Rechercher
Rechercher

Liban

Le Liban accueille aujourd'hui 1,3 million de réfugiés syriens, selon la SG

Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, révèle avoir servi de médiateur entre le régime syrien et des services européens.

Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim. Photo ANI

Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a affirmé mercredi que le Liban accueillait aujourd'hui 1,3 million de réfugiés syriens, ajoutant que le nombre de ceux qui souhaitent rentrer en Syrie "augmente de façon remarquable" et que les opérations de rapatriement volontaire organisées par la SG, en coopération avec la Syrie se poursuivront même si l'initiative russe devant encadrer des retours massifs ne se met pas en place. 

Dans une interview à l'agence officielle koweitienne KUNA, le général Ibrahim a indiqué que 50.000 réfugiés avaient déjà pris le chemin du retour.

"La Sûreté générale est un partenaire essentiel de l'initiative russe", a ajouté le général Ibrahim, affirmant que "la SG est en contact direct avec les personnes concernées par ce dossier. "Il est encore trop tôt pour parler d'un délai d'application de cette initiative, le plan d'action n'ayant pas encore été finalisé avec la partie russe, a-t-il souligné. Nous nous sommes mis d'accord avec les Russes sur les points essentiels mais des détails logistiques doivent encore être réglés".


Répondant à une question sur un éventuel manque de financement international de l'initiative russe, le général a assuré que "dans tous les cas, le travail se poursuivra au Liban pour faire rentrer les réfugiés de manière volontaire". Il a souligné que 17 centres d'accueil avaient été ouverts sur le territoire libanais afin de réceptionner les demandes des réfugiés souhaitant rentrer. "Nous poursuivrons notre travail, surtout que le nombre de réfugiés souhaitant rentrer augmente de façon remarquable", a-t-il ajouté.

En juillet dernier, Moscou avait lancé une initiative pour le retour des réfugiés installés au Liban et en Jordanie. Dans ce contexte, Beyrouth a annoncé le 6 août la création de centres chargés d'enregistrer les demandes de Syriens souhaitant retourner chez eux.

Par ailleurs, interrogé sur les informations selon lesquelles la SG libanaise sert de médiateur entre le régime syrien et des services sécuritaires européens et internationaux, il a répondu par l'affirmative. "C'est vrai, nous avons ouvert plusieurs canaux entre des pays européens à leur demande avec les autorités syriennes, mais je n'en dirai pas plus". La presse avait notamment rapporté que cette médiation avait permis l'ouverture de contacts entre les services italiens et le régime syrien.


Concernant la situation sécuritaire libanaise, M. Ibrahim a souligné que "même si on ne peut pas dire que la sécurité est à 100% sous contrôle, il ne fait aucun doute qu'elle s'est considérablement améliorée depuis les dernières années". 


Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a affirmé mercredi que le Liban accueillait aujourd'hui 1,3 million de réfugiés syriens, ajoutant que le nombre de ceux qui souhaitent rentrer en Syrie "augmente de façon remarquable" et que les opérations de rapatriement volontaire organisées par la SG, en coopération avec la Syrie se poursuivront même si...