X

À La Une

La formation du gouvernement espérée avant la fête de l'Indépendance

Liban

"Le blocage pourrait durer plusieurs mois si l'Iran estime que cela sert ses intérêts", selon Samir Geagea.

OLJ
18/11/2018

Plusieurs responsables libanais se sont exprimés dimanche sur le dossier de la formation du gouvernement, dont le processus semble à l'arrêt après que le Hezbollah et le Premier ministre désigné Saad Hariri aient acté leur désaccord sur l'attribution d'un portefeuille à l'un des six députés sunnites pro-8 Mars, alors que la fête de l'indépendance, le 22 novembre, se profile à l'horizon.

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, mandaté par le chef de l'Etat Michel Aoun pour dénouer le "noeud sunnite" qui empêche la naissance du cabinet, attendue depuis près de six mois, a assuré dimanche que la naissance du cabinet n'était liée à aucune considération régionale. "Nous ne comptons que sur notre indépendance et nous espérons que tous oeuvrent en fonction de l'intérêt du Liban d'abord en vue de la formation d'un gouvernement d'union nationale", a déclaré M. Bassil devant une stèle à Nahr el-Kalb.

Le Hezbollah, très proche de l'Iran, soutient la revendication des six députés sunnites pro-8 Mars qui réclament un portefeuille ministériel, ce que le Premier ministre désigné Saad Hariri refuse, accusant le parti chiite d'utiliser cette revendication pour bloquer la naissance d'un cabinet.

De son côté, le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a estimé que les obstacles empêchant la formation du gouvernement s'inscrivent "dans le cadre de la volonté de l'Iran d'affronter les sanctions américaines", rappelant que la formation du gouvernement revient au Premier ministre désigné et au président de la République. "Le blocage pourrait durer plusieurs mois si l'Iran estime que cela sert ses intérêts", a ajouté M. Geagea.

L'Iran chiite est aux prises dans la région avec l'Arabie saoudite sunnite. Dans la journée, le nouvel ambassadeur d'Arabie saoudite à Beyrouth, Walid al-Boukhari, a indiqué avoir prêté serment devant le roi Salmane d'Arabie saoudite.

Dans la matinée, le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a dénoncé avant son départ pour Rome pour une visite pastorale, le retard pris dans la formation du gouvernement, exprimant l'espoir que les discussions menées par M. Bassil aboutissent. Le prélat s'est également entretenu avec le président Aoun, espérant que le cadeau d'un nouveau gouvernement soit offert aux Libanais à l'occasion de la fête de l'Indépendance, le 22 novembre.


Lire aussi

Gouvernement : le Hezbollah accentue les pressions « sunnites » sur Hariri

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !, le décryptage de Scarlett Haddad

Gouvernement : l’obstructionnisme devient la règle du jeu

Gouvernement : pour les sunnites anti-haririens, l’intercession de Bassil doit passer par eux

Cobayes binairesle billet de Gaby NASR

Hariri met directement le Hezbollah en cause dans le blocage

« Hassan Nasrallah se trouve en confrontation avec tout le monde »



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Hahahahaha! Un cadeau aux libanais...c'est exactement ça!...sans un gouvernement on est dans la ..... et avec gouvernement on est toujours dedans sauf que maintenant il faut, 1-leur payer des salaires, 2-réparer tous qu'ils auraient endommagé durant leur mandat!!! et je dirais aussi 3-prétendre qu'on apprécie ce qu'ils font sinon ils se fâchent contre nous et, chacun à sa façon, nous fera payer.

Comme le dit bien notre vieux dicton: mina al massaeibi ma youdhikou...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CADEAU D,INDEPENDANCE EMPOISONNE SI UN SUNNITE DU 8 MARS Y EST INCLUS SOUS L,INTIMIDATION ET L,ULTIMATUM DE LA MILICE IRANIENNE...

L’azuréen

Perdre son temps est ridicule et on ne gagne rien si ce n’est des retards parfois irrattrapables. Le raisonnement de ceux qui pensent que ça marche comme ça et qu’ils ont tout à gagner en bloquant le système mettent les pieds dans le plat!

Sarkis Serge Tateossian

Je n'aime pas trop revenir sur mes fautes d'orthographes mais certaines m'irritent.

Merci de de lire :
Ce n'était pas ma pensée.

Sarkis Serge Tateossian

Quand on lit l'article sur le Golan et Israël qui dit : malgré tous, et contre tous, le Golan sera à moi ...

On ressens une insolence ... On est amer.

Mais au fond dans les pays arabes ou même parfois chez nous au Liban, n'avons nous pas les mêmes symptômes d'hégémonie chez certains qui vont jusqu'à bloquer tout accomplissement national ?

Si je vous fais penser à la formation du gouvernelent, sachez que cela n'étais pas ma pensée.

Bien à vous.

Irene Said

Maintenant on transforme la naissance du nouveau gouvernement en cadeau pour la fête de l'indépendance"?
Entre nous...quelle indépendance sous les dictats de l'Iran, de l'Arabie Séoudite et des ses fidèles alliés ici au Liban...soi-disant indépendant ?

Heureusement que le ridicule ne tue pas !

Et si ce cadeau n'arrive pas...que vont nous raconter ce jour-là nos brillants dirigeants, en regardant défiler les soldats etc...que ce sera inchallah...pour Noël, fête des cadeaux ?

Irène Saïd

ACE-AN-NAS

Ou à la Trinité. ..

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué