X

Diaspora

Distinction en France d’un médecin libanais dans la lutte contre l’obésité

Santé
24/12/2018

Dans son palmarès 2018, Le Point des hôpitaux et cliniques en France a classé premier le service de chirurgie digestive minimale invasive de l’hôpital Antoine-Béclère, dirigé par le professeur franco-libanais Ibrahim Dagher.

Les médecins libanais, ou ceux d’origine libanaise, réalisent des succès dans tous les coins du monde. Certains brillent dans le monde de la recherche, des découvertes médicales, des inventions, d’autres dans les techniques chirurgicales. Les évolutions technologiques des dernières années ont permis de diminuer l’impact de la chirurgie de l’obésité, dite bariatrique, souvent lourde pour les patients. Ainsi, à la question de savoir quelles sont les nouvelles avancées pour combattre l’obésité, le professeur Dagher explique que « les nouvelles technologies utilisant la vision 3D, les optiques flexibles de nouvelle génération et la robotique rendent les interventions contre l’obésité de plus en plus efficaces, mais surtout moins agressives et moins douloureuses ». « Le rétablissement des malades se fait rapidement avec cette chirurgie sans cicatrice visible, poursuit-il. Nous avons également développé une intervention par voie endoscopique, par l’intérieur de l’estomac, qui ne laisse aucune cicatrice. Par ailleurs, des avancées importantes seront réalisées dans l’organisation et l’encadrement de la chirurgie de l’obésité. »

Comment les Libanais pourraient-ils bénéficier de son expertise ? « J’offre d’abord cette distinction de première place en France à mon équipe à Paris, ensuite à la chirurgie libanaise avec qui je tisse des liens très forts », affirme le Pr Dagher. « Je réserve annuellement des places de formation à de jeunes chirurgiens libanais, inscrits dans les trois diplômes universitaires de chirurgie minimale invasive, que je dirige à l’Université Paris-Sud. Je participe de façon régulière aux congrès et réunions scientifiques de chirurgie au Liban et coordonne avec l’hôpital universitaire français du Levant afin d’y installer l’Ircad (Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif). Un projet d’une grande envergure qui permettra à tous les chirurgiens du Moyen et du Proche-Orient, ainsi que des pays du pourtour méditerranéen de suivre une formation complémentaire d’excellence dans le domaine de la chirurgie mini-invasive à Beyrouth », ajoute-t-il.

Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban. E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants