du terrain en Palestine au lieu d'en gagner

MAIS JE LE REPETE C'EST LE PROBLEME DES PALESTINIENS PAS DE L'IRAN OU DE HB OU MEME DU LIBAN DE RECUPERER LA PALESTINE,IL NE FAUDRA PAS RECOMMENCER LE FATHLAND DE 1969 IMPOSE PAR NASSER POUR ABOUTIR AU MEME RESULTAT DE DESTRUCTIONS AU LIBAN pensez surtout a votre population libanaise au lieu de toujours etre plus royaliste que le roi lui meme

PENSEZ ET RAISONNEZ SVP LIBAN D'ABORD. C'EST NOTRE PATRIE A NOUS TOUS

FÊTE ACCOMPLIE

Ne nous demandez pas d'où viennent LES MISSILES ET COMBIEN IL Y EN A.

PO.PO.PO.PO.PO. DIT IL EST FORT LUI.

J'EN CONNAIS QUI VONT PASSER DE MAUVAISES FETES DE FIN D'ANNÉES.

Remy Martin

Mais au fait, il parle au nom de qui le mec ?

Irene Said

Lui, Tonton Naïm "résiste" en vociférant à Bir Hassan, c'est plus confortable !
Irène Saïd

L’azuréen

Ok et le Liban vous en faites quoi ? Vous savez ce pays voisin de la Syrie et d’Israël...

Homsy Christian

Fort bien Mr Kassem, deux toutes petites conditions:

N’imposez pas de guerre aux libanais qui n’en veulent pas, c’est à dire allez vous battre la bas sans utiliser le Liban comme base. Nous ne vous avons rien demandé.

Deuxièmement, il faudrait peut être demander d’abord aux palestiniens ce qu’ils souhaitent, après tout, c’est leur terre et c’est eux qui sont occupés.

Enfin, il est bien connu que le chemin de Jérusalem passe par Damas.

Nous, nous voulons la paix, la prospérité, l’amitié, toutes notions qui vous sont totalement étrangères.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué