X

À La Une

Nouvel acte de séduction israélien vers les pays arabes avec un projet de liaison ferroviaire

Moyen-Orient

Le ministre israélien des Transports exposera mercredi à Oman son plan de "voie de la paix régionale" qui, selon les médias de son pays, permettrait par exemple à l'Arabie saoudite d'avoir un accès direct à la Méditerranée par le train.

OLJ/AFP
06/11/2018

Un ministre israélien présentera mercredi à Oman un projet de ligne ferroviaire reliant son pays et la Méditerranée aux pays du Golfe dont l'Arabie saoudite, ont indiqué ses services mardi, nouvelle illustration de l'offensive de charme israélienne en direction des pays arabes.

Le ministre des Transports et des Renseignements Yisrael Katz interviendra lors d'une conférence de l'Union internationale des transports routiers (IRU) qui s'est ouverte mardi à Oman, malgré l'absence de relations diplomatiques entre son pays et ce sultanat du Golfe.

Il s'agit du dernier épisode des efforts israéliens pour capitaliser sur les réalités régionales du moment, à commencer par la perception commune d'une menace iranienne, et pour surmonter des décennies d'hostilité arabe à l'encontre de l'Etat hébreu.

Le ministre israélien exposera son plan de "voie de la paix régionale" qui, selon les médias de son pays, permettrait par exemple à l'Arabie saoudite d'avoir un accès direct à la Méditerranée par le train. La ligne partirait de Haïfa, le plus important port israélien, passerait par la Jordanie, puis emprunterait des lignes existantes vers le Golfe. La visite de M. Katz est "historique car elle permettra de renforcer les relations entre Israël et les pays du Golfe", a dit le ministère dans un communiqué. Une "normalisation" est possible, dit le ministre cité dans le communiqué.

M. Katz avait rapporté le mois dernier avoir présenté son projet à la chancelière allemande Angela Merkel lors de rencontres gouvernementales. Le gouvernement allemand considère avec intérêt une participation allemande à l'initiative, avait-il dit.

Le déplacement de M. Katz intervient moins de deux semaines après celui du Premier ministre Benjamin Netanyahu, reçu à Oman par le sultan Qabous, une première depuis plus de vingt ans. M. Netanyahu ne cesse de proclamer que les nouvelles réalités régionales, à commencer selon lui par l'expansion de l'influence iranienne, créent une convergence d'intérêts avec les pays arabes. Dans la foulée, les ministres israéliens de la Culture et des Sports Miri Regev et des Communications Ayoub Kara se sont rendus aux Emirats arabes unis.

Les pays arabes ont historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d'une normalisation avec Israël. Mais M. Netanyahu et des membres de l'administration Trump défendent une approche inversée dans laquelle ce serait une normalisation avec les pays arabes qui favoriserait la paix avec les Palestiniens.

L'administration Trump, proche alliée du gouvernement Netanyahu, œuvre ainsi à un rapprochement entre Israël et l'Arabie saoudite, en même temps qu'elle dit préparer une initiative de paix entre Israéliens et Palestiniens. L'envoyé des Etats-Unis pour le Moyen-Orient Jason Greenblatt, a salué la visite de M. Katz à Oman. "Ces efforts soutiennent les nôtres", a-t-il tweeté.



Lire aussi

Bahreïn : la condamnation d'opposants chiites prépare le terrain à une visite de Netanyahu, d'après le Hezbollah

Quand Israël vole à la rescousse de MBS

Comment le sultanat de Oman s’est imposé comme une Suisse du Golfe

Israël et les pays du Golfe ne font même plus semblant de se cacher

A Dubaï, un ministre israélien plaide en arabe pour "la paix et la sécurité"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

NETANYAHU FAIT DES REVES ! DU MOINS POUR LE MOMENT ! ET LES ARABES ET PERSES DES CAUCHEMARS...

Talaat Dominique

et les palestiniens et la Palestine ? tout cela sur leurs dos

Irene Said

Israël est un pays qui s'est créé en occupant la terre de Palestine et en massacrant chaque jour le peuple palestinien, et on a le droit de le maudire pour cela !

Mais, dans un tout autre domaine, en comparant ce pays voisin avec le nôtre, le Liban, il faut bien reconnaître qu'Israël sait faire ce qu'il faut pour son développement !
Un train de Tel Aviv à Jérusalem...et d'autres en projets...
Alors que chez nous, cela fait des années que l'on discute de re-construire la ligne ferroviaire en direction de la frontière du Nord, et cela avant le début de la guerre en Syrie.

Chez nous, les politiciens savent seulement se chicaner et s'accuser sans arrêt, mettre des bâtons dans les roues des projets qui ne leur conviennent pas pour une raison ou l'autre, ou se réunir pour palabrer inutilement.

Pendant qu'Israël lui, se développe, nous on étouffe sous les déchets, les plages naturelles sont un rareté comme l'électricité, notre économie est à l'agonie, nous n'avons toujours pas de gouvernement...etc., mais on nous répéte la main sur le coeur que la "résistance"...vous connaissez la chanson, non !?
Irène Saïd




Le pont

Ai-je manqué un chapitre de l'histoire dans lequel les riches pays arabes et Israël ont signé la paix? sans tenir compte ni consulter le pays qui a été sacrifié et détruit au nom de la lutte contre Israël?.





Antoine Sabbagha

Tout est possible chez lea arabes qui ont perdu le vrai ennemi et s 'entretuent entre eux .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué