El-Koubeitri Golden Glass : des tonnes de verre recyclées chaque jour

Photo el-Koubeitri Golden Glass.

OLJ
05/12/2018

Il est impressionnant de voir des entreprises actives depuis des générations et qui allient savoir-faire ancestral, renouveau technologique et implication dans les causes du siècle. El-Koubeitri Golden Glass* est un condensé de tout cela. Cette industrie de manufacture de verre, basée à Beddaoui, à cinq minutes de Tripoli au Liban-Nord, a été fondée en 1949 et en est à sa troisième génération de gestion familiale. Jad Koubeitri, petit-fils du fondateur, explique fièrement comment cette vieille entreprise familiale est devenue la principale industrie de recyclage de verre au Liban.

« Nous avons aujourd’hui la capacité de travailler le verre de la manière la plus traditionnelle qui soit, comme avec la technique des souffleurs, ou par le biais de notre système entièrement robotisé, souligne-t-il. Dans le cadre de notre fabrication de divers produits, nous recyclons entre 13 et 20 tonnes de verre usagé par jour. Notre four, manufacturé suivant les technologies les plus récentes, nous permet de diversifier notre production de cette manière-là. »

Aujourd’hui, el-Koubeitri Golden Glass peut travailler n’importe quelle qualité de verre qui lui parvient, à condition qu’il ne soit pas mélangé avec d’autres matières comme des métaux ou du plastique. Ses pourvoyeurs lui font parvenir en majorité des vitres et autre matériel similaire, ou alors des bouteilles, ou d’autres articles du quotidien. Ces verres-là sont broyés par une machine spéciale, puis cuits au four à 1 200 degrés, ensuite retirés du four par un robot qui les fait couler dans des moules afin de les transformer en produits finis. Leur matière première est issue du marché libanais, où le recyclage de verre est devenu une nécessité après la destruction ou la fermeture des autres industries spécialisées.

Jad Koubeitri insiste sur les bienfaits écologiques de cette activité. «Pour nous, le recyclage ne revient pas vraiment plus cher que d’utiliser des matières premières, comme le sable par exemple, dit-il. De plus, nous aidons ainsi à réduire les déchets, sachant que le verre nécessite près de 4 000 ans pour se dégrader dans la nature. Mais il n’y a pas que cela : chaque tonne de verre recyclé équivaut à faire l’économie de 640 kilos de CO2 émis dans l’air. »

*http://www.koubeitriglass.com

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué