X

À La Une

Accord entre Russes et rebelles syriens à Deraa

syrie

Le régime syrien reprend un poste-frontière clé avec la Jordanie.
OLJ/Agences
06/07/2018

Un accord a été trouvé entre les rebelles syriens et les émissaires russes sur le dépôt des armes des premiers et le déploiement de la police militaire russe dans la province de Deraa (sud-ouest), près de la frontière jordanienne, a annoncé vendredi un porte-parole des rebelles, cité par l'agence Reuters. Cet accord prévoit aussi un cessez-le-feu bilatéral et le retrait des forces pro-gouvernementales de plusieurs villes du sud de la province de Deraa, a ajouté Ibrahim Jabawi, porte-parole de l'Armée syrienne libre (ASL).

L'armée syrienne a de son côté pris le contrôle du point de passage de Nassib, située à la frontière jordanienne, l'un des principaux objectifs de l'offensive menée depuis une quinzaine de jours, a annoncé le service de presse du Hezbollah, allié du régime de Bachar el-Assad.
Une information confirmée par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Des véhicules de la police militaire russe et des représentants de l'administration (syrienne) des frontières sont arrivés au poste (...) sans aucun combat", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.  L'agence de presse officielle syrienne Sana a indiqué de son côté "que le drapeau syrien a été hissé au niveau du poste de Nassib", sans préciser toutefois qui avait hissé ce drapeau.


(Lire aussi : Le Hezbollah participerait à l'offensive du régime Assad dans le Sud syrien, selon Reuters)


Selon des sources proches des insurgés cités par l'agence Reuters, l'accord obtenu vendredi, qui prend effet le jour-même, réinstaure la souveraineté du gouvernement de Bachar al Assad sur ce point de passage avec la Jordanie.  Les rebelles de la province de Deraa qui n'acceptent pas de reconnaître l'autorité du gouvernement syrien vont quitter la région à destination des zones contrôlées par l'opposition dans le nord de la Syrie, ont précisé ces sources, soit un accord similaire à celui obtenu au printemps dernier pour la Ghouta orientale, en périphérie de la capitale Damas.

 




Frappe israélienne
Les civils qui ont fui les villes et villages depuis le début de l'offensive des forces pro-gouvernementales pourront retourner à leurs domiciles, leur protection étant garantie par les Russes, a-t-on encore appris. Plus de 320.000 civils ont été contraints à fuir leurs maisons depuis le début de l'offensive des forces syriennes dans le sud-ouest, a rapporté l'ONU. Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (CHR), 60.000 d'entre eux se trouvent à la frontière avec la Jordanie.
C'est le déplacement de population le plus important depuis le début du conflit syrien, en mars 2011, a annoncé de son côté le Conseil norvégien pour les réfugiés.

Il s'agissait du cinquième cycle de négociations menées depuis samedi dans la province de Deraa entre les insurgés et des représentants de la Russie, alliée de Damas, avec la médiation de la Jordanie.

Des rebelles et un groupe jihadiste, qui a porté allégeance au groupe Etat islamique (EI), détiennent aussi des zones de la province de Qouneitra, dans le sud-ouest de la Syrie, près du Golan annexé par Israël. Un commandant des forces pro-Assad a affirmé que l'armée de l'air israélienne a frappé vendredi un village dans la province de Qouneitra, sans faire de victimes.
L'armée israélienne a de son côté annoncé dans un communiqué avoir bombardé une position militaire syrienne en réponse à des tirs de roquette effectués par celle-ci contre une zone tampon située sur le Golan, à la frontière entre Israël et la Syrie, lors d'une offensive menée dans la région par les forces syriennes et leurs alliés contre les rebelles.
Israël avait lancé jeudi une mise en garde à l'armée syrienne si jamais elle profitait de ses succès face aux rebelles dans le sud-ouest de la Syrie pour s'approcher trop de la zone démilitarisées proche du plateau du Golan.




Lire aussi
L’offensive du régime sur Deraa se terminera-t-elle rapidement ?

Les rebelles refusent de capituler à Deraa

La Jordanie inflexible face au flot des déplacés de Deraa

Plus d'un quart de million de Syriens ont fui l'offensive du régime dans le Sud

Israël joue la carte humanitaire à Deraa

Moment de vérité pour la stratégie israélienne dans le Sud syrien

Pour les rebelles dans le Sud syrien, le choix entre "le mal et le pire"

Ankara condamne l'assaut "inhumain" du régime dans le Sud syrien


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué