X

À La Une

Houthis reçus par Nasrallah : un ministre émirati demande à Beyrouth de réagir

Liban

"Comment la politique de distanciation dont le Liban a besoin pour son équilibre politique, économique et sa place dans le monde arabe et à l'international peut-elle aller de pair avec l'accueil par Hassan Nasrallah d'une délégation de rebelles houthis?", s'est interrogé Anwar Gargash.

OLJ
20/08/2018

Le ministre d'Etat émirati pour les Affaires étrangères, Anwar Gargash, a demandé au gouvernement libanais de réagir après la rencontre ce week-end entre une délégation des rebelles yéménites d'Ansarullah et le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, une nouvelle violation, selon lui, de la politique de distanciation que le Liban s'était engagé à respecter.

"La crise au Yémen et la guerre sont des priorités qui sont intrinsèquement liées à l'avenir de la sécurité et la stabilité du Golfe. Dans ce contexte, le Liban ne peut être un point d'ancrage logistique et politique pour les houthis. Ignorer ce fait et ne pas réagir pourrait exacerber les répercussions", a déclaré M. Gargash sur son compte Twitter.


"Comment la politique de distanciation dont le Liban a besoin pour son équilibre politique, économique et sa place dans le monde arabe et à l'international peut-elle aller de pair avec avec l'accueil par Hassan Nasrallah d'une délégation de rebelles houthis? C'est que question à laquelle nous aimerions que le Liban réponde", a-t-il ajouté.

 

La délégation des rebelles yéménites avait été reçue dans la nuit de samedi à dimanche par le leader du parti chiite. Hassan Nasrallah et la délégation, menée par le porte-parole du mouvement Ansarullah, Mohammad Abdel Salam, avaient évoqué "les derniers développements de la situation au Yémen", selon l'Agence nationale d'Information (ANI, officielle). 

Les rebelles houthis, issus de la minorité zaïdite (une branche du chiisme), sont soutenus par l'Iran qui dément toutefois leur fournir un appui militaire. L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, piliers de la coalition sunnite qui intervient depuis 2015 au Yémen pour aider les forces progouvernementales, assurent que le Hezbollah a envoyé des combattants au Yémen auprès des houthis, ce que le parti de Dieu dément. Mi-juillet, dans un discours retransmis par la chaîne de télévision des rebelles Al-Massirah, leur chef Abdel Malek al-Houthi avait remercié Hassan Nasrallah pour sa "solidarité avec le peuple du Yémen".

Mercredi, M. Gargash avait déjà accusé le Liban de ne pas se conformer à la politique de distanciation suite au dernier discours de Hassan Nasrallah et à ses tirades virulentes contre l'Arabie saoudite.



Lire aussi

Le Hezbollah dénonce le "crime barbare de la coalition saoudo-américaine" au Yémen

L’appui du Hezbollah aux houthis


Pour mémoire

Le Yémen proteste auprès du Liban contre le soutien du Hezbollah aux houthis, selon al-Arabiya



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA DISTANCIATION N,EST QUE DANS UNE DIRECTION ! POUR CELA ELLE S,APPELLE LA BLAGUE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué