Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Bassil : Israël œuvre pour justifier une agression contre le Liban

"Il est triste que le gouvernement libanais sacrifie la sécurité de la population (du Liban) pour protéger le Hezbollah", a réagi Benjamin Netanyahu après la tournée du ministre sortant des AE avec des ambassadeurs sur les sites près de l'aéroport de Beyrouth qui abriteraient des missiles du Hezbollah, selon le PM israélien.

Le chef de la diplomatie libanaise, Gebran Bassil, lors d'une tournée avec des ambassadeurs accrédités au Liban sur les sites à Beyrouth désignés par le chef du gouvernement israélien comme des "caches d'armes secrètes" du Hezbollah. REUTERS/Aziz Taher

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a affirmé lundi qu'Israël œuvrait pour justifier une nouvelle agression contre le Liban avec les allégations de son Premier ministre, Benjamin Netanyahu, selon lesquelles le Hezbollah utilisait des sites proches de l'Aéroport international de Beyrouth comme "caches d'armes secrètes".

"Netanyahu a utilisé la tribune de l'ONU pour lancer des accusations contre le Liban", a déclaré M. Bassil devant les ambassadeurs accrédités au Liban, qu'il a réunis pour les emmener sur des sites désignés par le chef du gouvernement israélien, que le ministre a qualifié d'"éternel menteur". "Israël a, une nouvelle fois, utilisé de fausses informations basées sur des informations biaisées et des images qui ne prouvent rien, a ajouté le ministre. Il pratique ainsi le terrorisme d'Etat, et les Libanais n'acceptent pas ces accusations", a-t-il poursuivi. Et d'insister : "Israël œuvre pour justifier une agression contre le Liban".

"Le Liban lève la voix en s'adressant particulièrement aux pays membres permanents du Conseil de sécurité afin d'éviter une agression israélienne sur le Liban", a lancé le chef de la diplomatie libanaise. "Israël est le premier contrevenant à la souveraineté du Liban et à la légitimité internationale", a encore dit M. Bassil, indiquant qu'Israël a violé l'espace aérien et maritime libanais 1.417 fois les huit derniers mois, ainsi que 28 résolutions du Conseil de sécurité, dont la 1701. "Nous nous réservons le droit de résister aux agressions israéliennes. Je dis à Israël : vous ne nous avez jamais fait peur. Le Liban a toujours remporté la victoire. Le peuple libanais est prêt à résister et à vaincre pour défendre sa terre. Nous voulons juste vivre en paix et nous protéger", a conclu M. Bassil.


(Lire aussi :  Les menaces israéliennes accéléreraient-elles la formation d’un gouvernement ?)


Après son discours prononcé au siège du ministère des Affaires étrangères, M. Bassil a emmené 73 diplomates, dont des dizaines d'ambassadeurs, sur plusieurs des sites désignés par M. Netanyahu. Les ministres et les ambassadeurs se sont d'abord rendus près du Golf Club de Beyrouth, en présence de nombreux journalistes. "Il n'y a pas de missiles à cet endroit qui est sur ordre de l'armée libanaise", a déclaré M. Bassil sur place. La délégation s'est ensuite rendue sur le stade et les installations du club de football Ahed, en présence notamment du président du club. "Nous aimons le sport et nous aimons la vie", a déclaré ce dernier.

Pour la dernière étape, la délégation s'est dirigée vers le secteur de Moursa, dans la zone de Ouzaï, à quelques diazines de mètres de l'AIB. "Vous avez tous pu voir et montrer la vérité aux Libanais et au monde entier", a déclaré M. Bassil à l'issue de cette tournée. "Tous les Libanais sont solidaires pour riposter aux accusations d'Israël", a-t-il ajouté, soulignant que l’Etat hébreu "voulait déclencher une guerre contre le Liban, pays de la coexistence, du dialogue et de la paix".

Aucun représentant américain n'a participé à ce tour-guidé -Elizabeth Richard, l'ambassadeur des Etats-Unis, pays allié d'Israël, étant absente-, a précisé à l'AFP une source diplomatique.

Dans la soirée, le Premier ministre israélien a réagi à la tournée organisée par M. Bassil. Il a réitéré ses allégations, accusant le Hezbollah de "mentir ouvertement à la communauté internationale avec une visite de propagande avec l'aide du ministère libanais des Affaires étrangères". "Les ambassadeurs devraient s'interroger pourquoi ils ont attendu trois jours" avant ce tour guidé, a-t-il déclaré, affirmant que les diplomates avaient visité "un terrain de football mais pas l'usine de missiles souterraine à côté". "Il est triste que le gouvernement libanais sacrifie la sécurité de la population (du Liban) pour protéger le Hezbollah qui a pris le Liban en otage dans le cadre de son agression contre Israël", a tempêté le Premier ministre israélien.


(Lire aussi :  La Russie met en garde Israël contre d'éventuelles frappes près de l'aéroport de Beyrouth)


Adraee apostrophe Bassil
Le porte-parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a posté dans la soirée un message sur Twitter. Sur une photo montrant le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en train de discuter avec M. Bassil, il prête ces propos au leader du parti chiite : "Vous, vous êtes le responsable des sites dont a parlé Netanyahu. Le reste ne relève pas de vos compétences". La photo est accompagnée de la légende suivante : "Dans un endroit à l'intérieur d'un tunnel de Nasrallah" et du texte suivant : "Dans un lieu à Beyrouth".



Plus tôt dans la journée, le porte-parole de l'armée israélienne s'était directement adressé sur Twitter au ministre sortant des Affaires étrangères. "Monsieur le ministre Gebran Bassil, que comptez-vous dire aux ambassadeurs? Il faudrait tout d'abord que le Hezbollah mette fin à ses actions terroristes et qu'il retire ses armes des environs de l'aéroport de Beyrouth?", a écrit le porte-parole sur son compte Twitter. "Avez-vous bien vérifié si le parti de Dieu contrôle encore ces sites dont nous vous avons révélé l'existence?" M. Bassil est le chef du Courant patriotique libre, allié au Hezbollah.



Lors d'un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU jeudi soir, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait présenté une carte du sud de Beyrouth, montrant trois "sites secrets" présumés, dans lesquels le parti chiite transformerait des missiles de précision, sur ordre de l'Iran. Ces sites seraient, selon les renseignements israéliens, situés à côté de l'aéroport de Beyrouth, à proximité du port de Ouzaï et sous la Cité sportive, trois endroits situés dans ou à la lisière de la banlieue-sud de Beyrouth, un fief du Hezbollah.  "Au Liban, l'Iran a ordonné au Hezbollah de construire des sites secrets pour transformer des projectiles inadaptés en missiles guidés, des missiles qui peuvent frapper en profondeur Israël avec une précision de 10 mètres", avait déclaré M. Netanyahu. "Israël sait ce que vous êtes en train de faire", avait ajouté le chef du gouvernement israélien, en s'adressant au Hezbollah.

Le soir même, Avichay Adraee avait relayé les affirmations de M. Netanyahu, publiant plusieurs messages et vidéos, cartes et images à l'appui, notamment une vidéo dans laquelle il s'adresse aux touristes qui visitent le Liban, les mettant en garde contre ces sites présumés.

Vendredi soir, le parti chiite avait rejeté les "mensonges" du Premier ministre israélien. "Laissons Netanyahu à ses mensonges et ses illusions. Qu'il dise ce qu'il veut et qu'il incite (contre le Hezbollah) autant qu'il le souhaite. Nous nous contentons de dire que la Résistance (le Hezbollah) a des capacités (d'armements) comme l'a dit le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et nous nous opposerons à toute offensive et agression (israélienne) contre le Liban", avait mis en garde le ministre sortant de la Jeunesse et du Sport, Mohammad Fneich. "Les Israéliens savent très bien ce qui les attend s'il lance une offensive contre le Liban. Et s'ils ne le savent pas encore, ils seront surpris", avait-il ajouté.

Ces accusations israéliennes interviennent alors que la Chambre des Représentants des Etats-Unis a adopté, mercredi, un amendement de la loi votée en 2015 sur les sanctions contre le Hezbollah. Les déclarations de M. Netanyahu interviennent également une semaine après un discours de Hassan Nasrallah, lors duquel il avait affirmé que son parti détenait des missiles de précision. M. Netanyahu lui avait alors conseillé d'y "réfléchir à vingt fois" avant d'attaquer Israël.

Selon les militaires israéliens, le Hezbollah disposerait de 100.000 à 120.000 roquettes et missiles de courte portée, et de plusieurs centaines de missiles de longue portée. 


Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a affirmé lundi qu'Israël œuvrait pour justifier une nouvelle agression contre le Liban avec les allégations de son Premier ministre, Benjamin Netanyahu, selon lesquelles le Hezbollah utilisait des sites proches de l'Aéroport international de Beyrouth comme "caches d'armes secrètes"."Netanyahu a utilisé la tribune de...
commentaires (10)

J,ETAIS EN UN LIEU SUR, LORSQUE JE VIS PASSER LES CENT TETES D,UNE HYDRE AU TRAVERS D,UNE HAIE. DANS MES VEINES MON SANG BOUILLONNANT S,EST GLACÉ ; LE MOINS QU,ON PUISSE DIRE, ON S,ENERVE ET S,EFFRAIE ! INSPIRE DE LAFONTAINE

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

14 h 01, le 02 octobre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • J,ETAIS EN UN LIEU SUR, LORSQUE JE VIS PASSER LES CENT TETES D,UNE HYDRE AU TRAVERS D,UNE HAIE. DANS MES VEINES MON SANG BOUILLONNANT S,EST GLACÉ ; LE MOINS QU,ON PUISSE DIRE, ON S,ENERVE ET S,EFFRAIE ! INSPIRE DE LAFONTAINE

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    14 h 01, le 02 octobre 2018

  • LES ACCUSATIONS DE NETANTAHU SE SONT AVEREES FAUSSES ET PROVOCATRICES APRES LA VISITE DES TROIS SITES SUPPOSES ABRITER DES MISSILES ! L,ABSCENCE DE L,AMBASSADRICE DES ETATS UNIS EST UN POINT NOIR POUR L,ADMINISTRATION TRUMP QUI SE LAISSE MENER PAR LE NEZ PAR LES MENSONGES DU FANATIQUE NETANYAHU...

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    22 h 03, le 01 octobre 2018

  • Il faut qu’ils se calment les cocos d’en face ! . Ici on a des séries de problèmes graves et 1.5 a 2 millions de réfugiés donc calme ; il faut que les États Unis leur expliquent que l’on ne peut pas se moquer du monde indéfiniment . Qu’ils leur expliquent leur triste aventure Sur les prétendues armes de destruction massives en Irak ....on a vu le résultat .

    L’azuréen

    20 h 28, le 01 octobre 2018

  • Ça veut dire que le Hezbollah a eu tout le temps de faire le ménage et/ou remettre temporairement les supposés sites a l'armée libanaise. Ce qui est logique si ces sites existent pour de vrai. La visite aurait du être faite le lendemain de l'annonce, et ne soyons pas naïf le hezb n'est pas dupe pour laisser traîner des magasins de stockage de missiles ou d'usines de fabrications a la vue de tout le monde. Ça doit être des souterrains bien gardés que même Bassil ne peut pas visiter. Espérons que ça soit des rumeurs une agression israélienne gratuite anéantira le Liban dans tous les domaines vu le contexte économique politique et sociale que nous vivons.

    Elie H

    19 h 22, le 01 octobre 2018

  • Soyons serieux. Non, personne n'a le droit de stocker des armes nucléaires au Liban ....(pays à haut risque) hélas. Est ce, les armes nucléaires sont en vente libre ? Aussi facile à déplacer et stocker ? Au milieux des milliers de satellites espions au dessus de nos têtes qui sont capables de surveiller même une boîte de sardines. (particulièrement au Liban) ! Enfin il faut reconnaître qu'Israël a l'habitude d'externaliser les regards pour faire diversion. Quand on frappe le Liban ou ailleurs, on éloigne les regards du conflit israélo-palestinien. c'est simple comme stratégie mais qui visiblement marche. Attention, nos divisions ne doivent pas permettre aux pays tiers à commettre notre destruction. Vive le Liban!

    Sarkis Serge Tateossian

    17 h 16, le 01 octobre 2018

  • De fausses allégations (fake news) sont une aubaine pour notre fanfaron national pour démontrer qu'il est l'homme qu'il faut à la place qu'il occupe depuis des générations. Sans lui, le Titanic (libanais) serait au fond de la Méditerranée orientale depuis longtemps.

    Un Libanais

    17 h 09, le 01 octobre 2018

  • Pour les soutiens de la résistance libanaise, cette " info" ne serait bonne que si l'efficacité de ces missiles étaient en mesure de dissuader le pays criminel de l'usurpation de nous attaquer . Pour tout le reste on s'en tape , c'est des poltrons ils n'oseront pas venir vérifier par eux mêmes , comme ils l'avaient fait en 82 .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 03, le 01 octobre 2018

  • REVELES... DONC VIDES A COUP SUR !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    16 h 22, le 01 octobre 2018

  • FAUT VISITER LES TROIS SITES ET NON PAS UN... ET IMMEDIATEMENT ! SINON... LES ACCUSATIONS SERAIENT VRAIES.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    15 h 53, le 01 octobre 2018

  • "Avez-vous bien vérifié si le parti de Dieu contrôle encore ces sites dont nous vous avons révélé l'existence?" comprends pas cette phrase . Expliquez.

    SATURNE

    15 h 24, le 01 octobre 2018

Retour en haut