Liban

L’armée entre à Miyé w Miyé et se retire aussitôt

Camps palestiniens
24/10/2018

Quatre chars de l’armée libanaise sont entrés hier dans le camp palestinien de Miyé w Miyé, au sud-est de Saïda, et se sont aussitôt retirés. L’armée s’était massivement déployée le jeudi dernier à l’entrée ouest du camp palestinien, en face du barrage des forces palestiniennes conjointes de sécurité, pour consolider le cessez-le-feu conclu il y a une semaine après de violents combats entre factions palestiniennes.

Les accrochages avaient opposé des partisans du groupuscule palestinien Ansar Allah à d’autres du mouvement Fateh. Ils ont fait deux morts et une vingtaine de blessés. À la suite de ces combats, un accord de cessez-le-feu a été conclu, prévoyant également un retrait des éléments armés déployés dans les ruelles, afin d’assurer le retour des habitants qui avaient fui les combats.

Selon une source bien informée, l’armée était censée se déployer à l’intérieur du camp à proximité d’un centre de la Force conjointe palestinienne. « Mais durant sa brève incursion, il s’est avéré que des préparatifs d’ordre logistique n’ont pas encore été finalisés », affirme cette source à L’Orient-Le Jour. « La décision de se déployer à l’intérieur du camp a été prise en coordination avec les factions palestiniennes, notamment le mouvement Fateh et le groupuscule Ansar Allah. D’autant que ces deux factions se trouvent actuellement en situation difficile, puisqu’elles n’ont plus les moyens de poursuivre leurs batailles d’une part, et que le dialogue entre elles n’est pas envisageable d’autre part », explique cette source à L’Orient-Le Jour.

« C’est la seconde fois que l’armée libanaise entre à l’intérieur du camp, ce qui signifie que les obstacles au niveau sécuritaire et logistique ont été pour la plupart surmontés et qu’il ne manquait plus qu’une décision politique », ajoute la source avant de poursuivre : « Cette décision attend la formation d’un gouvernement. Une fois la décision prise au niveau gouvernemental, l’armée sera chargée de la situation sécuritaire à Miyé w Miyé. » À ce moment-là, et toujours selon la même source, les combattants recherchés par l’armée devraient lui être livrés, ou alors ils devraient trouver refuge ailleurs, à savoir dans le camp voisin de Aïn el-Heloué.



Pour mémoire

L’armée se déploie aux entrées du camp de Miyé Miyé

Des facteurs extérieurs imposent aux combattants de Miyé w Miyé un nouveau cessez-le-feu

Calme précaire après de violents affrontements à Miyé Miyé

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

tous les sacrifices , tout le sang verse pour que perdure le Liban, pour le liberer des palestiniens ?
POUR RIEN !
L'assassinat du Pres. Bachir Gemayel a ruine tout espoir , laisse tout en plan, car lui et les FL etaient le seul rempart contre les autres, tous les autres , les seuls a leur faire peur .
ET LA PREUVE !

comme quoi il est tres vrai que lorsque le chat n'est plus la, les souris dansent.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants