Sur le net

Transmission de la nationalité par la mère : le commentaire d'un journaliste libanais passe mal

Les internautes taxent Joseph Abou Fadel de racisme et de sexisme. 

Le journaliste libanais Joseph Abou Fadel. Photo tirée de son compte Facebook

Un tweet du journaliste libanais Joseph Abou Fadel, dans lequel il justifie pourquoi il s'oppose à ce que les femmes libanaises transmettent leur nationalité à leurs enfants, a fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes l'accusant notamment de racisme et de sexisme. 

"Oui, je suis contre le fait que la mère puisse donner la nationalité libanaise à ses enfants, pour que le Liban ne change pas de visage et que nous ne nous retrouvions pas avec une certaine majorité démographique, aux dépens d'autres Libanais", avait twitté le journaliste mardi. "Que le mari donne la nationalité à sa femme ou que ses enfants partent vers le pays de leur père", avait-il ajouté. Et d'insister : "Non à l'implantation, non à la naturalisation". 



Une des justifications régulièrement avancées pour justifier le fait que les femmes libanaises ne peuvent pas transmettre la nationalité à leurs enfants est le risque que des Libanaises mariées à des Palestiniens ou Syriens ne donnent la nationalité à leurs enfants, ce qui créerait un déséquilibre confessionnel, et remettrait en question le système politique actuel, basé sur le confessionnalisme. 

En mars, le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, avait annoncé qu'il allait présenter un projet de loi permettant aux Libanaises mariées à des étrangers, à l'exception des Palestiniens et des Syriens, de transmettre leur nationalité à leurs enfants, proposition qui avait été qualifiée de raciste par de nombreuses organisations de la société civile. Lundi, exprimant ses réserves sur le Pacte mondial des migrations, pourtant signé par le Liban, dans une lettre à plusieurs responsable des Nations unies, M. Bassil avait réitéré son refus de "toute implantation" des déplacés et des réfugiés. 


Sexisme et réflexion rétrograde
Les propos de M. Abou Fadel, avocat et journaliste qui apparaît souvent dans des talk-shows sur les chaînes libanaises, n'ont pas tardé à susciter une vague de commentaires indignés.


"Quelle réflexion rétrograde... un bon exemple de ce qui mène notre pays droit vers le désastre... Le pire c'est qu'il pense qu'il est patriote de penser de la sorte... pathétique. Le temps de ces soi-disant politiciens à l'ancienne est révolu. Heureusement, nos enfants de cinq ans sont plus intelligents que ça", a réagi cet internaute. 


Cet utilisateur de Twitter commente pour sa part : "Si cela est votre idéologie, alors il ne faut pas non plus laisser aux hommes le droit de donner la nationalité libanaise. Pourquoi un tel sexisme ? Tous vos arguments devraient s'appliquer aux deux sexes. De plus, les femmes libanaises qui transmettent une double nationalité à leurs enfants renforcent notre pays, en le rendant plus divers et plus respectueux des Droits de l'homme". 


De son côté, cette internaute a rappelé l'affaire du décret de naturalisation, signé début juin, qui attribuait la nationalité libanaise à plusieurs centaines de personnes. "Qu'en est-il du décret de naturalisation qui a offert notre nationalité à des personnes qui ne la méritaient pas et dans les veines desquelles ne coule aucune goutte de sang libanais ? Quid de leur naturalisation, en dépit des dossiers présentés sur eux par la Sûreté générale et qui mentionnent des activités criminelles ? Ces gens-là reçoivent la nationalité mais l'enfant dont le sang de leur mère libanaise coule dans les veines risque de déséquilibrer la démographie du pays ?"

Les 360 noms repris dans ce décret de naturalisation comprenaient de nombreuses personnes de nationalités syrienne, palestinienne, des ressortissants des pays du Golfe et d'autres pays étrangers. L'adoption de ce décret avait créé une vive polémique notamment au sein des organisations de la société civile militant pour que les mères puissent transmettre leur nationalité. 

Le journaliste Abou Fadel avait déjà fait scandale par des propos taxés de sexisme après avoir insulté la députée Paula Yacoubian. Cette dernière, commentant l'affaire de l'avion de la Middle East Airlines qui avait été évacué afin que la délégation du président de la République, Michel Aoun, puisse se rendre à l'Assemblée générale des Nations unies, avait écrit sur Twitter : "Notre père à tous en est arrivé à faire descendre les gens des avions". Dans sa réponse, Joseph Abou Fadel, qui faisait partie de la délégation présidentielle, avait dit sur l’antenne de la chaîne OTV, en s’adressant à Mme Yacoubian : "En ce qui te concerne, nous ne savons pas à combien de personnes tu as donné la tétée". Il avait ensuite présenté officiellement ses excuses à la députée et "à toutes les femmes qui se sont senties blessées ou insultées" par ses propos. 

Lire aussi
Transmission de la nationalité : HRW plaide auprès de Aoun pour la fin de la discrimination

Révision du droit de la nationalité au Liban : L’égalité ne se compartimente pas

Naturalisations : Les Libanaises mariées à des étrangers dénoncent une « trahison »


Un tweet du journaliste libanais Joseph Abou Fadel, dans lequel il justifie pourquoi il s'oppose à ce que les femmes libanaises transmettent leur nationalité à leurs enfants, a fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes l'accusant notamment de racisme et de sexisme. 

"Oui, je suis contre le fait que la mère puisse donner la...

commentaires (9)

Donc pour ce " SIEUR " journaliste, qui fait honte a la profession, une Libanaise qui epouse un Francais et vie au Liban avec lui n'a pas le droit de donner a ses enfants la nationalite Libanaise et ils devront renouveller des permis de sejour au Liban pendant une eternite ou s'exiler en France ou la Libanaise ET SES ENFANTS auront la citoyennete Francaise tres vite Un Libanais qui epouse une Palestinienne verra ses enfants et sa femme devenir Libanais apres juste un an de marriage QUI DIABLE PEUT M'EXPLIQUER LA DIFFERENCE ET PEUT JUSTIFIER CETTE DIFFERENCE? DISONS LA VERITE: ON A PEUR QUE DES MUSULMANS DEVIENNENT PLUS NOMBREUX AU LIBAN ? DEJA LES CHRETIENS SONT PRESQUE 40% POUR NE PAS DIRE MOINS ET DANS 20 OU 50 ANS ILS SERONT MINORITAIRE DE TOUTE FACON VUE LE NOMBRE D'ENFANTS NES CHAQUE ANNEE DE CHAQUE RELIGION ET DU NOMBRE DE CHRETIENS QUI ONT EMIGRES POUR FUIR CETTE INJUSTICE CRIANTE SI NOUS AVIONS RECU LE COEUR OUVERT LES QUELQUES 100000 PALESTINIENS AU LIBAN EN 1948 ET NOUS LEUR AURIONS DONNE LA POSSIBILITE DE VIVRE DECEMENT ET DE TRAVAILLER DIGNEMENT , LE LIBAN AURAIT EVITE TOUTES LES GUERRES ET EN PARTICULIER CELLE DE 1975 ET 1982 ET CES REFUGIES AURAIENT ETE PLUS LIBANAIS QUE LA PLUSPART DES LIBANAIS ACTUELS LE NOMBRE DE LIBANAIS QUI ONT EMIGRE EST CONSIDERABLE PLUSIEURS MILLIONS ET TOUS LES ETATS LES ONT TOUJOURS ACCUEILLI LES BRAS OUVERT AUX USA CANADA,BRESIL AFRIQUE FRANCE CHYPRE ETC.. ET CERTAINS SONT DEVENUS DES PILIERS DE LEUR PAYS

LA VERITE

19 h 54, le 22 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Donc pour ce " SIEUR " journaliste, qui fait honte a la profession, une Libanaise qui epouse un Francais et vie au Liban avec lui n'a pas le droit de donner a ses enfants la nationalite Libanaise et ils devront renouveller des permis de sejour au Liban pendant une eternite ou s'exiler en France ou la Libanaise ET SES ENFANTS auront la citoyennete Francaise tres vite Un Libanais qui epouse une Palestinienne verra ses enfants et sa femme devenir Libanais apres juste un an de marriage QUI DIABLE PEUT M'EXPLIQUER LA DIFFERENCE ET PEUT JUSTIFIER CETTE DIFFERENCE? DISONS LA VERITE: ON A PEUR QUE DES MUSULMANS DEVIENNENT PLUS NOMBREUX AU LIBAN ? DEJA LES CHRETIENS SONT PRESQUE 40% POUR NE PAS DIRE MOINS ET DANS 20 OU 50 ANS ILS SERONT MINORITAIRE DE TOUTE FACON VUE LE NOMBRE D'ENFANTS NES CHAQUE ANNEE DE CHAQUE RELIGION ET DU NOMBRE DE CHRETIENS QUI ONT EMIGRES POUR FUIR CETTE INJUSTICE CRIANTE SI NOUS AVIONS RECU LE COEUR OUVERT LES QUELQUES 100000 PALESTINIENS AU LIBAN EN 1948 ET NOUS LEUR AURIONS DONNE LA POSSIBILITE DE VIVRE DECEMENT ET DE TRAVAILLER DIGNEMENT , LE LIBAN AURAIT EVITE TOUTES LES GUERRES ET EN PARTICULIER CELLE DE 1975 ET 1982 ET CES REFUGIES AURAIENT ETE PLUS LIBANAIS QUE LA PLUSPART DES LIBANAIS ACTUELS LE NOMBRE DE LIBANAIS QUI ONT EMIGRE EST CONSIDERABLE PLUSIEURS MILLIONS ET TOUS LES ETATS LES ONT TOUJOURS ACCUEILLI LES BRAS OUVERT AUX USA CANADA,BRESIL AFRIQUE FRANCE CHYPRE ETC.. ET CERTAINS SONT DEVENUS DES PILIERS DE LEUR PAYS

    LA VERITE

    19 h 54, le 22 décembre 2018

  • MON TEXTE A ETE COUPE PAR INADVERDANCE DESOLE

    LA VERITE

    03 h 26, le 22 décembre 2018

  • Et dire que ce monsieur faisait parti de la delegation officielle qui accompagne notre President a l'ONU Si c'est ce Liban que l'ont veux presenter au monde, depechons nous de nous exiler pour ne pas avoir a supporter de pres ( car de loin nous aurons toujours le Liban dans notre coeur ) les inepties de cet individu qui ne meriterait meme pas une reponse telleemnt son raisonnement est bete stupide et a la limite crimine DONCl

    LA VERITE

    02 h 47, le 22 décembre 2018

  • I believe all Lebanese women should be able to pass on the Lebanese citizenship to their children including those of Syrian and Palestinian fathers. Discrimination against Syrians and Palestinians should not be acceptable. Are we telling those children and their Lebanese mothers to move and live in refugee camps or in war-torn Syria ? I also believe that Palestinians who were born and raised in Lebanon should be treated more fairly. How can we support the Palestinian cause if we don't support Palestinians ? We should show compassion to our Syrian and Palestinian brothers and sisters and help to afford them dignity, respect, and the pursuit of happiness. We also need to get serious about having a periodic census of the population including ethnic distribution and reform our political system based to facts and statistical data. Lebanese deserve better. No to racism and sexism.

    Mireille Kang

    02 h 45, le 22 décembre 2018

  • M. Gebran Bassil est au moins logique de présenter un projet de loi permettant aux Libanaises mariées à des étrangers, à l'exception des Palestiniens et des Syriens, de transmettre leur nationalité à leurs enfants. Et à bon entendeur salut .

    Antoine Sabbagha

    21 h 50, le 21 décembre 2018

  • Ce Monsieur est lamentable. Tant que celles qui donnent la vie ne peuvent donner la nationalité, le pays n'a aucune chance d'accéder à une maturité politique. Réveillez-vous attardés, chantre de la testostérone… Regardez autour de vous. Où voyez-vous un peuple évolué où les femmes ne sont que des citoyennes de deuxième ordre?

    TORIEL Raphael

    21 h 33, le 21 décembre 2018

  • UN AUTRE ABRUTIT QUI PARLE. IL PORTE LE TITRE "JOURNALISTE" EN PLUS ! IL A SALIT LE MÉTIER.

    Gebran Eid

    20 h 48, le 21 décembre 2018

  • Bonjour Beyrouth Einstein " Deux choses sont infinies:l'Univers est la bêtise humaine .Mais en ce qui concerne l'Univers je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue".. Ce cas dépasse largement ..ceux que certains peuvent définir de ..bêtise. Ce monsieur a "sali" tout un peuple par ses dires" ( vas t il encore s'en excuser comme pour la députée. j'ai ressenti un profond malaise mais je reste fier de mon pays d’origine. A toutes nos concitoyennes ,mon humble soutient et saisir la justice pour "racisme et sexisme )serai un minimum A la justice d'apprecier

    salamé riad

    20 h 23, le 21 décembre 2018

  • L,HEBETUDE EST L,APANAGE DES FAIBLES D,ESPRIT...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 43, le 21 décembre 2018