X

À La Une

Aoun : Pas d'informations sur des persécutions contre les Syriens rentrés chez eux

crise

Une nouvelle vague de réfugiés a quitté le Liban, dans le cadre des opérations de "retour volontaire" orchestrée par la Sûreté générale en coordination avec Damas.

OLJ
08/11/2018

Le président libanais, Michel Aoun, a affirmé jeudi ne pas avoir d'informations sur d'éventuelles persécutions contre les réfugiés syriens qui sont rentrés chez eux à partir du Liban, contredisant ainsi le ministre libanais sortant pour les Affaires des réfugiés, Mouïn Merhebi.

Ces déclarations interviennent alors qu'une nouvelle vague de réfugiés syriens a quitté le Liban aujourd'hui, dans le cadre des opérations de "retour volontaire" orchestrée par la Sûreté générale libanaise en coordination avec le régime syrien.

"Jusqu'à ce jour, je n'ai reçu aucune information faisant état de persécutions subies par les Syriens qui rentrent chez eux", a affirmé le chef de l'Etat, lors d'un entretien au palais de Baabda avec une délégation parlementaire britannique.

Le président libanais a en outre estimé que "la situation sécuritaire actuelle en Syrie permet le retour sécurisé des déplacés syriens", estimant que "si la communauté internationale accordait des aides aux réfugiés après leur retour dans leur pays, cela les encouragerait à rentrer en plus grand nombre". Il a enfin appelé une nouvelle fois à "ne pas attendre une solution politique au conflit syrien pour obtenir le retour sécurisé" des réfugiés chez eux.

Michel Aoun contredit ainsi le ministre sortant pour les Affaires des réfugiés, Mouïn Merhebi, qui affirmait il y a quelques jours détenir des informations selon lesquelles des réfugiés rentrés dans leur pays ont été tués récemment aux mains de responsables du régime de Damas.


Nouveau retour de réfugiés
Plut tôt dans la journée, un nouveau groupe de 265 réfugiés a quitté le Liban, dans le cadre d'une opération de retour "volontaire" organisée par la Sûreté générale sur la base de listes nominatives soumises aux autorités syriennes qui approuvent certains noms et en refusent d'autres.

Selon un communiqué publié par la SG en fin de journée, 265 réfugiés syriens ont quitté plusieurs régions du Liban afin de rentrer en Syrie, via les postes frontières de Masnaa, Aboudiyé et Ersal dans la Békaa. L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) précise que ces réfugiés se rendaient vers le Qalamoun (ouest de la Syrie), Damas et Homs. 

Selon l'agence d'information russe Tass, le général Mikhail Mizintsev, directeur du Centre national russe de la gestion de la Défense, a déclaré que "les autorités libanaises sont prêtes à faciliter le retour de 200.000 réfugiés syriens d'ici la fin de l'année 2018". L'officier a tenu ces propos mercredi, lors d'une réunion russo-syrienne pour la coordination du retour des réfugiés syriens, ajoutant que cette opération prévoit "uniquement le retour volontaire des réfugiés, en respect des principes fondamentaux des Nations unies".

La Russie avait annoncé en juillet une initiative pour le retour massif des réfugiés syriens au Liban et en Jordanie, sans attendre une solution politique dans leur pays comme le préconise la communauté internationale. Mais le président Michel Aoun avait indiqué la semaine dernière que l'application de cette initiative était au point mort, "pour des raisons financières".

Jeudi dernier, plus de 500 réfugiés syriens avaient été rapatriés dans le cadre des opérations de retour "volontaire".

Le Liban accueille quelque 1,3 million de réfugiés syriens ayant fui le conflit qui ravage leur pays depuis 2011, selon le directeur général de la SG, le général Abbas Ibrahim. Selon le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (UNHCR), un peu plus de 970.000 y sont enregistrés. La semaine dernière, la SG avait annoncé que près de 90.000 réfugiés syriens, établis au Liban, étaient rentrés chez eux depuis juillet. Dans un communiqué, ce service de sécurité avait précisé que "le nombre de déplacés syriens qui sont retournés en Syrie s'est élevé à environ 80.000", auxquels il faut ajouter "7.670 qui sont rentrés lors des opérations de retour volontaire". Cela porte le chiffre approximatif de Syriens rentrés chez eux depuis juillet à 87.670.

Fin septembre, le général Ibrahim avait affirmé à l’agence Reuters que 50.000 Syriens avaient pu regagner leur pays depuis le début de l’année, estimant qu’à ce rythme, le nombre de rapatriements pourrait atteindre 200.000 d’ici à un an.


Lire aussi

Assad décrète une amnistie pour les déserteurs de l’armée

Le Liban accueille aujourd'hui 1,3 million de réfugiés syriens, selon la SG

Assad décrète une amnistie pour les déserteurs de l’armée

Aoun appelle Ottawa à faciliter le retour des réfugiés syriens

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

RE-MARK-ABLE

Par contre on a aussi de vilains menteurs parmi nous.

Ou encore des canards noirs qui donnent des informations sordides.

Le réfugié qui pourrait être tué c'est forcément pas un réfugié qui retourne mais une bactérie démasquée.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SOUVENT ON SE DECRIT...

Eleni Caridopoulou

Est ce qu'ils ont été massacrés par l'armée Syrienne?

Irene Said

Une précision, nous les Libanais ne sommes pas des chiens !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU COMPTE-GOUTTES... MAIS ESPERONS A LEUR RETOUR MASSIF !

RE-MARK-ABLE

Et la caravane passe........ les chiens aboient.......

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué